17.07.2017, 00:01  

Des mamans se dénudent à la cave

Abonnés
chargement
«Régionaux de l’étape», les Gourmandines se produiront pour la toute première fois sur scène, dans le cadre du festival des arts de la rue  la Plage des Six-Pompes, dès le 30juillet.

LA CHAUX-DE-FONDS - Trois mères de famille se mettent en scène dans un spectacle interdit aux moins de 18 ans. A découvrir à la Plage des Six-Pompes.

Elles nous attendent tous seins dehors, en guêpières et talons hauts, sur la terrasse du café Entourloop, à La Chaux-de-Fonds, où elles répètent tout l’été. Elles sont belles. «On sait qu’on n’est pas les canons de beauté classiques qu’on peut trouver sur une scène de strip-tease», confie néanmoins le trio de la compagnie des Gourmandines. «On n’est pas des...

Elles nous attendent tous seins dehors, en guêpières et talons hauts, sur la terrasse du café Entourloop, à La Chaux-de-Fonds, où elles répètent tout l’été. Elles sont belles. «On sait qu’on n’est pas les canons de beauté classiques qu’on peut trouver sur une scène de strip-tease», confie néanmoins le trio de la compagnie des Gourmandines. «On n’est pas des maigrichonnes de 20 ans».

Mamans de six enfants à elles trois, célibataires, plus proches de la quarantaine que des années lycée, elles feront leurs premiers pas sur scène lors de la Plage des Six-Pompes, dès le 30 juillet.

Elles y présenteront deux spectacles. Une aventure de pirates, «Ribouldingue et moussaillons», à l’intention des enfants. Et un spectacle érotique et burlesque réservé aux adultes, «Le boudoir des sœurs salées». Ou l’histoire de trois sirènes enfermées dans une salle de bains.

Toutes trois Chaux-de-Fonnières, les comédiennes sont des «amatrices éclairées». Marie Jeanrenaud est costumière, Charlotte Vadas professeur à l’Ecole d’arts appliqués et Nadia Leon ébéniste. On mesure la difficulté pour ces comédiennes en herbe de jouer à domicile, devant leurs familles, leurs collègues, leurs élèves... «Pour certains, la barrière entre la personne et la comédienne est ténue», relève Charlotte Vadas. Même si, au final, «ce n’est pas le strip-tease de Nadia, Charlotte et Marie, c’est de l’art», souligne le metteur en scène professionnel Gaétan Aubry, de la compagnie Flocon Prod, qui les accompagne sur ce projet.

Derrière les frous-frous et les paillettes, la chair dévoilée et les textes érotiques, il y a un acte politique. «Il s’agit d’un spectacle engagé, écrit par une femme (réd: la toute jeune Chaux-de-Fonnière Margaux Farron) pour des femmes», expliquent-elles. «Ce spectacle a un côté féministe, c’est une manière de revendiquer le droit à séduire, à monter sur une scène, même quand on a quarante ans et vécu plusieurs grossesses. C’est peut-être ce qui nous a reliées au départ.»

Jongler entre le côté cour et le côté ménage

Se lancer sur scène, en tant que mère de famille, représente un défi artistique certain. Mais pas seulement. «Monter une création comme celle-ci, c’est deux mois de travail à temps plein», rappelle Gaétan Aubry. Les trois Gourmandines se sont également attelées aux décors et aux costumes. Avant d’enfiler son haut-de-forme façon Liza Minelli, Nadia Leon a d’abord dû saisir une meuleuse pour tailler un canapé dans une baignoire à pattes de lion.

Et si elles sont un peu pâlottes, nos trois grâces, c’est qu’au lieu de se prélasser en terrasses ou à la piscine, elles ont répété tout ce début d’été dans la cave de l’Entourloop, gracieusement prêtée par le propriétaire Gwen Aubry.

En coulisses, la performance consiste aussi à jongler entre les enfants et les tâches ménagères... «On a sacrifié nos congés, nos vies sociales... On ne fait plus le ménage, le chat me fait la gueule...», énumère Nadia Leon. La bonne nouvelle, c’est que leur projet a fédéré beaucoup de soutien. L’auteure des textes, comme le photographe, le graphiste, ou les musiciens Frédéric Erard, Raphaël Weber et Jean-Daniel Stämplfi, ont donné de leurs temps. «Nous avons été portées».

Mieux: «Ces premiers pas sur scène sont aussi des pas importants que nous franchissons dans nos vies», relate Charlotte Vadas. «C’est une façon de retrouver notre féminité et de prendre conscience de notre pouvoir de séduction. C’est une renaissance, une acceptation.»

INFO +

Plus de renseignements sur: «Le boudoir des sœurs salées», du 30 juillet au 3 août, à 22 heures, cave de L’Entourloop, Collège 4, à La Chaux-de-Fonds.

«Ribouldingue, Moussaillons», le 30 juillet à 17h et le 31 juillet à 16h45, sur le site de la Plage des Six-Pompes.

www.laplage.ch

Sueur et maquillage

La prochaine édition de la Plage des Six-Pompes se déroulera du dimanche 30 juillet au samedi 5 août 2017. Une quarantaine de compagnies battront le pavé chaux-de-fonnier. A cette programmation s’ajoutent huit compagnies de la Nouvelle Vague, la relève des arts de la rue.

«Durant cette 24e édition, il y aura pas mal de cirque, un paquet de clowns et toute une cargaison de spectacles autour du corps, du corps qui danse, du corps qui se dépense, se déploie, du corps qui raconte, des racontars autour du corps, du corps dans la ville, des corps qui vieillissent, du corps qui fait rêver parfois, et des corps nus imaginés... bref ça va sentir la transpiration, l’effort et le maquillage gras», préviennent les organisateurs.


Vous avez lu gratuitement
une partie de l'article.

Pour lire la suite :

Profitez de notre offre numérique dès Fr 2.- le 1er mois
et bénéficiez d'un accès complet à tous nos contenus

Je profite de l'offre !
Top