17.07.2017, 15:11  

Mejdi et Suzanne, les nouveaux postiers-épiciers des Brenets

Abonnés
chargement
Suzanne et Mejdi ont repris l'épicerie du village qui jouera aussi le rôle d'agence postale.

 17.07.2017, 15:11   Mejdi et Suzanne, les nouveaux postiers-épiciers des Brenets

Vie locale - Il y a du changement aux Brenets. De nouveaux exploitants ont fait leur arrivée à l'épicerie du village qui désormais fera également office d'agence postale. Nous sommes allés à leur rencontre.

Tout, au village, a changé à l’épicerie anciennement rattachée à l’enseigne Proxi et aujourd’hui rebaptisée Marché Les Brenets. A sa tête sont arrivés de nouveaux exploitants, depuis peu habitants de la commune. Et leur magasin fait désormais aussi office de poste, puisque le bureau postal, tel que pratiqué jusqu’en juin dernier, n’est plus.

«C’est un grand changement global d’un coup pour les villageois!», lance Mejdi, qui a repris le commerce avec son épouse Suzanne. «Nous avons veillé, ma femme et moi, à...

Tout, au village, a changé à l’épicerie anciennement rattachée à l’enseigne Proxi et aujourd’hui rebaptisée Marché Les Brenets. A sa tête sont arrivés de nouveaux exploitants, depuis peu habitants de la commune. Et leur magasin fait désormais aussi office de poste, puisque le bureau postal, tel que pratiqué jusqu’en juin dernier, n’est plus.

«C’est un grand changement global d’un coup pour les villageois!», lance Mejdi, qui a repris le commerce avec son épouse Suzanne. «Nous avons veillé, ma femme et moi, à ce que la période de transition soit la plus courte possible. Afin d’éviter que les gens ne pensent que l’endroit avait fermé ses portes. Dès fin mai, nous avons donc rapidement modifié l’organisation des rayons, l’espace de la boutique, la devanture, l’entrée.»

>> A lire aussi: "L'office de poste des Brenets remplacé par une agence postale"

Au fond, le coin poste

De fait, l’endroit est métamorphosé. Davantage de lumière y entre. On a bel et bien l’impression d’arriver dans un petit marché. Dehors, à l’entrée, des présentoirs de fruits et de légumes flattent le regard des chalands. Des bacs de fleurs aussi, pas loin des cases postales. Le duo y a bel et bien apposé sa signature dès le départ. Méditerranéenne.

«Et c’est au fond de notre échoppe que nous avons installé le coin poste. Après avoir démonté un petit cagibi qui se dressait auparavant à cet endroit. Ainsi les gens n’ont pas l’impression d’avoir des épieurs sur le dos.»

Mejdi et Suzanne ont suivi plusieurs dizaines d’heures de formation avant de mettre en route l’agence postale. «Une collaboratrice spécialisée de La Poste nous a accompagnés durant une semaine, et nous a initiés.»

Le coin poste a été installé au fond de l'échoppe. Photo: Richard Leuenberger

Vivre dans une ambiance mouvante

Envoi de paquets, de courriers, paiements par carte y sont possibles. «Aucun versement n’est réalisé avec du cash. Par sécurité», précise Mejdi. «Petit à petit, l’activité y croît. Les facteurs desservant Les Brenets déposent généralement les envois avisés à l’épicerie chaque jour à la fin de leur tournée, lors de la distribution. Et à ce moment-là, ils viennent chercher les paquets et courriers de nos clients.»

Ces dernières années, Suzanne et Mejdi ont pris l’habitude de vivre dans une ambiance mouvante. «Jusqu’à il y a trois ans en arrière nous vivions encore sur la Riviera lémanique, à Montreux.»

Lui y travaillait comme concierge professionnel et elle, comme aide-physiothérapeute. «Puis nous avons eu envie de devenir indépendants. Une occasion s’est présentée au quartier de L’Esplanade, à La Chaux-de-Fonds, où une épicerie se libérait. Nous avons pris nos cliques et nos claques. Et nous y avons recommencé une nouvelle vie. A midi, nous concoctions même des repas!»

>> A lire aussi: "La nouvelle vie des offices postaux"

Pas chère France voisine

Actifs dans l’association de quartier de L’Esplanade, Mejdi et Suzanne s’y sont consacrés avec enthousiasme. Ils y livrent toujours les courses à leurs habitués depuis leur épicerie des Brenets. «Nous desservons aussi les Brenassiers chez eux, et sans frais de livraison, aucun.» Ils ont entendu dire par leur fournisseur de L’Esplanade que le shop des Brenets était à reprendre.

Chaque dimanche, leur poulet rôti au gril y caresse les narines des passants. Dans leurs étals, les produits du terroir figurent en bonne place. Le couple s’ancre avec le sourire dans la région, y enracine au mieux sa serviabilité. La France est proche, ses bas prix également. Etre compétitif nécessite de l’inventivité et du charme à revendre.

"Il n'y a eu aucun licenciement à l'office postal"

Jean-Paul Mathey-de-l'Endroit

Léa Wertheimer, vous êtes responsable des relations avec les médias pour la poste. Où sont passés les employés qui travaillaient à l’office postal jusqu’à ce que l’épicerie prenne le relais?

Les informations relatives aux dossiers liés au droit du travail et touchant à la sphère privée du personnel sont confidentielles. Dans le cas des Brenets, La Poste a assumé son rôle social et des solutions ont été trouvées pour l’ensemble des employés concernés. Il n’a été procédé à aucun licenciement.

Depuis quand les facteurs des Brenets ne partent plus distribuer leur courrier depuis le village?

Cela fait bientôt dix ans que la distribution a été centralisée. Les facteurs qui assurent la distribution des Brenets commencent et terminent leur journée de travail au Locle.

Quel est le degré de satisfaction de vos partenaires des agences postales?

Ceux-ci se montrent de manière générale très satisfaits de leur collaboration avec La Poste. Un sondage de 2016 montre que leur degré de satisfaction s’élève à 81 points sur 100.

Constatez-vous une baisse importante des activités liées à La Poste dans les villages où le service postal est assuré par une épicerie?

On observe globalement un bon développement des agences postales. Néanmoins, chaque changement suscite immanquablement une remise en question de certains clients. Ceux qui venaient à La Poste par sympathie pour notre personnel, ou pour soutenir l’office de poste, ou par confort dû à la proximité immédiate, choisiront peut-être une autre variante.

Un sondage relatif au modèle en partenariat réalisé en 2015 révèle que le degré de satisfaction de la clientèle privée s’élève à 79 points sur 100, et à 80 points sur 100 pour la clientèle commerciale. La qualité et la fiabilité de l’offre de prestations ont été particulièrement bien notées.


Vous avez lu gratuitement
une partie de l'article.

Pour lire la suite :

Profitez de notre offre numérique dès Fr 2.- le 1er mois
et bénéficiez d'un accès complet à tous nos contenus

Je profite de l'offre !

À lire aussi...

ServicesVers un désert postal dans le canton de Neuchâtel?Vers un désert postal dans le canton de Neuchâtel?

Top