11.05.2017, 16:00  

Perte de cheveux, crises d'angoisses, vertiges: le stérilet hormonal Mirena dénoncé par des milliers de femmes

chargement
Le stérilet hormonal Mirena est mis en cause par des milliers de femmes.

Santé - Un scandale sanitaire prend actuellement de l'ampleur sur la Toile. Le stérilet hormonal Mirena, de Bayer, est dénoncé par des milliers de femmes aux États-Unis, en Espagne et en France. Celui-ci aurait des effets secondaires parfois très graves, mais que les gynécologues nient en bloc. Le contraceptif incriminé est également commercialisé en Suisse.

C'est connu, tout traitement contraceptif hormonal peut engendrer des effets secondaires plus ou moins importants. Si les femmes acceptent (trop) souvent le risque de voir leur humeur baisser, leur libido disparaître ou leur poids augmenter, une levée de boucliers s'organise actuellement contre un stérilet.

Pertes de cheveux, tachychardie, crises d'angoisse, vertiges, baisse de la vue, calculs biliaires, saignements, pilosité excessive sont quelques-uns des effets secondaires dénoncés par un grand nombre d'utilisatrices. Le coupable selon elles? Le stérilet hormonal Mirena commercialisé par le géant pharmaceutique allemand Bayer, met en lumière une enquête de TV5 Monde.

 

 

Les femmes concernées se sont mobilisées sur les réseaux sociaux, à l'exemple des groupes Facebook "victimes du Stérilet Hormonal Mirena" ou de "Les dangers du stérilet Mirena" sur lesquels les témoignages fleurissent.

 

 

 

L'omerta des gynécologues

Ce que les femmes dénoncent le plus est un manque d'information et de suivi de la part du gynécologue. Elles sont ainsi nombreuses à retourner auprès de leur médecin pour se plaindre d'effets secondaires très lourds.

Seulement, selon le témoignage de ces femmes, une majorité de gynécologues nie en bloc tout lien avec le contraceptif, allant jusqu'à refuser de le retirer, et conseillant de consulter un psychologue.

 

 

 

"Moi, mon médecin gynécologue a complètement nié ce que j'avais, à la limite de me traiter de folle, raconte Christelle G sur les réseaux sociaux. Elle m'a toujours dit que c'était la révolution, que c'était un dispositif super et parfait, qu'elle même l'avait porté et qu'elle n'avait jamais eu de problèmes, etc..."

 

 

 

Le magazine Marie Claire, qui a abordé ce sujet mardi, a reçu un nombre impressionnant de commentaires racontant le calvaire vécu et la délivrance après l'avoir retiré.

"Migraine, perte de cheveux, prise de poids, très grande fatigue : 1 an et demi de galère !!! Ça fait un an que je l'ai enlevé et je suis libérée !!!! , témoigne ainsi Sally F.

Plaintes pénales aux États-Unis et en Espagne

Les effets secondaires liés à ce stérilet ne sont ni nouveaux, ni uniquement dénoncés sur les réseaux sociaux. Selon les investigations de TV5 Monde, des plaintes pénales collectives ont été portées contre Bayer pour perforations de l'utérus, tumeurs et hypertension cérébrales. En Espagne, environ 2900 plaintes ont été déposées contre Mirena

Tous ces effets secondaires sont pourtant indiqués dans la notice du stérilet, qui n'est pas toujours transmise à la patiente par son gynécologue, et qui n'empêche pas les agences de sécurité sanitaires d'autoriser sa commercialisation. La perte de libido paraît ainsi dérisoire à côté de risques annoncés comme le cancer du sein...

Bien sûr, ce stérilet convient parfaitement à de nombreuses femmes, mais au vu de l'amplification des plaintes, mieux vaut rester attentives à tout symptôme significatif et inexpliqué, pour ne pas souffrir inutilement pendant des années.


À lire aussi...

Pays-BasLa ville de Rotterdam veut imposer la contraception aux parents incapables d'élever un enfantLa ville de Rotterdam veut imposer la contraception aux parents incapables d'élever un enfant

politique familialeTurquie: la contraception pas pour les musulmans, selon ErdoganTurquie: la contraception pas pour les musulmans, selon Erdogan

TendanceContraception: de moins en moins de Suissesses prennent la piluleContraception: de moins en moins de Suissesses prennent la pilule

TravailMarché du travail: toujours moins de femmes au foyer en SuisseMarché du travail: toujours moins de femmes au foyer en Suisse

Top