16.05.2017, 08:13  

Une étude recense 38'000 morts prématurées dues à la pollution au diesel

chargement
38'000 décès prématurés seraient imputables à des "émissions générées en excès" par rapport aux tests effectués en laboratoire.

 16.05.2017, 08:13   Une étude recense 38'000 morts prématurées dues à la pollution au diesel

diesel - Une étude parue dans la revue scientifique Nature

Les émissions d'oxyde d'azote produites par les véhicules au diesel au-delà des limites affichées par les constructeurs ont provoqué 38'000 morts prématurées dans le monde en 2015, selon une étude parue dans la revue Nature.

Environ 80% de ces décès ont eu lieu dans trois régions: l'Union européenne (UE), la Chine et l'Inde, écrivent les chercheurs. Les oxydes d'azote (NOx), en particulier le dioxyde d'azote (NO2), sont des gaz d'échappement nocifs pour le système respiratoire. Le dioxyde d'azote (NO2) contribue en outre à la formation d'ozone, un autre polluant, lors de journées chaudes et ensoleillées.

Décès prématurés

La pollution provoquée par les émissions de NOx des véhicules diesel en circulation a été à l'origine de 107'600 décès prématurés dans le monde en 2015, indique l'étude réalisée par l'ONG ICCT (Conseil international pour des transports propres) et ses partenaires.

Sur ce total, 38'000 sont imputables aux "émissions générées en excès" par rapport à celles prévues par les tests effectués en laboratoire, précisent les chercheurs.

 

 

 

Les émissions de NOx ont été les plus meurtrières en Chine, avec 31'400 morts prématurées, dont 10'700 attribuées aux émissions en excès.

L'Union européenne a enregistré 28'500 morts, dont 11'500 dues aux émissions en excès et l'Inde 26'700 dont 9400 attribuées au dépassement par rapport aux valeurs limites affichées par les constructeurs.

Globalement, les véhicules au diesel des principaux marchés automobiles mondiaux "produisent 50% d'oxyde d'azote de plus que ce qu'indiquent les limites officiellement certifiées", affirme l'ICCT dans un communiqué.

Poids lourds et cars

Les poids lourds et les cars sont "de loin" les véhicules ayant le plus contribué à ce dépassement, avec 76% du total des émissions en excès.

Selon les chercheurs, si les pouvoirs publics ne réagissent pas, le nombre de morts prématurées dues aux émissions de NOx par les véhicules fonctionnant au diesel pourrait atteindre 183'600 par an en 2040. Des normes plus strictes pour les pots d'échappement permettraient d'éviter 174'000 morts prématurées par an d'ici à 2040, estiment-ils.

ATS

À lire aussi...

santéChine: la pollution atmosphérique tue 3 millions de personnes par anChine: la pollution atmosphérique tue 3 millions de personnes par an

TricheurDieselgate: Renault soupçonné d'avoir faussé les tests de ses moteurs diesel et essence depuis 25 ansDieselgate: Renault soupçonné d'avoir faussé les tests de ses moteurs diesel et essence depuis 25 ans

DieselgateEtats-Unis: Fiat Chrysler aurait truqué 104'000 moteurs dieselEtats-Unis: Fiat Chrysler aurait truqué 104'000 moteurs diesel

environnementLa Suède demande à l'Union européenne d'interdire les véhicules à essence ou diesel d'ici 2030La Suède demande à l'Union européenne d'interdire les véhicules à essence ou diesel d'ici 2030

Top