21.04.2017, 00:01  

Fusillade sur les Champs-Elysées, à Paris

Abonnés
chargement
Un important dispositif policier a été déployé, hier, sur la célèbre avenue parisienne.

 21.04.2017, 00:01   Fusillade sur les Champs-Elysées, à Paris

Par Réd - Le Figaro/ATS

FRANCE - Un policier tué, deux autres blessés. Un homme seul aurait fait feu, il a été abattu.

Un policier a été tué et deux autres blessés hier soir lors d’une fusillade sur la célèbre avenue des Champs-Elysées à Paris, a-t-on appris de sources concordantes, à trois jours du premier tour de l’élection présidentielle. L’assaillant a été abattu.

Lors d’un point-presse, Pierre Henry Brandet, porte-parole du ministère de l’Intérieur, a détaillé ce qu’il s’est passé. Un homme serait...

Un policier a été tué et deux autres blessés hier soir lors d’une fusillade sur la célèbre avenue des Champs-Elysées à Paris, a-t-on appris de sources concordantes, à trois jours du premier tour de l’élection présidentielle. L’assaillant a été abattu.

Lors d’un point-presse, Pierre Henry Brandet, porte-parole du ministère de l’Intérieur, a détaillé ce qu’il s’est passé. Un homme serait sorti d’un véhicule avant d’ouvrir le feu, a priori avec une arme automatique, sur un car de police stationné. Il a tué un policier, puis a tenté de partir en courant en essayant de prendre pour cible d’autres policiers. Il en a blessé deux avant d’être abattu. L’hypothèse d’un braquage qui a mal tourné, évoquée par certaines sources, ne semble pas privilégiée. «Je peux vous dire que, selon les premières constatations, ce sont les policiers qui ont été visés directement.»

Choukri Chouanine, gérant d’un restaurant rue de Ponthieu, dans une rue adjacente, a raconté avoir entendu une «fusillade brève», mais avec «beaucoup de tirs». «On a dû cacher nos clients dans nos sous-sols», a-t-il ajouté. Selon les dernières informations, un fusil d’assaut a été utilisé par l’assaillant lorsqu’il tué un policier sur le coup. Les collègues de ce dernier ont riposté et l’ont mortellement atteint. Le cadavre a été menotté au sol. La section antiterroriste du parquet de Paris a été saisie, a annoncé le parquet de Paris. Réd - Le Figaro/ATS


Vous avez lu gratuitement
une partie de l'article.

Pour lire la suite :

Profitez de notre offre numérique dès Fr 2.- le 1er mois
et bénéficiez d'un accès complet à tous nos contenus

Je profite de l'offre !
Top