18.05.2017, 00:01  

Consommer étranger et bio plutôt que local et non-bio

Abonnés
chargement
Consommer local? Oui mais bio, dit Lucien Willemin.

Lucien Willemin poursuit sa réflexion. Après la voiture et la Consigne énergie grise, il s’attaque à l’alimentation de proximité et à ses conséquences dans son dernier ouvrage, «Tu parles Charles!».

Pourquoi est-ce mieux d’acheter une carotte bio venant d’un pays lointain qu’une carotte non-bio d’ici? «Nous sommes habitués à voir le transport de la carotte, mais on ne parle pas du transport de la chimie employée pour cultiver la carotte non-bio, ni de sa fabrication et de son...

Lucien Willemin poursuit sa réflexion. Après la voiture et la Consigne énergie grise, il s’attaque à l’alimentation de proximité et à ses conséquences dans son dernier ouvrage, «Tu parles Charles!».

Pourquoi est-ce mieux d’acheter une carotte bio venant d’un pays lointain qu’une carotte non-bio d’ici? «Nous sommes habitués à voir le transport de la carotte, mais on ne parle pas du transport de la chimie employée pour cultiver la carotte non-bio, ni de sa fabrication et de son utilisation», répond le Jurassien de La Chaux-de-Fonds. «Il s’agit d’élargir notre champ de vision et de bien considérer quel monde nous encourageons en achetant du non-bio local. Certes, le transport participe au réchauffement climatique, mais la pollution chimique due aux pesticides, elle, tue la vie. Et ça, on n’en tient pas assez compte.»

Pas contre les agriculteurs

L’auteur décortique et met en lumière un système qui profite avant tout à l’agrochimie et la grande distribution, plutôt qu’aux agriculteurs. «Les agriculteurs se retrouvent entre le marteau et l’enclume», relève Lucien Willemin, lui-même petit-fils de paysans. «Les agriculteurs devraient être les plus riches du monde. Ce sont eux qui nous assurent à manger, il n’y a pas de travail plus essentiel. Or, ils doivent être aidés par l’Etat pour exister. Des subventions qui au final ne finissent même pas dans leurs poches, mais dans celles de la grande distribution et de l’industrie agrochimique quand c’est du non-bio», poursuit-il.

«Que les agriculteurs puissent vivre me tient à cœur. Mais il est aussi important qu’ils comprennent les conséquences sur le vivant du choix d’agriculture qu’ils pratiquent», espère-t-il. «Qu’ils aient plaisir à produire de la nourriture saine, qui entretient la vie. J’espère que ce petit livre inspirera quelques agriculteurs et consommateurs.»

Et de pester, c’est le cas de le dire, sur les pesticides: «On y retrouve des dérivés d’armes chimiques. Après la Deuxième Guerre mondiale, ils ont permis la simplification du travail et l’augmentation vertigineuse des rendements. Nous avons été éblouis!», se désole-t-il. «Nous vivons encore cet éblouissement. Ce n’était que du court terme. Aujourd’hui dans le monde la tendance s’inverse. Et dans les faits, nous sommes en train de tuer le vivant. L’humus disparaît, les sols deviennent stériles.»

Initiative bienvenue

Dans ce contexte, l’initiative fédérale en cours pour l’interdiction des pesticides le ravit. «C’est un cadeau offert à la collectivité. Les gens qui ont osé, je les en remercie de tout mon cœur.»

Avec son livre, Lucien Willemin souhaite ouvrir un débat, voire davantage. «Permettre à tout un chacun de se réapproprier la réflexion pour pouvoir être acteur plutôt que suiveur.» Et de rappeler que, «grâce à ‘En voiture Simone!’, l’énergie grise a été intégrée dans la taxe automobile neuchâteloise, une première en Suisse». Et la consigne-énergie grise proposée dans «Fonce Alphonse!» a fait l’objet d’un postulat sous la Coupole fédérale signé par Didier Berberat et treize de ses collègues. On incite les gens à réparer plutôt qu’acheter. daniel droz

INFO +

«Tu parles Charles!», Lucien Willemin, Editions G d’Encre. L’auteur dédicacera samedi de 10h30 à 12h chez Payot à La Chaux-de-Fonds.


Vous avez lu gratuitement
une partie de l'article.

Pour la lire la suite :

Profitez de notre offre numérique dès Fr 2.- le 1er mois
et bénéficiez d'un accès complet à tous nos contenus

Je profite de l'offre !
Top