17.07.2017, 00:01  

Les chômeurs chaux-de-fonniers nageront au Locle

Abonnés
chargement
La Ville du Locle offre une journée à la piscine à une trentaine  de chômeurs chaux-de-Fonniers.
Par SYB

MONTAGNES - La Ville de La Chaux-de-Fonds refuse la gratuité pour une journée découverte à la piscine.

«Je suis très déçu. Je pensais que les autorités politiques étaient là pour aider les personnes en difficulté. En fait, non», se désole Nimrod Kaspi, responsable des ateliers d’insertion les Couturiers du Temps, à La Chaux-de-Fonds.

«En raison de la situation financière de la Ville»

Dans le cadre de cet atelier, il aurait aimé faire découvrir aux bénéficiaires la piscine des...

«Je suis très déçu. Je pensais que les autorités politiques étaient là pour aider les personnes en difficulté. En fait, non», se désole Nimrod Kaspi, responsable des ateliers d’insertion les Couturiers du Temps, à La Chaux-de-Fonds.

«En raison de la situation financière de la Ville»

Dans le cadre de cet atelier, il aurait aimé faire découvrir aux bénéficiaires la piscine des Mélèzes. Mais son courrier à la Ville, dans lequel il demandait d’offrir une entrée, valable un jour seulement, à une trentaine de chômeurs, a reçu une fin de non-recevoir. Ce, «en raison de la situation financière de la Ville», a répondu la direction du service des sports à La Chaux-de-Fonds.

L’argument a fait tousser Nimrod Kaspi. «Cela ne coûte rien à la Ville. Il n’y a aucun manque à gagner. Au contraire, la commune peut engendrer quelques visiteurs supplémentaires», a-t-il répondu, blessé.

Réponse positive immédiate au Locle

Il a par ailleurs fait valoir le bénéfice de telles sorties chez les personnes en difficulté. «Certains finissent par vivre dans leur bulle. C’est pourquoi il nous semble important de leur faire connaître les infrastructures de notre ville, que ce soit la piscine, le marché, la bibliothèque, les manifestations comme la Plage des Six-Pompes ou la Braderie, etc. Car beaucoup d’entre eux ne connaissent pas du tout ces lieux. Malheureusement, on ne dispose pas de budget pour ce type d’activités».

En vain. La Ville a réitéré son refus, en orientant les bénéficiaires vers la carte Culture distribuée par Caritas. «Pour une simple journée découverte, ça n’a rien à voir. Et obtenir la carte Culture est compliqué». De fait, le site internet était inaccessible en fin de semaine dernière. Nimrod Kaspi s’est donc fendu de la même requête dans la ville voisine. Et là, miracle. «Une heure après l’envoi de mon courriel, je recevais un coup de téléphone du chef du dicastère des Sports au Locle, Denis de la Reussille».

Non seulement, la demande d’accueil gratuit des chômeurs pour une journée a été acceptée sans problème, mais l’élu s’est inquiété de savoir s’il fallait prévoir un garde-bain supplémentaire, au cas où un certain nombre de ces visiteurs exceptionnels ne sauraient pas nager.

Améliorer l’image

«Bref, en trois heures, tout était réglé. L’accueil a été totalement différent», constate Nimrod Kaspi, en invitant les autorités de La Chaux-de-Fonds à s’inspirer du geste de leurs homologues Loclois. «Il n’y a pas que la situation financière de la Ville qui est mauvaise, il y a aussi son image en tant qu’autorité face à la population. Cela serait un moyen de l’améliorer.» SYB


Vous avez lu gratuitement
une partie de l'article.

Pour lire la suite :

Profitez de notre offre numérique dès Fr 2.- le 1er mois
et bénéficiez d'un accès complet à tous nos contenus

Je profite de l'offre !
Top