17.03.2017, 00:01  

Une déclaration d’amour au Cervin et à «la ville-travail»

chargement
1/2  

DE A À Z - Metin Arditi dédicacera son «Dictionnaire amoureux de la Suisse» demain chez Payot Neuchâtel.

Et dire que la Suisse des livres scolaires et des cours d’éducation civique paraît lisse, désincarnée, terriblement ennuyeuse.

En 600 pages colorées et tendres, l’écrivain Metin Arditi raconte sa Suisse dans la série des «Dictionnaires amoureux». Cette terre, l’auteur né à Ankara en 1945, l’aime «en étranger» et Dieu sait qu’il l’aime.

«Qui suis-je pour écrire un tel dictionnaire?» interroge notre grand amoureux en préambule. Romancier, homme d’affaires, physicien en génie atomique, mécène passionné de musique, envoyé spécial de l’Unesco pour le dialogue culturel, Metin Arditi est «un Suisse à quatre sous, comme on dit ici.» (L’expression vient du fait que tout naturalisé doit payer sa dîme.)

Ce Candide malicieux, fin observateur, s’extasie – avec une douce ironie parfois – sur la sacro-sainte lenteur helvétique, le Cervin, l’horloge fleurie de Genève, notre cheni et nos serpillières.

Sans prétention historique ou encyclopédique, l’auteur du «Turquetto» use de sa verve de conteur pour évoquer La Migros, la guerre du Sonderbund, le Bircher, l’Ovo, le Knie. Einstein (Albert) voisine avec Dicker (Joël), Cendrars, Federer, Germaine de Staël, Frédéric Dard.

Le génie chaux-de-fonnier

Et puis, et puis... Entre «Château Mercier à Sierre» et «Chemins de fer fédéraux», il y a «La Chaux-de-Fonds, la ville-travail». Metin Arditi avait presque terminé son ouvrage lorsqu’il a rajouté cette notice de six pages:

«1000 mètres tout rond. Enfin presque. L’indication officielle est: altitude: 1039 au-dessus du niveau de la mer. Mais 1000, c’est inoubliable et ça dit tout. Ici, l’air est vif, pas question de se prélasser... Cette ville s’est construite sur le travail.

»Selon la légende, Karl Marx l’aurait appelée ‘ville-manufacture’, du fait de l’industrie horlogère qui la faisait vivre tout entière. Je crois que son esprit et sa force dépassent la branche qui la nourrit, que de cette activité émane un génie qui lui est propre et que je n’ai trouvé nulle part ailleurs...»

Un peu plus loin, l’auteur relève à propos de la Maison blanche et de la Villa turque «qu’il y a dans son travail (Le Corbusier), plus de douceur et d’humanité qu’il ne veut l’admettre»...

De A comme «Alinghi, Anker, Apprentissage» à Z comme «Zurich ou le vrai argent», les 200 entrées sont de la même veine. Telle est la Suisse d’Arditi, une mosaïque de cultures, d’intelligences, de paradoxes, d’incongruités qui depuis 700 ans cultive le vivre ensemble. A sa manière propre en ordre. cfa

INFO +

Dédicace: Payot Neuchâtel, le 18 mars de 14h à 15h30.

A lire: «Dictionnaire amoureux de la Suisse», Metin Arditi, Plon.


  Vous devez être identifié pour consulter cet article

Top