13.04.2017, 00:01  

Viagogo le site qui aime les gogos

chargement
Viagogo.ch a encore des billets à vendre pour Lady Gaga au Hallenstadion de Zurich le 24 septembre. Mais à quels prix!
Par Pierre-André sieber

Dans les pièces de théâtre du XIXe siècle, le gogo était un bourgeois candide que l’on pouvait facilement tromper. Les propriétaires anglais du site de billetterie en ligne viagogo.ch n’ont pas pensé si bien choisir leur nom. «Je voulais absolument voir une fois dans ma vie un concert de Lady Gaga», témoigne un fan de la chanteuse américaine. «Quand j’ai appris qu’elle se produisait au Hallenstadion de Zurich, le 24 septembre prochain, j’ai foncé sur internet. Tout est parti très vite sur ticketcorner.ch. Après une recherche Google, ne restait que le site viagogo.ch qui possédait encore des billets. J’ai donc investi 307fr.49 pour deux entrées, croyant qu’il s’agissait de places au premier rang vu le prix!»

Mais à la réception des précieux sésames envoyés en recommandé quelques jours plus tard, surprise: les tickets édités par le site ticketcorner.ch affichent un prix de 67fr.85 l’unité. Le prix payé est 2,26 fois plus élevé que celui dont s’est acquitté Viagogo chez ticketcorner.ch. Le fan vit une «Bad Romance», comme dirait Lady Gaga.

La loi du marché gris

Sans le savoir, ce client naïf a fait l’expérience du marché gris de revente des places de concerts. Malgré les remontrances du Secrétariat d’Etat à l’Economie (Seco) qui a enjoint la plate-forme viagogo.ch en mars dernier «d’adapter ses activités», il est toujours possible en Suisse de remettre en vente des sésames de manifestations jusqu’à 3 fois plus cher que le prix de base.

Les fans s’escrimant à obtenir une entrée pour le très prisé concert des Red Hot Chili Peppers au Paléo Festival de Nyon le 18 juillet prochain en font l’expérience. Même si le stock de tickets a disparu en 4 minutes, le 5 avril, tant sur le site du Paléo Festival que chez ticketcorner.ch, il reste toujours des places sur viagogo.ch!

Tenter l’expérience est édifiant. Sitôt connecté, viagogo.ch avertit: «Vous avez rejoint la file, merci de patienter pendant que nous chargeons vos billets pour Red Hot Chili Peppers-Paleo Festival 2017 – Tuesday». On y apprend que 974 personnes regardent «cet événement», qu’il ne reste plus que 59 billets (2% du stock) et que ces derniers se vendent rapidement. L’acheteur doit faire vite. Une animation montre sa position dans la file. Il est à bout touchant.

Installé à Genève

Une étape plus loin, le site veut savoir combien de billets sont souhaités et quel montant le gogo est prêt à payer. Quatre catégories de prix apparaissent: de 0,00 à 222 fr., de 222 à 258 fr., de 258 à 311 fr. ou 311 fr. et plus. Un essai avec la dernière catégorie à 311 fr... «Il n’y en a plus», répond le site. Second essai entre 258 et 311 fr.. C’est le bon! Il en reste un à 267fr.04 soldé à 191fr.20 avec un avertissement en rouge: ces «billets seront probablement bientôt tous écoulés!» Le fan paie au final près de 200 fr. alors qu’une entrée pour les «Red Hot» ne coûte que 70 fr. au tarif adulte.

Inscrits au Registre du commerce genevois comme citoyens résidant en Grande-Bretagne, les managers de viagogo.ch à Genève, rue de Lyon, maîtrisent décidément bien les techniques de vente. Mais moins la communication. Ils ne répondent pas à nos nombreux appels et mails.

Déjà condamné

Leurs techniques commerciales ne sont guère du goût de ticketcorner.ch, dont les offres sont très souvent revendues par viagogo.ch. «Ce site écoule nos billets jusqu’à 5 fois plus cher que le tarif normal et nous sommes opposés à ce système exploitant un marché gris hélas légal en Suisse», s’énerve Daniel Donné, responsable des ventes de ticketcorner.ch. «En plus, le risque pour les gens est de se retrouver avec un ticket de concert annulé.»

Daniel Donné est scandalisé. «Viagogo profite de notre label pour vendre des places de concert à des prix indécents», ajoute le manager. «Et quid de la TVA, des droits SUISA et des droits d’auteurs sur le surplus de prix perçu? Ces taxes ne sont pas prises en compte, ce qui pénalise organisateurs de concerts et artistes.»

Et le responsable des ventes de rappeler que Viagogo a déjà été condamné en France à la suite d’une plainte déposée par les organisateurs du Festival des Vieilles Charrues de Carhaix-Plouguer. Se basant sur une loi de 1919 interdisant la plus-value sur la vente de tickets pour des spectacles subventionnés par l’Etat, le tribunal leur a donné raison. Viagogo a aussi reçu un carton rouge en Allemagne où un groupe de supporters du FC Schalke 04 a créé un groupe de résistance: «ViaNOgo».

Le conseil fédéral refuse d’agir en raison de la «liberté économique»

Déposer plainte contre viagogo.ch? «Cela ne servirait à rien, puisque ses activités sont légales», répond Michèle Müller, porte-parole du Paléo Festival de Nyon. «Nous informons activement le public afin qu’il ne se laisse pas duper par des plates-formes de revente comme viagogo.ch mais aussi allticket.ch ou d’autres. Nous faisons partie de l’Association suisse des organisateurs de spectacles qui travaille en vue d’une législation. Nous avons plusieurs fois tenté d’interpeller le Conseil fédéral, mais ce dernier a estimé que la liberté économique prime.» La motion du conseiller national Sebastian Frehner (UDC/BS) a été balayée l’an passé. Et le 16 mars, un postulat du Conseiller national Olivier Feller (PLR/VD) a été rejeté.

La vente nominative de billets de concerts serait-elle une solution? «Fausse bonne idée», répond Michèle Müller. «Pour le Paléo, introduire les billets nominaux consisterait à pénaliser 38 000 festivaliers par jour par des temps d’attente excessifs. En cas de maladie, le billet ne pourrait pas être revendu.» Simon Haldemann, porte-parole du Gurten Festival confirme l’abandon du billet nominatif pour l’édition 2017. L’investissement administratif et humain était trop important pour seulement 2% des billets qui font l’objet de revente. Simon Haldemann: «Lors de l’édition 2016, nous n’avons pas eu de problèmes d’attente à l’entrée. Mais acheter des billets nominatifs des mois à l’avance est trop contraignant pour le public: il est impossible de les revendre ou de les transmettre en cas de maladie, accident ou séparation. En plus, la mesure coûte cher à appliquer.» Et voilà comment des tickets du Gurten Festival revendus par viagogo.ch, donnant accès à des places en zone populaire, se retrouvent cette année à des tarifs VIP.

Des contre-mesures existent

Tous ne voient pas d’un mauvais œil la collaboration avec Viagogo. Un club de foot comme Schalke 04 avait conclu un partenariat avec cette plate-forme mais les supporters en ont eu assez de payer leurs billets trop cher et le comité a dû faire machine arrière.

«Au Canada, il y a aussi eu des problèmes», observe Daniel Donné, manager des ventes chez ticketcorner.ch. «On peut dire que l’étau se resserre dans tous les pays, sauf en Suisse. Nous souhaiterions qu’une loi empêche toute vente de billets dépassant le prix de base fixé avec l’organisateur de concerts.»

Peu de manifestations échappent à ce revendeur. Même le meeting d’athlétisme Athletissima voit certains de ses sésames vendus sur viagogo.com. Cette plate-forme de revente réalise parfois des prouesses. Alors que certaines finales de foot sont quasi-inaccessibles au commun des mortels, Viagogo propose aux plus fortunés des places pour la finale de leurs rêves: par exemple celle de la Ligue des champions UEFA au Millenium Stadium de Cardiff le 3 juin 2017. Au prix exorbitant de 1480 francs.

N’y a-t-il donc aucune parade ? «Nous avons établi une liste noire avec des noms d’acheteurs», explique Daniel Donné. «Nous faisons attention lorsqu’il y a des achats de plusieurs billets à la fois. Nous n’hésitons pas à en annuler certains. Du coup, certains clients de Viagogo peuvent se retrouver avec des entrées non valables.»

Du côté de Paléo Festival de Nyon, même stratégie. «Nous disposons de listes noires et pouvons invalider certains billets», confirme Michèle Müller, porte-parole. «Nous avons aussi créé une bourse où nous reprenons les tickets que les particuliers ne vont pas utiliser au prix de base et les remettons en vente sans plus-value. Celle-ci démarrera le 20 avril. Nous vendons aussi au matin de chaque concert 1500 places ». Il n’en reste pas moins que Viagogo est performant. Il apparaît systématiquement en premier dans une recherche Google. Le Paléo s’ingénie à faire retirer les publicités payantes utilisant son nom mais c’est une tâche de Sisyphe.

Concerts

Plus un billet pour Paléo, Lady Gaga ou Athletissima? Viagogo.ch en revend des paquets. A prix gonflés. Mais la résistance s’organise, notamment en établissant des listes noires pour empêcher les achats en masse réalisés par le site.


  Vous devez être identifié pour consulter cet article

Top