30.06.2017, 06:30  

Val-de-Ruz: une course d'école sponsorisée par une entreprise interpelle des parents

chargement
En mai, deux classes de Chézard sont parties en course d’école, payée en partie par ADR Toiture, une entreprise basée à Fontaines.

 30.06.2017, 06:30   Val-de-Ruz: une course d'école sponsorisée par une entreprise interpelle des parents

Education - La publicité autorisée à l'école? Une course scolaire sponsorisée par ADR Toiture a offusqué des parents d'élèves de Val-de-Ruz. Le groupe des Verts a déposé une interpellation.

A une période où chaque sou compte, recevoir le soutien d’un généreux donateur tombe à point nommé. Sauf que des parents d'élèves du Cercle scolaire de Val-de-Ruz (CSVR) ont été interloqués en découvrant le logo "disproportionné" d'une entreprise de la région, ADR Toiture, sur la circulaire d’une course d’école.

D’où l’interpellation du groupe des Verts, lundi soir, à la séance du Conseil général de Val-de-Ruz. Ils ont demandé à l'exécutif des éclaircissements sur la pertinence d’un tel sponsoring dans le cadre de l’école. Une institution "normalement préservée de toute publicité".

Selon la conseillère communale de Val-de-Ruz, Anne-Christine Pellissier, la circulaire n'a pas été relue par la direction. "Les enseignants étaient de bonne foi. Je pense que la plupart des parents ont été contents de ce soutien." L’édile reconnaît toutefois que la formulation était "maladroite".

"La règle d'or est pas de publicité à l'école"

Du côté d'ADR Toiture, cette démarche spontanée auprès du CSVR avait comme motivation, "l’envie d’agir pour les enfants de notre commune".

Pour le chef du Service de l’école obligatoire, Jean-Claude Marguet, même si les activités scolaires, du type course d’école, relèvent de la compétence de la commune, et non du canton. "la règle d’or est: pas de publicité à l’école. Le logo d’une entreprise ne devrait pas arriver au contact des élèves".


À lire aussi...

éducationEcoles: dans moins de 10 ans, le nombre d'élèves par classe va exploser dans certains cantonsEcoles: dans moins de 10 ans, le nombre d'élèves par classe va exploser dans certains cantons

Top