29.06.2017, 00:01  

Le «délire» de David Charles qui cartonne comme jamais

Abonnés
chargement
1/2  

 29.06.2017, 00:01   Le «délire» de David Charles qui cartonne comme jamais

PHÉNOMÈNE - Plus d’un million de vues pour le clip parodique d’un Neuchâtelois.

«En voyant le clip terminé et en le faisant écouter, je voyais qu’il faisait rire les gens. Mais je ne pensais pas que cela aurait une ampleur pareille! C’est un truc de ouf!»

Postée lundi à 10 heures et depuis abondamment partagée, la vidéo de David Charles Haeberli a atteint hier à midi quelque 1,2 ...

«En voyant le clip terminé et en le faisant écouter, je voyais qu’il faisait rire les gens. Mais je ne pensais pas que cela aurait une ampleur pareille! C’est un truc de ouf!»

Postée lundi à 10 heures et depuis abondamment partagée, la vidéo de David Charles Haeberli a atteint hier à midi quelque 1,2 million de vues du Facebook! Tournée dans le chalet familial, aux Vieux-Prés, au-dessus de Cernier, «Racler comme jamais» est une parodie du titre du chanteur français Maître Gims «Sapés comme jamais», le fromage et la chemise edelweiss en plus.

«C’est un gros délire», explique le danseur et chanteur neuchâtelois, qui a pensé au refrain un peu par hasard: «J’avais la chanson de Maître Gims en tête et j’avais faim, et comme je suis un bon Suisse, j’ai pensé à une raclette... J’ai alors écrit les paroles.»

Après avoir appelé son frère qui «fait un peu de vidéo», le trentenaire a réuni les siens au chalet de sa grand-mère. «Les figurants, c’est la famille et les amis proches. J’ai ensuite repris la partie instrumentale et je me suis enregistré dans mon home studio. J’ai mixé. J’ai essayé de faire le mieux possible.» Avec le succès que l’on connaît aujourd’hui.

«Nous ne nous prenons pas au sérieux»

Le chanteur voit plusieurs facteurs qui ont pu influencer cette réussite, en plus de la peine que lui et ses camarades se sont donnée. «La chanson de base est connue de tout le monde et sa reprise est drôle. Le côté patriotique marche aussi et on parle de raclette, quelque chose que les gens aiment», estime David Haberli. «Et surtout, nous ne nous prenons pas au sérieux.»

Et même ainsi, le Neuchâtelois profite pleinement du succès de sa parodie. «Ma page d’artiste a gagné plus de 1000 fans depuis la publication de la vidéo», remarque-t-il. «Le chemin de la parodie n’était pas forcément celui que je pensais prendre, mais pourquoi pas. J’ai surtout envie de faire rire les gens», dit celui qui prépare actuellement un one-man-show. Un spectacle où apparaît MC Roger, l’un de ses personnages, qu’il fait apparaître dans le clip.

Si le Neuchâtelois a reçu pleins de retours sur sa création, il en manque encore un principal, celui de Maître Gims en personne. «ça serait tellement drôle. J’avais pu discuter avec son frère lorsqu’il s’était produit aux patinoires et que j’avais fait la première partie. J’attends son feedback en tout cas!»

Une parodie licite

En parodiant la chanson de Maître Gims – dont il a repris la partie instrumentale –, David Charles ne devrait pas avoir de souci au niveau du droit d’auteur. «On s’est un peu renseignés sur les parodies. Nous avons le droit tant que nous ne portons pas atteinte à l’image de l’auteur et que l’on fasse rire», remarque l’artiste. La loi fédérale en la matière indique en effet que «l’utilisation d’œuvres existantes pour la création de parodies ou d’imitations analogues est licite». Professeur associé à l’Université de Neuchâtel, Vincent Salvade précise qu’il «n’y a cependant pas de jurisprudence sur l’application de cette disposition en matière musicale.»

Pour le juriste, «de manière générale, une parodie, pour être licite, doit présenter un aspect humoristique, mais aussi critique vis-à-vis de l’œuvre préexistante ou de son auteur.» S’il ne se prononce pas sur la vidéo de David Charles, l’universitaire remarque que «la parodie ne doit pas être un moyen de se faire de l’argent grâce à la réputation de l’œuvre préexistante.» S’il a pu gagner une nouvelle audience sur les réseaux sociaux, le chanteur ne monnaie effectivement pas son titre.

Une raclette sur le quai ostervald

Hier matin, au moment du franchissement du million de vues, David Charles Haeberli a lancé une invitation populaire sur Facebook. «Je vais faire venir des demi-meules et du fendant. L’idée, c’est de racler tous ensemble comme jamais!», dit-il, promettant de chanter «une ou deux fois» sa chanson. S’il n’a aucune idée de combien de personnes viendront (vendredi, au quai Ostervald à Neuchâtel, dès 18h), pas de souci: «De toute façon, il y aura la famille!»


Vous avez lu gratuitement
une partie de l'article.

Pour lire la suite :

Profitez de notre offre numérique dès Fr 2.- le 1er mois
et bénéficiez d'un accès complet à tous nos contenus

Je profite de l'offre !
Top