20.04.2017, 00:01  

Deux bars inaugurés ce soir

Abonnés
chargement
Vincent et Caroline Juillerat dans leur nouveau bar à tapas.
Par afr-fme

Deux bars du centre-ville de Neuchâtel fêtent leur inauguration en cette fin de journée. C’est le fruit du même hasard qui avait conduit récemment quatre établissements publics à fermer leurs portes simultanément (notre édition du 31 mars).

Un bar à tapas animera le quartier du Neubourg. Anciennement Helter Skleter – qui a fermé fin janvier au grand regret des nombreux...

Deux bars du centre-ville de Neuchâtel fêtent leur inauguration en cette fin de journée. C’est le fruit du même hasard qui avait conduit récemment quatre établissements publics à fermer leurs portes simultanément (notre édition du 31 mars).

Un bar à tapas animera le quartier du Neubourg. Anciennement Helter Skleter – qui a fermé fin janvier au grand regret des nombreux habitués –, la Boissonnerie accueille sa clientèle dès 18h. A quelques heures de l’ouverture, Vincent et Caroline Juillerat, propriétaires du restaurant la Désobéissance situé au-dessus du bar, peaufinaient hier les derniers préparatifs.

Cave plus lumineuse

Frère et sœur, les Neuchâtelois lancent un concept qui mêle vins de tous horizons, tapas à base de produits locaux de saison et DJ en soirée. Mais avant tout, ils souhaitent mettre en lumière «ce joli quartier», que les deux trentenaires affectionnent tant. Bien qu’il soit entièrement redécoré, le nouvel établissement a conservé tout son cachet. La cave voûtée, en pierres d’Hauterive a été sablée, et les murs repeints en blanc «pour donner de la luminosité», relève la propriétaire.

A la tête de la Désobéissance depuis huit ans, Vincent et Caroline Juillerat espéraient reprendre l’ex-Helter Skelter depuis des années. «ça a du sens avec le restaurant au-dessus.» Ainsi, les clients mangeront à la Désobéissance, puis profiteront de la Boissonnerie. «Le nom du nouveau bar à tapas est un clin d’œil à la bistronomie», observe la tenancière.A préciser toutefois que les deux commerces ont deux entrées séparées.

Avec tous ces établissements qui mettent la clé sous la porte à Neuchâtel, n’ont-ils pas peur de se «planter»? «C’est vrai qu’il y a beaucoup de commerces qui ferment, mais il y en a aussi beaucoup qui ouvrent», note Caroline Juillerat.

A l’instar du café de l’Univers, qui célèbre sa réouverture aujourd’hui dès 17h30, avec «un gros apéro». Après deux semaines et demie de travaux, les habitués retrouveront le plafond, un ciel peint par Anne Monnier en 1993, aux origines du lieu.

Entre ciel et lustre

Gilles-Antoine Crelier et Elodie Deschenaux, secondés par leur famille et amis, ont nettoyé le fameux trompe-l’œil ou repeint les murs et les tables de la terrasse. Un nouveau lustre trône au milieu de celle-ci et un coin pour les enfants a fait son apparition. Le logo du bar figure sur une cuvée de l’Univers, un bordeaux blanc servi à côté d’autres vins. Dans l’assiette, les gérants promettent des «produits artisanaux et de qualité». afr-fme


Vous avez lu gratuitement
une partie de l'article.

Pour la lire la suite :

Profitez de notre offre numérique dès Fr 2.- le 1er mois
et bénéficiez d'un accès complet à tous nos contenus

Je profite de l'offre !
Top