15.07.2017, 00:01  

Le dimanche, Saint-Ursanne soigne l’accueil de ses visiteurs

Abonnés
chargement
Pour les Estivades, les musiciens accompagnent les visiteurs de passage.

 15.07.2017, 00:01   Le dimanche, Saint-Ursanne soigne l’accueil de ses visiteurs

Par Lena Wuergler

JURA - Les Estivades animeront la cité lors de six week-ends. Ça démarre demain.

A peine les Médiévales terminées, Saint-Ursanne enchaîne avec de nouvelles festivités. Dès ce week-end, la cité se transformera en zone piétonne tous les dimanches, jusqu’à fin août, pour accueillir les Estivades. Une manifestation tout aussi traditionnelle que le rendez-vous biennal, puisqu’elle fête son quinzième anniversaire.

Mais sa philosophie est, quant à elle, tout à fait différente. «Le but n’est pas...

A peine les Médiévales terminées, Saint-Ursanne enchaîne avec de nouvelles festivités. Dès ce week-end, la cité se transformera en zone piétonne tous les dimanches, jusqu’à fin août, pour accueillir les Estivades. Une manifestation tout aussi traditionnelle que le rendez-vous biennal, puisqu’elle fête son quinzième anniversaire.

Mais sa philosophie est, quant à elle, tout à fait différente. «Le but n’est pas d’attirer des gens spécialement pour les Estivades, mais d’accompagner les visiteurs de passage dans leur découverte de la ville», explique Nicolas Paupe, secrétaire de l’Association des Estivades de Saint-Ursanne. «Ce que nous voulons, c’est simplement leur donner envie de rester plus longtemps.» De quoi satisfaire les commerçants locaux, parrains de l’événement.

«Un lieu d’échange»

Les Estivades sont basées sur trois piliers principaux, qu’on retrouvera tous les dimanches. Le premier est un marché artisanal, regroupant des commerçants de tout l’Arc jurassien. La Gratiferia constitue le deuxième pivot de la manifestation. «C’est un lieu d’échange, où les gens peuvent apporter des objets et en reprendre à leur guise, gratuitement», décrit Nicolas Paupe. «Le seul critère, c’est qu’ils doivent être en bon état.» Enfin, troisième point fort, diverses animations musicales animeront les rues. «Notre programmation n’est pas encore complète, mais notre plateau grandit de jour en jour. Il s’agira de musique acoustique et non agressive, un fond sonore pour les gens qui se détendent sur les terrasses», souligne le secrétaire bénévole.

Le pianiste Jean Baumat, qui déambule avec son piano à roulettes dans les rues, et les harpistes Christelle Nanchen et Sarah Wolfer seront les trois musiciens réguliers de l’événement. D’autres ne viendront que sporadiquement, comme les Ajoulots Edwart Huitt et Ursula Glaser avec leurs chansons populaires du Tessin, l’Echo du Vorbourg et leurs cors des Alpes ou encore le Quintet de cuivres du Jura. «C’est un groupe formé de membres de l’ensemble de cuivres du Jura, qui présenteront leur premier concert en public ce dimanche», précise Nicolas Paupe.

Week-ends thématisés

Pour ne pas rendre la manifestation répétitive, ni pour les organisateurs ni pour le public, chaque dimanche a été affublé d’une thématique particulière. Ce week-end, ce sera «Terroirs jurassiens en folie». Le club Multi Rotors Team y effectuera des démonstrations de drones.

Le 23 juillet, intitulé «Musiques et clowneries», le clown Vijoli et son équipe présenteront leur spectacle interactif, dans lequel les gens sont appelés à contribution. Le programme du 30 juillet, placé sous l’étoile des «Légendes et jeux pour tous», sera plus chargé puisqu’il est organisé en partenariat avec la ludothèque de Montbéliard. Pour sa troisième participation, cette dernière apportera non seulement des jeux de bois, mais proposera aussi des contes musicaux et un atelier matinal de BD et d’illustration, animé par Hervé Gourdet, du Centre des légendes des Ardennes. «Il donnera aussi une conférence sur ‘Les quatre fils Aymon’, une légende alternative à celle du roi Arthur, qui était semble-t-il tout aussi connue à l’époque», commente Nicolas Paupe.

Les rues se rempliront, le 6 août, de stands de brocanteurs professionnels, que Nicolas Paupe est allé recruter de Fleurier à Laufon, et le 13 de jeunes acrobates de l’Ecole de cirque du Jura. Musicalement, ces deux week-ends seront moins garnis, pour ne pas empiéter sur le festival Piano Saint-Ursanne, qui se déroule au même moment.

Les Estivades s’achèveront le 27 août, une semaine après la course des Rangiers, avec un tournoi de pétanque organisé par l’ABCDD (l’Association des boulistes du Clos-du-Doubs), des démonstrations de Capoeira Angola Jura et deux concerts de Polyphonie Corse.

Faire d’un poids un atout

Ce jour-là, les visiteurs pourront assister à trois visites guidées du chantier de la ville. «La commune a décidé d’en faire une attraction pour transformer un poids en un atout. Cela permet aux intéressés de découvrir ce qu’il se passe sous les travaux, par exemple d’un point de vue archéologique», note Nicolas Baume. Plusieurs groupements d’aéromodélisme effectueront aussi des démonstrations et pourront échanger avec le public. D’où l’énigmatique thème de cette dernière journée: «Modèles réduits, mais dehors!». Il paraît que les vrais Jurassiens comprendront le jeu de mots.

Tous les dimanches (sauf 20.08), du 16 juillet au 27 août, 10h-18h. 16.07: «Terroirs jurassiens en folie». 23.07: «Musiques et clowneries». 30.07: «Légendes et jeux pour tous». 6.08: «Brocante sur le pavé». 13.08: «Tous au cirque!!!» 27.08: «Modèles réduits, mais dehors!». www.estivades.ch


Vous avez lu gratuitement
une partie de l'article.

Pour lire la suite :

Profitez de notre offre numérique dès Fr 2.- le 1er mois
et bénéficiez d'un accès complet à tous nos contenus

Je profite de l'offre !
Top