14.03.2017, 16:41  

Favoriser le maintien de l'hirondelle de fenêtre, emblème de la biodiversité de l'Arc jurassien

chargement
1/3  

Faune - Quand arrive l'hirondelle de fenêtre, le printemps est là. Pourtant, ces oiseaux sont toujours moins nombreux dans nos contrées: leur population a chuté d’un tiers en moins de trente ans. En vue de maintenir les colonies existantes, un recensement inédit de cette espèce, emblème de la biodiversité régionale, a été réalisé sur les territoires des Parcs Doubs et Chasseral.

Mené par la Station ornithologique suisse, entre 2012 et 2014, un monitoring inédit de l'hirondelle de fenêtre a été réalisé dans les territoires des Parcs Doubs et Chasseral. En tout, 37 communes, réparties sur les cantons de Neuchâtel, Jura et Jura bernois. Présentés ce mardi matin à Evologia, les résultats sont éloquents: cet oiseau a vu sa population chuter d’un tiers entre 1990 et aujourd’hui dans nos régions.

En cause, les pesticides utilisés dans les champs - et dans les jardins privés -, la disparition progressive des chemins de terre au profit du goudron ou encore des bâtiments n’offrant plus aucune place pour les nids.

Pas moins de 1493 nids artificiels et 1172 naturels

Fort de ce constat, des bénévoles passionnés, des associations locales d’ornithologues ou encore les deux parcs régionaux s’engagent pour favoriser le maintien de cette espèce, emblème régional de la biodiversité. Ils entendent impliquer écoles, bénévoles et communes dans une série d’actions entreprises dès ce printemps.

Dans les 37 communes prospectées des Parcs Doubs et Chasseral, 230 bâtiments sont occupés par des colonies d’hirondelles de fenêtre. En outre, 1493 nids artificiels ont été dénombrés contre 1172 nids naturels.

Précisions, et actions concrètes envisagées pour maintenir les hirondelles, à lire dans nos éditions payantes de ce mercredi.


Top