21.03.2017, 00:01  

Des œuvres d’art sauvées des flammes... pour de faux

Abonnés
chargement
Membre de la PC et étudiants au travail ce lundi matin.

 21.03.2017, 00:01   Des œuvres d’art sauvées des flammes... pour de faux

VAL-DE-TRAVERS - Etudiants en conservation-restauration et protection civile à pied d’œuvre à La Presta et à Couvet.

L’exercice de sauvetage d’une collection d’art de la Haute Ecole de conservation-restauration Arc se rapproche de plus en plus de la réalité. Hier sur la piste feu de La Presta, c’est la section PC de protection des biens culturels qui a pris la direction des opérations, dès l’annonce du feu dans la collection fictive. Dès le début de matinée,...

L’exercice de sauvetage d’une collection d’art de la Haute Ecole de conservation-restauration Arc se rapproche de plus en plus de la réalité. Hier sur la piste feu de La Presta, c’est la section PC de protection des biens culturels qui a pris la direction des opérations, dès l’annonce du feu dans la collection fictive. Dès le début de matinée, onze étudiants et une quinzaine de membres de la PC se sont mis au travail, sous les regards experts des cinq encadrants.

«On se rapproche de la réalité d’une intervention. Souvent, nous sommes appelés avant les conservateurs par les pompiers, qui sont les premiers sur l’intervention», explique Dominique Charmet, commandant du Groupe d’intervention rapide Littoral-centre de la PC. Il arrive aussi que ses hommes se retrouvent à devoir travailler de manière autonome.

Une situation qui s’est notamment produite lors de l’incendie du domaine de Trois-Rods, à Boudry, en avril 2014. «Il avait d’abord fallu étayer pour entrer, mais ensuite, nous avions fait un poste de tri des objets, comme nous l’avions appris lors de ces exercices», explique le commandant. Les objets mouillés sont notamment mis de côté, histoire de ne pas provoquer des dégâts supplémentaires.

«L’exercice a évolué au fil des années. Nous avions commencé dans l’optique de former nos étudiants et aujourd’hui, c’est davantage du donnant-donnant avec la Protection des biens culturels», indique Nathalie Ducanel, la coordinatrice du cours. «Au fil des années, la Protection des biens culturels est devenue plus professionnelle. Et nous apprenons à mieux les connaître pour travailler de manière plus efficace», corrobore sa collègue Karin von Lerber.

Les enseignants de la HE-Arc interviennent désormais aussi dans les cours de la PC, alors que l’arrivée d’anciens étudiants de la HE-Arc dans le Groupe d’intervention rapide de la PC amène davantage de connaissances techniques au sein de l’équipe.

L’exercice démarré hier matin se prolongera durant la semaine dans les abris PC de Couvet. Une majorité de membres de la protection civile laisseront les étudiants travailler seuls, une fois l’entier des objets mis en sécurité. La PC aura fait son job. Aux étudiants conservateurs-restaurateurs de prendre la suite. mah


Vous avez lu gratuitement
une partie de l'article.

Pour lire la suite :

Profitez de notre offre numérique dès Fr 2.- le 1er mois
et bénéficiez d'un accès complet à tous nos contenus

Je profite de l'offre !
Top