18.07.2017, 00:01  

Trois étangs pour amphibiens aux Goudebas

Abonnés
chargement

LES BRENETS - Pro Natura va entamer des travaux de protection des grenouilles et crapauds.

La plaine des Goudebas, au bas du village des Brenets, vers la douane des Pargots, est un site d’importance nationale, notamment pour la reproduction des batraciens.

Deux plans d’eau seront assainis et un nouvel étang sera créé dans ce site. Maître d’œuvre: Pro Natura, qui possède une partie des terrains concernés. Plus précisément, deux étangs déjà existants seront revitalisés...

La plaine des Goudebas, au bas du village des Brenets, vers la douane des Pargots, est un site d’importance nationale, notamment pour la reproduction des batraciens.

Deux plans d’eau seront assainis et un nouvel étang sera créé dans ce site. Maître d’œuvre: Pro Natura, qui possède une partie des terrains concernés. Plus précisément, deux étangs déjà existants seront revitalisés par un curage. Un troisième étang sera aménagé, et fait l’objet d’une demande d’autorisation parue dans la dernière Feuille officielle. Ces aménagements auront un maximum de 50 cm à un mètre de profondeur. Les matériaux excavés et triés, représentant pour les trois étangs entre 30 et 60 m3, seront exportés hors de la réserve dans un lieu approprié. La terre végétale sera conservée et valorisée de préférence sur place.

Les plans d’eau seront délimités par une clôture. A ce propos, Philippe Jacot-Descombes, conservateur cantonal de la nature au service de la faune, des forêts et de la nature, souligne que ce site est protégé, et en appelle au respect des promeneurs qui sont invités à rester sur le chemin bordant le site, car il est accessible, pour les personnes autorisées, avec un véhicule. La nappe d’eau fluctue entre 20 et 60 cm de profondeur dans le sol, selon la variation des eaux du lac des Brenets qui inondent ponctuellement la plaine, précise Cédric Jacot de Pro Natura, responsable du projet. Aucun étanchement artificiel ne sera nécessaire: «Nous avons la garantie d’avoir des plans d’eau temporaires en tout cas pour la période de ponte des amphibiens, entre mars et avril».

Les travaux seront réalisés cet automne si tout va bien, espère Cédric Jacot. De toute façon, ils devront avoir lieu par temps sec, avec des machines appropriées au terrain, et hors période de la présence des amphibiens, c’est-à-dire entre septembre et février.

Deux plans d’eau sont sur des parcelles appartenant à Pro Natura, un troisième est sur une parcelle de la commune des Brenets. Trois agriculteurs exploitent ce terrain, avec conditions de fauche tardive, précise le conseiller communal brenassier Gilbert Hirschy. Pro Natura a tenu des séances d’information avec ces agriculteurs «qui ne seront pas prétérités», explique Cédric Jacot. Ces sites ont été choisis à dessein: «Notre objectif n’est pas de grignoter des terres agricoles». cld


Vous avez lu gratuitement
une partie de l'article.

Pour lire la suite :

Profitez de notre offre numérique dès Fr 2.- le 1er mois
et bénéficiez d'un accès complet à tous nos contenus

Je profite de l'offre !
Top