20.04.2017, 00:01  

Nouvelles modalités d’accueil des gens du voyage étrangers

chargement
La police sera chargée d’effectuer un état des lieux avant et après le passage des gens du voyage étrangers. Taxe de séjour, mais également caution, seront prélevées dès leur arrivée.
Par dan steiner

JURA - Canton et communes ont présenté hier les grandes lignes du projet.

C’est surtout pour garantir la sécurité sanitaire et publique ainsi que la gestion efficiente de l’accueil des gens du voyage étrangers que le gouvernement cantonal et l’Association jurassienne des communes ont élaboré un nouveau concept. Les membres de cette dernière, réunis en assemblée hier soir, l’ont officiellement avalisé à l’unanimité (36 voix contre 0).

S’il s’agit encore de définir le lieu adéquat, en s’appuyant sur l’analyse approfondie de sites potentiels effectuée par l’Etat jurassien, les autorités ont déjà jeté les bases (voir aussi ci-dessous) d’une réception en bonne et due forme des voyageurs itinérants non suisses.

«L’aménagement d’une telle place doit éviter les séjours sauvages», a argué David Eray, le ministre jurassien de l’Environnement.

Une fois ces directives mises en pratique, les convois récalcitrants qui se risqueraient à «planter leur camp» dans un autre endroit pourraient être évacués manu militari. «Ce n’est évidemment pas le but d’en arriver là», a-t-il tempéré.

Caution prélevée

Rendues nécessaires après différentes mauvaises expériences, ces mesures n’ont rien de révolutionnaire et s’appuient sur ce qui se fait déjà dans d’autres cantons. «Mais elles permettent ainsi de limiter les débordements en tous genres grâce à un cadre précis», a estimé Joël Vallat, le président de l’Association des communes.

Quelles sont ces règles? Eh bien, en pratique, la police sera notamment chargée d’effectuer un état des lieux avant et après le passage des gens du voyage étrangers. Taxe de séjour, mais également caution seront prélevées dès leur arrivée.

Cette dernière, si elle est définitivement conservée en raison d’un constat trop négatif en matière de casse ou d’insalubrité, permettra de remettre le site en état. Un site qui comprendra l’approvisionnement en eau et en électricité, duquel les eaux usées seront évacuées et sur lequel WC, douches et bennes à déchets seront à disposition.

Lieu bientôt connu

Reste donc à savoir le «quand», mais surtout le «où». Concernant la date d’ouverture de l’aire de transit, les autorités lorgnent 2018. L’emplacement du site, par contre, devrait être communiqué «avant les vacances d’été», espère David Eray.

Il fera sans aucun doute débat au sein des communes jurassiennes, mais le président de l’Association des communes paraissait confiant. «Même s’il n’y a, pour l’heure, pas de postulations», a lâché Joël Vallat, en souriant. Une fois le choix arrêté, ce sera au Parlement jurassien d’entériner la décision en acceptant de modifier le plan directeur.

Pour rappel, le canton ne dispose plus d’un tel lieu d’accueil depuis la fermeture en 2014 de l’aire provisoire de Bassecourt, où se situe désormais l’aire de repos de l’A16. Les gens du voyage suisses jouissent, eux, d’un emplacement – qui satisfait toutes les parties – aux abords de l’autoroute de Porrentruy.

Vaumarcus et Pré-Raguel

Dès le mois de juin, les gens du voyage suisses transitant par le canton de Neuchâtel auront une place d’accueil à leur disposition à Vaumarcus. C’est ce qu’avaient décidé les autorités neuchâteloises en mars dernier (notre édition du 9 mars). «La situation n’est pas satisfaisante», avait déclaré le gouvernement lors de la conférence de presse de mars. En effet, aucune aire officielle n’existait avant d’opter pour le lieu dit «Vers-Rives».

Quant aux gens du voyage étrangers, ils sont toujours autorisés à s’installer près de La Vue-des-Alpes, à Pré-Raguel, ceci depuis le 1er avril. Un site pour convois européens est nécessaire car le canton ne peut pas s’en passer à l’heure actuelle. A noter qu’une planification nationale des aires de transit est actuellement à l’étude et qu’on pourrait aboutir à une solution coordonnée d’ici 2020.


  Vous devez être identifié pour consulter cet article

Top