12.08.2017, 00:25

Sous l’eau et sur terre, opération nettoyage des rives

Abonnés
chargement
Vélos, trottinettes et bouteilles, les bénévoles de PurLac retrouvent chaque année des trésors dans le lac de Neuchâtel durant la journée de nettoyage.

 12.08.2017, 00:25 Sous l’eau et sur terre, opération nettoyage des rives

Par Amandine Rosset

NEUCHÂTEL PurLac organise sa journée annuelle de ramassage le 26 août.

«Il ne faut rien jeter dans le lac! Ce n’est pas difficile à comprendre.»Christine Gaillard, conseillère communale de Neuchâtel, était catégorique lors de la conférence de presse de PurLac. L’association fait pourtant un triste constat: après sept ans d’action, la population n’a toujours pas compris le message. Malgré tout, les organisateurs se réjouissent de se retrouver le 26...

«Il ne faut rien jeter dans le lac! Ce n’est pas difficile à comprendre.»Christine Gaillard, conseillère communale de Neuchâtel, était catégorique lors de la conférence de presse de PurLac. L’association fait pourtant un triste constat: après sept ans d’action, la population n’a toujours pas compris le message. Malgré tout, les organisateurs se réjouissent de se retrouver le 26 août pour une chasse au trésor qui plaît particulièrement aux plongeurs. C’est à qui remontera la plus grosse trouvaille.

PurLac lutte contre la pollution du lac de Neuchâtel en organisant une journée de nettoyage annuelle. Cette fois-ci, elle se déroulera en marge de la manifestation «Neuchâtel: Ville du goût 2017». Dans l’eau et sur la terre ferme, l’association est à la recherche de bénévoles pour ramasser les vélos, trottinettes, bouteilles, mégots et autres déchets peu ragoûtants.

«Une vraie déchetterie»

La conseillère communale donne un exemple récent qui l’a choquée: «Je me suis baladée le 2août vers le quai Ostervald, avant que la voirie ne soit passée. C’était une vraie déchetterie.» Elle ajoute qu’année après année «le lac est toujours utilisé comme un dépotoir». L’action de PurLac est donc l’occasion de mettre le doigt sur ces incivilités.

Thierry Grünig, président de l’association, veut faire passer un message. Les vélos, caddies ou trottinettes ne sont pas les déchets les plus polluants dans le lac, même s’ils n’ont évidemment rien à y faire. C’est les petits détritus qui font le plus de dégâts. «Si vous mettez un mégot dans un aquarium, tous les poissons mourront en trois jours», explique-t-il.

Le responsable se souvient d’une dame qui passait devant le tas de détritus récoltés par les bénévoles en leur disant: «Incroyable ce que les gens jettent dans le lac», avant de jeter le reste de sa cigarette par terre. Le travail de sensibilisation est donc bien loin d’être fini.

Du dégoût au goût

L’opération nettoyage s’est associée à «Neuchâtel: Ville du goût». Elle se déroulera d’ailleurs durant l’un des principaux week-ends de la manifestation, celui des Gloutons du lac. Lena Brina, responsable des activités de la Ville du goût, explique que l’action de PurLac va parfaitement rentrer dans la journée «Du lac à l’assiette», qui développe et explique ce qu’est la chaîne alimentaire.

L’association aura donc l’occasion de sensibiliser plus concrètement les Neuchâtelois. «Il faut rappeler l’importance vitale de l’eau et garder la qualité qui rend les Suisses si fiers», déclare Christine Gaillard. Un tas de déchets sortis du lac à côté des stands permettra peut-être aux passants de faire le lien entre pollution et alimentation. L’association prendra ses quartiers au quai Ostervald le matin du 26 août.

L’objectif de cette année sera de nettoyer jusqu’à la baie de l’Evole. «Les plus chanceux pourront observer une magnifique épave datant de 1850 juste devant le collège Numa-Droz», déclare Thierry Grünig. «Il faudra qu’on rappelle aux plongeurs qu’ils doivent la laisser au fond du lac!»

La Neuveville s’y met

L’action s’est élargie vers un autre lac. A La Neuveville, l’association Berger du lac de Bienne a pris le relais, depuis mars 2016, pour sensibiliser la population et organiser des opérations nettoyage du même type.

Fin juin, la journée des petits bergers a vu le jour. 280 enfants neuvevillois ont passé une matinée à ramasser tous les déchets. Yohann Verrier, responsable des Berger du lac, se souvient des réticences de certains élèves, protestant pour ne pas ramasser «la merde des autres». «Je leur ai demandé s’ils étaient sûrs qu’ils n’allaient trouver que celle des autres et non pas des restes de sac rouge pour ramasser les excréments que les enfants utilisent pour faire des bombes à eau. Et ils se sont soudainement mis au travail», rigole Yohann Verrier.

Vingt-et-un pneus ont été ramassés dans le lac de Bienne l’année passée, selon le responsable. «On ne va pas s’arrêter», déclare-t-il. «On va s’attaquer au port de Bienne en février.»

INFO +

Journée de nettoyage:

PurLac est à la recherche de bénévoles à terre et sous l’eau. Inscriptions et informations sur le site de l’association : www.purlac.ch


Vous avez lu gratuitement
une partie de l'article.

Pour lire la suite :

Profitez de notre offre numérique dès Fr 2.- le 1er mois
et bénéficiez d'un accès complet à tous nos contenus

Je profite de l'offre !
Top