19.05.2017, 00:01  

Tous ensemble pour défier les maths

Abonnés
chargement
1/6  
Par Fabien wildi

NEUCHÂTEL - La 25e finale du Rallye mathématique transalpin a rassemblé mercredi des écoliers issus de toute la Romandie. Elèves et enseignants sont convaincus des vertus de l’exercice.

C’est la cohue dans le parc aux abords du collège secondaire du Mail, à Neuchâtel. Des dizaines d’élèves dévorent leur pique-nique avec entrain, ou s’amusent sur la place de jeux. Une simple course d’école? Certainement pas!

«Nous allons prendre part à la finale romande du Rallye mathématique transalpin» (RMT), indique Maël, prêt à en découdre avec des énigmes corsées. Ses...

C’est la cohue dans le parc aux abords du collège secondaire du Mail, à Neuchâtel. Des dizaines d’élèves dévorent leur pique-nique avec entrain, ou s’amusent sur la place de jeux. Une simple course d’école? Certainement pas!

«Nous allons prendre part à la finale romande du Rallye mathématique transalpin» (RMT), indique Maël, prêt à en découdre avec des énigmes corsées. Ses camarades et lui font en effet partie des 36 classes qualifiées pour le dénouement de ce concours.

Cinquante minutes chrono

«Les règles du jeu sont claires: résoudre cinq à sept problèmes en cinquante minutes. Chaque classe ne fournit qu’une solution par problème», détaille Catherine Dupuis, présidente du comité romand du RMT. L’événement est donc placé sous l’égide de la collaboration active pour stimuler la cohésion du groupe.

«J’ai davantage de plaisir à travailler en équipe plutôt que tout seul», reprend Maël. «Comme on peut s’aider, on a plus de chances de réussir à répondre aux problèmes difficiles», renchérit Nolan, son voisin.

Du côté des enseignants présents, l’apport de ce championnat dans le cursus scolaire n’est plus à démontrer. «Ayant déjà participé à de maintes reprises, je suis une convaincue de longue date», déclare Martine, fraîchement débarquée de la métropole horlogère en compagnie de ses élèves de 6e année.

Challenge valorisant

En œuvrant ensemble à la résolution des exercices, les compétences acquises par les enfants vont bien au-delà des mathématiques. «Ils apprennent à se forger une opinion et à débattre de manière constructive pour la défendre, tout en écoutant le point de vue d’autrui», corrobore Martine. Les enseignants laissent une pleine autonomie à leurs ouailles, fières de trouver les solutions sans aide extérieure.

Un esprit de solidarité se révèle, les forces de chacun contribuant à la réussite de la classe. «Certains sont plus à l’aise dans les calculs, d’autres dans l’élaboration d’un raisonnement. Au final, ils se complètent bien et ressortent de cette expérience avec une meilleure estime d’eux-mêmes».

Pour l’anecdote, la classe de Martine et de son collègue Michel fut la meilleure représentante neuchâteloise en décrochant la troisième place de la catégorie 4, regroupant le degré des 6e année Harmos.

Plus de 6000 participants inscrits

«L’Association du Rallye mathématique transalpin est une association culturelle dont le but est de promouvoir la résolution de problèmes pour améliorer l’apprentissage et l’enseignement des mathématiques par une confrontation entre classes», explique Catherine Dupuis, présidente de la section Suisse romande.

Destinée aux élèves de 5e à 10e année, cette compétition a attiré pas moins de 322 classes francophones du pays à l’occasion de cette cuvée 2017, soit plus de 6000 élèves au total.

Succès international

Après deux épreuves qualificatives, les classes les plus performantes ont décroché leur sésame pour l’ultime étape de cette 25e édition.

Créée dans la région, cette manifestation annuelle est en pleine croissance et s’est aujourd’hui développée à l’échelle internationale. La France, la Belgique, le Luxembourg et l’Italie ont ainsi rejoint l’aventure.

Pour encadrer ce mouvement, divers professeurs et autres didacticiens de mathématiques assurent la réalisation et la correction des problèmes. «Les épreuves sont préparées en coopération entre les différentes équipes régionales et nationales et les traductions sont rigoureusement comparées».

Les jeunes talents étrangers défieront leurs camarades helvétiques lors de la finale internationale programmée en Belgique au mois d’octobre. Les méninges vont chauffer!


Vous avez lu gratuitement
une partie de l'article.

Pour lire la suite :

Profitez de notre offre numérique dès Fr 2.- le 1er mois
et bénéficiez d'un accès complet à tous nos contenus

Je profite de l'offre !
Top