15.05.2017, 16:49  

Le chef de la police judiciaire neuchâteloise Olivier Guéniat est décédé

chargement
Olivier Guéniat.

carnet noir - Le chef de la police judiciaire neuchâteloise Olivier Guéniat a été retrouvé mort ce lundi à son domicile de Fresens.

Olivier Guéniat, chef de la police judiciaire neuchâteloise, a été retrouvé mort à son domicile de Fresens ce lundi en début d’après-midi. Il avait 50 ans. 

"L’intervention d’un tiers semble exclue et tout laisse penser que le défunt a mis fin à ses jours", annonce la police neuchâteloise dans un communiqué. Le ministère public a ouvert une enquête pour déterminer les causes et les circonstances de ce décès.

"Sa disparition a créé une vive émotion au sein de la police et des autorités de poursuite pénale comme sa personnalité avait laissé une vive admiration et une très large sympathie", souligne le communiqué.

"Une énorme perte"

"Je suis totalement choqué. Je connaissais Olivier Guéniat depuis assez longtemps et étais proche de lui. C'était quelqu'un que je voyais également en dehors du bureau. Rien ne laissait entrevoir cette issue", a réagi Alain Ribaux, conseiller d'Etat neuchâtelois en charge du Département de la justice, de la sécurité et de la culture.

"Je l'ai connu alors que j'étais juge, nous travaillions sur la violence chez les jeunes. Il était extrêmement actif sur ce sujet", poursuit-il.  "Il faisait partie de ces personnes qui dans leur domaine sont incontestées. Il était d'une intelligence brillante. C'est une énorme perte pour le canton, la police."

COMMUNIQUÉ

À lire aussi...

Carnet noirLe décès du chef de la police judiciaire Olivier Guéniat suscite une vive émotionLe décès du chef de la police judiciaire Olivier Guéniat suscite une vive émotion

DroguesLe canton de Neuchâtel innove pour lutter contre la méthamphétamineLe canton de Neuchâtel innove pour lutter contre la méthamphétamine



Top