20.03.2017, 00:01  

Une immersion baroque et colorée

chargement
1/2  

Mais qu’est-ce qui peut bien valoir au Mexique son insolent succès touristique? Le pays a enregistré en 2016 des chiffres historiques (35 millions de visiteurs étrangers, soit une hausse de 9% par rapport à 2015, grâce notamment aux visiteurs américains). N’en déplaise à Donald, la frontière avec les Etats-Unis – longue de plus de 3100 km – est l’une des plus dynamiques du monde. Chaque jour, plus d’un million de personnes la franchissent légalement, ainsi que 400 000 véhicules.

Les vacanciers suisses visent bien sûr les aimants balnéaires: Acapulco, Cancún, Playa del Carmen et autres plages de sable blanc sur mer d’émeraude, idylliques quand elles ne sont pas outrageusement bétonnées.

Mais l’eldorado des Colomb, Cortés, Pizarro et Almago a aussi conservé une bonne part de l’héritage hispanique, largement de quoi séduire les conquistadors du 21e siècle intrigués par la richesse de ce legs architectural, le charme des villages indolents, marqués au sceau d’un catholicisme teinté d’étranges traditions et superstitions.

Un circuit de rêve

Une semaine suffit, au départ de Mexico, pour entreprendre une boucle personnalisée sur un réseau routier bien entretenu, alignant comme les perles d’un collier quelques-uns des sites les plus photogéniques. En comptant trois ou quatre heures de route entre chaque escale, ce périple thématique donne un très bon aperçu de la diversité des anciens fiefs de culture indigène, métissés par la conquête espagnole.

La cité de San Miguel de Allende doit son nom à Ignacio José de Allende, deuxième chef de l’armée d’indépendance. Déclarée monument national, la ville a conservé toute l’authenticité de l’époque coloniale. Sa place centrale et ses rues pavées bordées de cafés, galeries et boutiques constituent l’une des toiles de fond les plus pittoresques de tout le pays.

Dans le même Etat, Guanajuato a largement de quoi dérouter le voyageur de passage. Imaginez un véritable labyrinthe de rues et d’escaliers serpentant à travers les collines, des maisons si serrées qu’on s’étonne de les voir concéder quelque espace à de croquignolettes plazas aux couleurs vives! Et qui imaginerait, dans cette ancienne fourmilière dédiée aux mines d’argent, tout un réseau de circulation souterrain, redoutable imbroglio pour l’automobiliste dépourvu de GPS?

Exubérance mexicaine

Au voisin Etat de Michoacan, ne soyez pas surpris de vous retrouver noyé dans une foule en liesse – ni agressive ni éméchée – animée par la seule joie de s’ébrouer aux rythmes des fanfares et des mariachis! A Morelia, on sait faire la fête… et pas seulement début novembre, lorsque la tradition impose d’inviter les morts à un bref retour sur Terre, histoire de conjurer les peines en honorant les ancêtres.

Pas étonnant que cette bourgade ait reçu de l’Unesco le titre de «site mondial artistique». Dominant sa place Centrale, la cathédrale baroque est considérée comme l’un des édifices religieux les plus raffinés du Mexique.

La Casa de las Artesanías – située dans un ancien couvent – fait honneur à l’artisanat national. Allez y rencontrer Bertha Servín, une brodeuse émérite originaire de Santa Cruz, dont les touchantes créations naïves – châles, nappes, carrés décoratifs – ont été maintes fois récompensées! Offrez-vous ensuite quelques savoureux tacos et une margarita, à la santé de vos collègues restés au bureau!

Gigantesque Teotihuacán

La superficie du Mexique impose de faire des choix, à moins de disposer d’une année pour en faire le tour. S’en tenir aux environs de Mexico pourrait faire craindre de manquer le faste des sites précolombiens, notamment ceux de la péninsule du Yucatán. Par chance, les ruines de Teotihuacán ne se trouvent qu’à une cinquantaine de kilomètres de la capitale. Il est donc aisé d’aller explorer l’une des cités les plus imposantes du monde méso-américain, le grand centre religieux, économique et idéologique de cette partie du continent (entre l’an 150 et 550). Ceux qui n’ont pas le souffle court graviront les monumentales pyramides dédiées au Soleil et à la Lune.


  Vous devez être identifié pour consulter cet article

Top