19.04.2017, 00:01  

Réaction du CJB jugée trop molle par le PLR imérien

chargement
Réaction du CJB jugée trop molle par le PLR imérien
Par Bdr - réd

BIENNE - LA CHAUX-DE-FONDS - La section n’apprécie pas qu’on déclasse la ligne si facilement.

L’Office fédéral des transports (OFT) prévoit de distinguer deux types de réseaux grandes lignes, soit un réseau ferroviaire de base et un réseau premium. Il propose de requalifier le statut actuellement mixte de la ligne Bienne - La Chaux-de-Fonds (photo archives Christian Galley) pour en faire une ligne purement régionale. Cette proposition ainsi que celle d’inclure la ligne Bienne - Moutier - Delémont - Bâle dans le réseau de base ont fait réagir le Conseil du Jura bernois (CJB), qui a fait connaître, au début de ce mois, la position qu’il défend et qu’il transmettra à la Berne cantonale.

Dans la région, les commentaires ne se sont pas fait attendre: «Le CJB demande que la ligne Bâle - Bienne - Arc lémanique soit attribuée au réseau premium. Or, il oublie sa fermeté et adopte une position molle s’agissant du projet de l’Office fédéral des transports de déclassement de la ligne Bienne - La Chaux-de-Fonds», s’étonne le jeune conseiller de ville imérien Christian Tharin (PLR), qui avait tiré la sonnette d’alarme au sujet de l’avenir de la ligne du vallon de Saint-Imier.Ce qui le dérange, c’est que le CJB affirme qu’il peut accepter la classification de la ligne Bienne - La Chaux-de-Fonds dans le réseau régional seul à la condition que le volume et la qualité de l’offre actuelle soit au minimum maintenue par le canton de Berne.

Le PLR imérien s’est fendu d’un communiqué dans lequel il réitère les craintes qu’il a déjà formulées, à savoir que l’attrait de Saint-Imier et du Vallon pâtirait d’une diminution de l’offre ferroviaire, que des entreprises pourraient renoncer à s’implanter en Erguël et que les étudiants des écoles de Saint-Imier seraient, eux aussi, pénalisés au point d’être tentés de choisir une autre école si l’offre de transports publics stagne ou diminue. Le communiqué rappelle également la future ouverture d’Authenti-Cité, le joyau touristique de Camille Bloch qui prévoit d’accueillir 100 000 visiteurs par année, en misant beaucoup sur le train.

Pour le secrétaire de la Conférence régionale des transports, , il faut cependant se concentrer sur les vrais enjeux et pas seulement sur la cosmétique. Membre influent du CJB en matière de transports publics, il rappelle que la prise de position du 5 avril a été prise à l’unanimité et qu’elle reflète ainsi clairement un état d’esprit général et surtout une recherche de véritable efficacité.

Pour Francis Daetwyler, il est en particulier beaucoup plus important à ce stade, de demander une amélioration des infrastructures (lieu de croisement supplémentaire) et de mettre la pression sur les CFF en acceptant la mise en concurrence des compagnies (CFF et BLS notamment) non seulement pour les lignes rentables mais en déterminant des lots qui incluraient la ligne Bienne - La Chaux-de-Fonds et la ligne Sonceboz - Moutier par Tavannes, dont l’exploitation par les CFF est insuffisante. Bdr - réd


  Vous devez être identifié pour consulter cet article

Top