17.07.2017, 00:01  

Mieux lutter contre l’abstentionnisme

Abonnés
chargement
Pour le PLR, les liens avec Bienne devraient être globalement renforcés et plus dynamiques en termes de culture, par exemple.

 17.07.2017, 00:01   Mieux lutter contre l’abstentionnisme

Par blaise droz

SAINT-IMIER - Le Parti libéral-radical demande au Conseil municipal de s’approcher de Bienne pour maîtriser Easyvote. Globalement, il souhaite travailler davantage avec la grande ville voisine.

Comment lutter contre l’abstentionnisme, plus particulièrement chez les jeunes de 18 à 20 ans? C’est une question qui préoccupe la conseillère de ville imérienne Talika Gerber (PLR), qui a interpellé le Conseil municipal en avril dernier. A cette occasion, elle indiquait que Bienne avait décidé de recourir à la brochure Easyvote. Ce document, issu d’un projet mené par la...

Comment lutter contre l’abstentionnisme, plus particulièrement chez les jeunes de 18 à 20 ans? C’est une question qui préoccupe la conseillère de ville imérienne Talika Gerber (PLR), qui a interpellé le Conseil municipal en avril dernier. A cette occasion, elle indiquait que Bienne avait décidé de recourir à la brochure Easyvote. Ce document, issu d’un projet mené par la Fédération suisse des Parlements des jeunes, rayonne depuis 2012 dans toute la Suisse.

Il s’agit d’une présentation simple, compréhensible et neutre des objets soumis au vote. La brochure est publiée dans trois langues nationales. «Ne serait-il pas judicieux pour notre autorité et le département concerné de s’approcher de la Ville de Bienne pour s’informer sur la problématique liée à ce thème du vote des jeunes?», avait suggéré l’interpellatrice.

De 18 à 20 ans

Lors de la séance suivante, celle du 15 juin, le conseiller municipal Jean-Luc Berberat (ARC), responsable de l’éducation et de la culture, a apporté une première partie de réponse, estimant l’initiative biennoise intéressante. Depuis mai dernier, la brochure Easyvote est distribuée à tous les jeunes Biennois de 18 à 20 ans, dans l’optique de les intéresser davantage à la chose publique.

Aussi à l’école secondaire

Cependant, avant d’aller plus loin, en décidant par exemple d’abonner les jeunes Imériens à cette publication éditée quatre fois par année, le Conseil municipal préfère demander l’avis à la commission de la jeunesse, qui pourrait rendre un petit rapport sur la valeur de cette brochure et le bien-fondé de cette démarche. «De mon côté, en commission d’école, j’ai demandé que les professeurs d’histoire et d’instruction civique en fassent demême àl’école secondaire le semestre prochain», a-t-il encore relaté.

Il a aussi rappelé que, selon Easyvote, l’école constitue l’environnement le plus important pour motiver les jeunes adultes à la participation politique, après le cadre familial, mais avant les réseaux sociaux.

Un nouveau pas

Mais pour Talika Gerber, le développement de ce thème de l’abstentionnisme est aussi l’occasion «d’un nouveau pas en direction de la Ville de Bienne». S’exprimant au nom de l’ensemble de la fraction PLR au législatif imérien, elle a la fâcheuse impression que «les liens avec Bienne se font sans enthousiasme, dans la contrainte parfois. Et pourtant, notre commune est déjà appelée à collaborer avec elle, notamment au niveau de la culture et des écoles...»

Elle est d’avis que «les relations avec Bienne devraient être renforcées. Nous avons vu par exemple que Bienne était davantage encline à nous soutenir dans le dossier CFF que La Chaux-de-Fonds. Nous pensons aussi que les relations en termes de culture devraient être plus ouvertes et dynamiques.»

Le même destin

Relativement satisfaite de ce début de réponse concernant Easyvote, Talika Gerber a cependant fait remarquer au Conseil municipal qu’elle attendait de pied ferme une réponse sur le renforcement global des relations avec Bienne, qu’elle juge désormais d’autant plus important depuis que l’on sait que Moutier s’en ira dans le canton voisin. A ses yeux, le Jura bernois aura tout à gagner dans un partenariat fort avec la ville dont les Romands partagent un même destin que le Jura bernois.


Vous avez lu gratuitement
une partie de l'article.

Pour lire la suite :

Profitez de notre offre numérique dès Fr 2.- le 1er mois
et bénéficiez d'un accès complet à tous nos contenus

Je profite de l'offre !
Top