18.03.2017, 00:01  

L’accordéon reste bien vigousse

chargement
Gil Sonderegger, président du club Patria, avec son magnifique Cavagnolo, fait main à Lyon. L’une des Rolls de l’accordéon.

LA CHAUX-DE-FONDS - Effectifs des clubs en baisse, Conservatoire en hausse.

«‘La danse des canards’, quand on l’entend pour la dixième fois, elle a tendance à nous sortir par les trous de nez! Mais j’ai eu la chance de vivre avec des orchestres, avec une musique qui ne me plaisait pas toujours forcément, mais de voir des gens qui s’amusaient, ça m’amusait moi aussi. C’était le plaisir de faire plaisir!»

Gil Sonderegger, Chaux-de-Fonnier pur sucre bien qu’il habite aux Breuleux, est le président du club d’accordéon Patria. L’accordéon, il est tombé dedans comme Obélix dans la potion magique.

L’accordéon, c’est tout un poème, mais a-t-il encore ses amoureux? Petit tour d’horizon, à l’occasion du concert donné samedi prochain à Notre-Dame de la Paix, de trois sociétés d’accordéon chaux-de-fonnières.

Ringard, l’accordéon? «Non, vraiment pas!», répond le musicien Martial Rosselet, conseiller musical à l’émission radio «Kiosque à musiques». Exemples: la classe de Serge Broillet au Conservatoire «qui marche d’enfer» ou ces groupes stars de schwytzoises qui viennent d’Appenzell ou du Toggenbourg... «Il y a toute une jeune génération qui joue de ce folklore mélangé au jazz. D’ailleurs, tous les instruments peuvent paraître ringards, comme les fanfares, que certains jugent encore vieillottes alors qu’on y joue de la musique moderne...»

Revenons à Gil Sonderegger. Il joue de l’accordéon depuis l’âge de 6 ans. Pourtant personne n’était accordéoniste dans la famille. «Mon grand-père avait fait un disque de jodel, ‘Le camping’, mais il chantait, il ne jouait pas.» Le petit Gil s’est décidé pour l’accordéon «après avoir écouté un concert de Gilbert Schwab et Gilbert Hofstetter à la salle Dixi au Locle. Les gens dansaient sur les tables, c’était affolant!»

Alors bon, l’accordéon. Gil Sonderegger a fait «30 ans d’orchestre de bal. J’ai fait danser!» Il a commencé ses premiers bals quasiment en culottes courtes, «j’avais 13 ou 14 ans», d’abord dans Les Shamrock, puis avec Logarythm. «Mes parents devaient signer les autorisations! On jouait à La Sagne, aux Ponts, à La Chaux-de-Fonds, dans le Gros de Vaud, à Fribourg, en France voisine... On est même monté jusqu’à Lyon. On jouait sous tente à la patinoire de La Brévine où on a fait péter les scènes! Et à La Sagne, il n’y avait pas une année où la scène a résisté à l’orchestre Logarythm!»

Et puis l’an dernier, Gil Sonderegger a repris la présidence de la société d’accordéon chaux-de-fonnière Patria. Un club qui organise des tas de sorties et d’activités. Il compte 14 musiciens (une vingtaine lorsqu’il joue avec L’Epervier de Cernier). En passant, le président salue des virtuoses tels que l’accordéoniste russe Benjamin Oleinikoff (qui habite au Locle). «C’était un poireau incroyable d’être tombé sur lui! Il a accepté de nous diriger, on a fait un bond en avant!»

S’il a confiance en l’avenir de l’accordéon? «On fait tout pour que Patria soit toujours là.» Tout en ne cachant pas la difficulté du recrutement. «Vers 15 ans, les jeunes partent en apprentissage. C’est le moment où on voit le plus de défections, le moment charnière. On voit ceux qui crochent ou pas...»

Cela dit, «à Lucerne, les accordéonistes jurassiens vous mettent les gens sur les tables, c’est hyperdemandé! Et prenez Gilbert Schwab, n’importe où, on vous demande ‘Les rives du Doubs’!»

INFO +

Plus de renseignements:

Concert annuel des sociétés d’accordéonistes Mixte La Chaux-de-Fonds, Les Hélianthes et Edelweiss samedi 25 mars à 20h à Notre-Dame de la Paix, rue du Commerce 73 à La Chaux-de-Fonds. Entrée gratuite, collecte.

Petites, mais fidèles au poste

Le concert annuel des sociétés d’accordéonistes Mixte La Chaux-de-Fonds, Les Hélianthes et Edelweiss est donné samedi 25 mars à Notre-Dame de la Paix à La Chaux-de-Fonds. Le programme ne comprend pas que du folklore: il va des marches à Abba en passant par le Rondo Veneziano ou Albinoni. Ces trois sociétés voient tout de même leurs effectifs fondre comme peau de chagrin. Elles collaborent depuis trois ans pour les concerts, tout en gardant une indépendance à laquelle elles restent fort attachées. Ainsi, pour le concert de samedi prochain, elles arrivent à aligner sur scène 16 musiciennes et musiciens. Toutes trois répètent le lundi soir au collège de la Promenade. Et accueillent volontiers tous les intéressés...

La Chaux-de-Fonds compte cinq clubs d’accordéonistes: les trois précités ainsi que le club Patria et La Ruche qui a donné récemment sa grande soirée folklorique avec un succès dont se félicitent les organisateurs.

Si les effectifs ont tendance à baisser et que le recrutement est de plus en plus difficile, ces sociétés n’ont pas l’intention de mettre de sitôt la clé sous le paillasson. Ainsi, la Société mixte, née en 1925, a beau être aujourd’hui toute petite (elle compte en tout et pour tout quatre membres!), c’est néanmoins, relève sa présidente Mary-Loraine Guinand, «la deuxième société d’accordéon la plus ancienne de toute la Romandie!»


  Vous devez être identifié pour consulter cet article

Top