14.03.2017, 00:01  

Le taux d’occupation des hôtels reste faible dans le Jura

Abonnés
chargement
Le canton du Jura compte de nombreux établissements hôteliers (ici l’hôtel du Bœuf à Saint-Ursanne),  mais leurs chambres ne sont pas suffisamment occupées.
Par stéphane devaux

TOURISME - La baisse des nuitées dans le canton est de 3,1% en 2016.

Jamais facile de battre des records. Dans le Jura, l’année 2015 avait été marquée par un record de nuitées touristiques, tous types d’hébergement confondus. Donc, 2016 devait presque immanquablement être moins bonne. Elle l’a été: le recul est de 3,1% par rapport à l’exercice précédent. Au total, le canton a enregistré 336 ...

Jamais facile de battre des records. Dans le Jura, l’année 2015 avait été marquée par un record de nuitées touristiques, tous types d’hébergement confondus. Donc, 2016 devait presque immanquablement être moins bonne. Elle l’a été: le recul est de 3,1% par rapport à l’exercice précédent. Au total, le canton a enregistré 336 161 nuitées sur les douze mois de l’année passée.

Le secteur hôtelier s’en est plutôt bien sorti. Avec 106 420 nuitées, la baisse n’est que de 0,3%. Selon Jura Tourisme, qui vient de communiquer ces chiffres, le canton est en parfaite adéquation avec le reste de la Suisse, qui enregistre un recul analogue. Au niveau national, on enregistre néanmoins une grande disparité entre les villes, qui enregistrent toujours plus de nuitées hôtelières, et les régions alpines et rurales.

Ce sont surtout les mois de juin, septembre et octobre qui ont péjoré l’exercice écoulé. En septembre, une partie de l’explication tient à l’absence du Concours suisse des produits du terroir (qui a lieu tous les deux ans). Comme pour se rassurer, Jura Tourisme rappelle que sept mois sur douze ont enregistré une hausse des nuits en hôtel en 2016.

Le problème numéro 1 de l’hôtellerie jurassienne? Les hôtels eux-mêmes. Ou plutôt leur grande quantité. Le Jura dispose de 72 hôtels, la plupart de taille très restreinte. C’est 12 de plus qu’à Neuchâtel et dix qu’à Bâle... Résultat: le taux d’occupation des chambres est faible (24,9% contre 51,3% en moyenne suisse). La durée de séjour est aussi en deçà de la moyenne nationale. Elle est dans le Jura de 1,66 nuitée par séjour, contre 2 nuitées par séjour sur le plan suisse.

Quant à la provenance des hôtes, elle est d’abord nationale, puisque huit hôtes sur dix (82,5%) sont Suisses. Ce type de nuitées a baissé de 1,5% en 2016.

La plus grosse baisse, c’est dans le domaine de la parahôtellerie que le Jura l’enregistre. Ce secteur, qui englobe les chambres d’hôtes, les appartements de vacances, les hébergements collectifs et les campings «pèse» 229 741 nuitées, total en baisse de 4,4% par rapport à l’exercice précédent. La diminution la plus forte est perceptible dans les hébergements collectifs, spécialement durant les mois de juillet à octobre. En clair, moins de clients dans les colonies de vacances, en auberge de jeunesse ou dans des abris PC. Les campings, eux, ont surtout souffert en mai et juin, mois particulièrement pluvieux l’an passé.

Pour 2017? «L’incertitude demeure», note Jura Tourisme, qui souligne que la conjoncture reste défavorable dans le secteur horloger, ce qui a forcément des effets dommageables sur le tourisme d’affaires. Et puis, avec la persistance du franc fort et le développement d’offres à bas coûts, l’attrait pour l’étranger demeure bien présent.

Région méconnue, même des suisseS!

Afin de promouvoir sa région en 2017, Jura Tourisme va renforcer son activité dans le domaine du tourisme de groupes et d’affaires, pour lequel il décèle un potentiel de croissance. «Le Jura est encore méconnu, même des Suisses», clame la structure touristique du jeune canton. Pour qui la grande difficulté consiste à faire venir les touristes une première fois! Car une fois venus, pour affaires, par exemple, les visiteurs auront envie de revenir, en famille ou en couple cette fois...

Jura Tourisme va par ailleurs proposer aux prestataires d’hébergement un soutien accru en matière de marketing en ligne. Enfin, il va faire savoir à la Suisse entière que l’autoroute A16, la fameuse Transjurane, est en passe d’être achevée «Le Jura sera plus proche des Suisses», insiste-t-il. Surtout avec l’achèvement du contournement de Bienne, à la fin de l’été 2017. Du moins pour les visiteurs en provenance de Berne ou de la Suisse alémanique. Pour ceux qui viennent de la région neuchâteloise, en revanche, la fin du tunnel, ce n’est pas pour demain...


Vous avez lu gratuitement
une partie de l'article.

Pour la lire la suite :

Profitez de notre offre numérique dès Fr 2.- le 1er mois
et bénéficiez d'un accès complet à tous nos contenus

Je profite de l'offre !
Top