21.04.2017, 00:01  

Après la grogne, l’exécutif invite au dialogue au cloître

Abonnés
chargement
Vue plongeante sur le dallage contesté de l’ancien jardin du cloître rénové de la Collégiale de Neuchâtel.

NEUCHÂTEL - Deux séances d’information autour du dallage de la Collégiale.

Que le dallage de jardin du cloître de la Collégiale de Neuchâtel a débouché sur de multiples réactions courroucées, c’est peu dire! En charge du dossier, l’exécutif communal en a entendu de toutes les couleurs à propos de l’austère réaménagement de cet espace contigu à la Collégiale. A tel point que, rapidement, il annonçait la tenue prochaine de consultations...

Que le dallage de jardin du cloître de la Collégiale de Neuchâtel a débouché sur de multiples réactions courroucées, c’est peu dire! En charge du dossier, l’exécutif communal en a entendu de toutes les couleurs à propos de l’austère réaménagement de cet espace contigu à la Collégiale. A tel point que, rapidement, il annonçait la tenue prochaine de consultations populaires. Celles-ci se tiendront, «in situ» les jeudi 11 mai et lundi 15 mai, entre 18h30 et 20 heures.

«Ces travaux de réaménagement ont mis en évidence une grande sensibilité de la population quant à l’évolution de cet espace. Notamment à travers une interpellation au Conseil général et de vives réactions sur les réseaux sociaux», convient le directeur de l’Urbanisme. Aussi, Olivier Arni a pris l’initiative d’ouvrir le dialogue avec la population, de présenter le processus de réflexion qui a débouché sur la réalisation actuelle, «tout en restant à l’écoute des habitantes et habitants de la ville, utilisateurs ou non de la Collégiale», a indiqué hier dans un communiqué le conseiller communal.

Eventuelles retouches

Afin de permettre la découverte des aménagements actuels, de replacer ce projet dans sa perspective historique dans le temps, à moyen et long termes, le Conseil communal neuchâtelois a invité différents acteurs concernés à s’exprimer. Parmi ceux-ci, des spécialistes de la protection du patrimoine et des utilisateurs réguliers de la Collégiale feront part de leur analyse. Outre le conseiller communal Olivier Arni, le conservateur cantonal Jacques Bujard et les architectes Christophe Amsler et Danilo Mondada, en charge de la restauration de la Collégiale, prendront également la parole. Le dialogue mené au cours de ces deux soirées avec la population dans le jardin du cloître débouchera sur une synthèse qui sera remise au Conseil communal. L’exécutif promet d’examiner l’ensemble des informations et, le cas échéant, pourrait transmettre au Conseil général «un rapport avec d’éventuelles propositions portant sur le réaménagement du cloître» pour respecter son histoire et son caractère public.

Visions opposées sur la charte de Venise

Détracteur de poids du dallage du cloître, Patrice Allanfranchini continue d’affirmer que «la Ville n’a pas rempli ses obligations», dans ce dossier. Aux yeux de ce membre de Patrimoine Suisse, «depuis le 19e siècle, le cloître est clairement un jardin» et il ne faut pas y toucher, estime-t-il, en évoquant la charte de Venise, un document de référence. Le conservateur du Musée de la vigne et du vin de Boudry précise que, à titre personnel, il présentera une résolution sous forme de lettre ouverte à envoyer au Conseil communal, à l’occasion, dimanche, de la 539e assemblée des Corporations des rues de Neuchâtel. «Il faut que la Ville réfléchisse à conserver le Château comme siège du pouvoir, la Collégiale comme siège culturel et rendre au parvis sa tradition de lieu de convivialité.Pour moi, on peut même déplacer la statue de Farel, car c’est un espace profane», conclut Patrice Allanfranchini.

Chef de l’office du patrimoine et de l’archéologie, Jacques Bujard conteste cependant la référence à la charte de Venise: «Elle porte sur la substance matérielle des choses; celle-ci n’a pas été touchée par le dallage», soutient le conservateur cantonal. Il précise cependant rester à l’écoute des uns et des autres.


Vous avez lu gratuitement
une partie de l'article.

Pour la lire la suite :

Profitez de notre offre numérique dès Fr 2.- le 1er mois
et bénéficiez d'un accès complet à tous nos contenus

Je profite de l'offre !
Top