21.04.2017, 00:01  

Imier Houlmann, le couteau suisse, exposé au Musée rural

Abonnés
chargement
1/2  

 21.04.2017, 00:01   Imier Houlmann, le couteau suisse, exposé au Musée rural

Par Dan Steiner

LES GENEVEZ - L’établissement dédie son expo saisonnière à l’ancien cordonnier.

Il a appris le métier de cordonnier à Lajoux dès ses 14 ans, avec son père Jean-Baptiste; on l’a nommé receveur de paroisse à 26 ans, puis caissier de la banque Raiffeisen quatre années plus tard. A 56...

Il a appris le métier de cordonnier à Lajoux dès ses 14 ans, avec son père Jean-Baptiste; on l’a nommé receveur de paroisse à 26 ans, puis caissier de la banque Raiffeisen quatre années plus tard. A 56 ans, il devient trésorier du remaniement parcellaire du village et on l’élit maire de la commune en 1961, juste avant son 60e anniversaire. Une vie bien remplie, Imier Houlmann? Oui, mais...

S’il serait saugrenu de prétendre le contraire, les six bénévoles du Musée rural jurassien des Genevez, qui ont passé l’hiver à monter leur nouvelle expo en son honneur, tempèrent: «Celle-ci veut faire ou refaire comprendre aux gens comment la vie de l’époque était organisée», entame Jean-Claude Friche. «Les artisans faisaient tous preuve d’une certaine polyvalence.»

Et c’était normal. Il fallait bien mettre un peu d’huile de coude et user des meilleures vieilles recettes pour réparer outils et objets...

Deuxième exposition de l’établissement après la quinzaine d’années qu’a duré sa rénovation – environ un million de francs investi –, «Imier Houlmann, cordonnier de Lajoux» se veut une vitrine du génie rural. «Elle reflète ‘l’intelligence des mains’ de ces praticiens», poursuit Jean-Claude Friche.

Deux pièces reconstituées, ouvertes dès le 30 avril, symboliseront l’œuvre de l’homme, né en 1902 et disparu en 1972. La première? «Son» bureau, une pièce généralement aménagée dans le logement d’un banquier où il recevait ses clients. «Il devait connaître l’état financier de tous les habitants de Lajoux», rigolent les bénévoles.

Mais également toutes leurs pointures, puisqu’il était surtout, outre leur maire de 1961 à 1964, leur cordonnier. Epaulées par un ancien du métier, le Bruntrutain d’adoption Alfonso Ciampi, les chevilles ouvrières du musée ont disposé une septantaine d’objets dans la deuxième pièce.

Après une exposition sur les objets tranchants en 2015, le Musée rural a ainsi décidé de dévoiler quelques-unes des facettes de ce véritable couteau suisse de Lajoux. Comme quoi, on reste un peu dans le thème.

INFO +

Exposition sur Imier Houlmann:

A découvrir lors du vernissage, le 30 avril dès 11h, puis tous les dimanches de mai à fin octobre (14h à 17h). Visites possibles sur demande. Infos: www.museerural.ch


Vous avez lu gratuitement
une partie de l'article.

Pour lire la suite :

Profitez de notre offre numérique dès Fr 2.- le 1er mois
et bénéficiez d'un accès complet à tous nos contenus

Je profite de l'offre !
Top