30.06.2017, 00:01  

Un sponsor d’accord, mais discret

Abonnés
chargement
En mai, deux classes de Chézard sont parties en course d’école, payée en partie par ADR Toiture, une entreprise basée à Fontaines.

 30.06.2017, 00:01   Un sponsor d’accord, mais discret

VAL-DE-RUZ - Les Verts ont interpellé l’exécutif sur une course d’école sponsorisée par une entreprise de la région. Un logo «disproportionné» sur la circulaire a offusqué des parents d’élèves.

A une période où chaque sou compte, recevoir le soutien d’un généreux donateur tombe à point nommé. Aussi lorsqu’une entreprise de la région, ADR Toiture, offre son aide financière aux élèves du cercle scolaire de Val-de-Ruz (CSVR), c’est Noël avant l’heure. Sauf que certains parents ont été quelque peu interloqués en découvrant le logo «disproportionné» de la société en question, figurant sur la circulaire d’une course d’école effectuée en mai par deux classes de Chézard.

D’où l’interpellation du groupe des Verts, lundi soir, à...

A une période où chaque sou compte, recevoir le soutien d’un généreux donateur tombe à point nommé. Aussi lorsqu’une entreprise de la région, ADR Toiture, offre son aide financière aux élèves du cercle scolaire de Val-de-Ruz (CSVR), c’est Noël avant l’heure. Sauf que certains parents ont été quelque peu interloqués en découvrant le logo «disproportionné» de la société en question, figurant sur la circulaire d’une course d’école effectuée en mai par deux classes de Chézard.

D’où l’interpellation du groupe des Verts, lundi soir, à la séance du Conseil général de Val-de-Ruz, qui se tenait à Fontaines. Les conseillers généraux écologistes ont mis en exergue ces «courses scolaires sponsorisées», demandant des éclaircissements sur «ce traitement particulier» envers ADR Toiture.

Si les Verts ont reconnu le soutien aux coûts de la sortie scolaire, réduisant le prix pour les parents, ils se sont néanmoins interrogés sur la pertinence d’un tel sponsoring dans le cadre de l’école. Et de souligner que cette institution devrait être «normalement préservée de toute publicité». Ils apprécient que «les entreprises de notre région s’engagent pour les générations futures» mais d’après les écologistes, «une simple phrase de remerciement aurait été plus à propos».

«Aucune erreur commise»

Directeur du CSVR, Fabrice Sourget tient à préciser que le soutien financier de l’entreprise n’a pas couvert la part du cercle scolaire – la moitié du coût de la course d’école – mais uniquement celle des parents. Soit, 6 francs, sur le total de l’activité à 16 francs. Il est donc resté 2 francs à payer aux parents. Cela dit, Fabrice Sourget ne considère pas qu’«une erreur a été commise. Les enseignants ont tout simplement voulu remercier le donateur» en mentionnant le logo. Et de signaler qu’ADR Toiture a subventionné une sortie à la patinoire pour deux classes de Dombresson et une classe de Cernier. Mais aussi les T-shirts de l’équipe du CSVR pour la journée suisse du sport scolaire et la tente pour la kermesse de l’école des Hauts-Geneveys.

Selon la conseillère communale de Val-de-Ruz en charge de l’éducation, Anne-Christine Pellissier, «l’école n’est pas sponsorisée».«Les enseignants étaient de bonne foi. Je pense que la plupart des parents ont été contents de ce soutien. Il ne faut pas oublier que pour certaines familles, ce n’est pas évident financièrement». L’édile reconnaît toutefois que la formulation était «maladroite». La circulaire «n’a pas été relue par la direction, celle-ci n’ayant pas forcément le temps de tout vérifier en cette période chargée de fin d’année. Nous veillerons à ce que cela ne se reproduise plus».

La réponse de la responsable de l’école semble avoir convaincu les Verts. Au nom du groupe, Clarence Chollet s’est déclarée «satisfaite» de la «lumière portée sur cette problématique».

Du côté d’ADR Toiture, cette démarche spontanée auprès du CSVR avait comme motivation, «l’envie d’agir pour les enfants de notre commune», relève la chargée de communication de l’entreprise basée à Fontaines. Dans «un tournant» de leur «vision du sponsoring», la firme a voulu se «tourner vers les écoles du canton» pour «se faire connaître» et pourquoi pas, «susciter des vocations pour nos métiers». L’entreprise a également contacté des cercles scolaires à Neuchâtel et à La Chaux-de-Fonds. Si la réponse a été négative dans le Bas, dans le Haut, la proposition a été bien reçue, note la chargée de communication.

Au cercle scolaire Les Cerisiers, à Gorgier, le directeur Laurent Schüpbach assure n’avoir jamais reçu pareille requête d’une entreprise. Mais a priori, «je ne suis pas favorable à la publicité à l’école». Même son de cloche au centre scolaire des Terreaux, à Neuchâtel, et au centre de la Côte, à Peseux, où le sponsoring de courses d’école n’a pas trouvé preneur.


Vous avez lu gratuitement
une partie de l'article.

Pour lire la suite :

Profitez de notre offre numérique dès Fr 2.- le 1er mois
et bénéficiez d'un accès complet à tous nos contenus

Je profite de l'offre !
Top