07.07.2017, 15:04  

"Des perles" découvertes au premier Concours des jeunes interprètes du Val-de-Travers

Abonnés
chargement
L'un des jeunes candidats pianistes, lors de son audition ce lundi à la chapelle aux concerts de Couvet.

Val-de-Travers - Alors que leur premier Concours international des jeunes interprètes du Val-de-Travers s'est terminé ce jeudi, les organisateurs tirent un bilan artistique très réjouissant. S'il a fallu rogner le budget, ils voient déjà une édition agrandie pour l'an prochain.

"Nous avons découvert de petites perles." Sans s'être concertées, tant Sofia de Salis que Katja Avdeeva ont la même phrase à la bouche. La flûtiste et la pianiste, toutes deux organisatrices et jurées du premier Concours international des jeunes interprètes du Val-de-Travers, tirent un bilan plus que satisfaisant de cette première, terminée jeudi par le concert des lauréats à la chapelle de Couvet.

A 14 ans, il remporte le concours de piano

D'un point de vue artistique, les...

"Nous avons découvert de petites perles." Sans s'être concertées, tant Sofia de Salis que Katja Avdeeva ont la même phrase à la bouche. La flûtiste et la pianiste, toutes deux organisatrices et jurées du premier Concours international des jeunes interprètes du Val-de-Travers, tirent un bilan plus que satisfaisant de cette première, terminée jeudi par le concert des lauréats à la chapelle de Couvet.

A 14 ans, il remporte le concours de piano

D'un point de vue artistique, les organisateurs sont comblés. "Le niveau était extraordinaire" pour Katja Avdeeva. Elle cite surtout le pianiste Angel Wang, un jeune de 14 ans formé en Russie et aux Etats-Unis. Le lauréat de la catégorie B est au-dessus du lot, au point que le jury a décidé de ne pas nommer de vainqueur en catégorie C (les plus âgés, jusqu'à 25 ans). "C'est notre vainqueur du concours."

Angel Wang lors d'un concert en 2015 (source: Youtube).

Les jeunes Soley Blümel (Autriche, 8 ans) et Alexander Sahatci (Suisse, 10 ans) ont également "bluffé" les jurés. "Nous sommes persuadés que ce sont de futures stars de la musique classique."

Des flûtistes de talent

Sa collègue flûtiste n'était pas moins enthousiaste, notamment à propos de la gagnante chez les 11-15 ans, la Russe Dina Kuznetsova. "Elle donne juste envie de pleurer lorsqu'on l'écoute. Elle propose des sons comme chez les professionnels", dit avec beaucoup de tendresse  Sofia de Salis. Une autre Russe a été honorée chez les plus jeunes - Eva Barkova 9 ans -, tandis que c'est le Turc Eren Denizcan, de l'Académie de musique de Bâle, qui remporte la mise chez les jeunes adultes.

Sofia de Salis relève aussi le prix spécial décerné au Neuchâtelois Matthieu Grandola. "Notre but est surtout de soutenir les musiciens d'ici. On espère que ces prix peuvent leur donner envie de continuer."

Ce palmarès comble particulièrement les organisateurs du concours. "C'est nous qui présentons ces talents au monde. Pour certains, ce sont leurs premiers prix", remarque Katja Avdeeva, ravie de bénéficier désormais de tels ambassadeurs pour le futur du concours vallonnier.

Des conditions top

Un concours qui peut aussi miser sur ces conditions appréciées, entre les instruments et les locaux communaux mis à disposition ou la demi-pension fournie grâce à l'aide de la Joliette. "Ce sont ces bonnes conditions et la qualité des instruments mis à disposition qui font la réputation de ces concours, surtout pour le piano", note François Schreyer, le troisième membre du comité d'organisation, ravi de la semaine.

Le point le moins réjouissant est d'ordre financier. "Nous avons bouclé notre budget après avoir rogné partout où on le pouvait", note François Schreyer. Mais pour lui et ses collègues, l'essentiel est surtout d'avoir passé l'épreuve de la première. Car ils voient plus grand pour 2018.

Plus long en 2018?

"Nous pourrions rajouter un ou deux jours pour avoir les oreilles plus souples", remarque Katja Avdeeva. Ce jeudi, les jurés du piano ont écouté quasiment non-stop sept heures de récital. "Nous voulons aussi proposer plus de concerts, notamment avec nos précédents lauréats."

Le trio à la tête du concours se lance d'ailleurs deux défis pour l'an prochain. Le premier concerne les candidats: "Nous avons eu des musiciens de tous les continents sauf l'Australie, qu'on espère en 2018", note Sofia de Salis. 

L'autre concerne le public, présent - il y avait une centaine de spectateurs pour le concert de clôture - mais pas encore assez pour les organisateurs. "Il nous reste à faire venir des Neuchâtelois du Haut et du Bas au Val-de-Travers, mais c'est peut-être notre travail le plus titanesque", conclut François Schreyer.

 


Vous avez lu gratuitement
une partie de l'article.

Pour lire la suite :

Profitez de notre offre numérique dès Fr 2.- le 1er mois
et bénéficiez d'un accès complet à tous nos contenus

Je profite de l'offre !

À lire aussi...

MusiqueDe jeunes prodiges du piano sous l'oeil critique des experts, à CouvetDe jeunes prodiges du piano sous l'oeil critique des experts, à Couvet

MUSIQUE CLASSIQUECouvet aura son concours internationalCouvet aura son concours international

Couvet aura son concours international

De jeunes pianistes et flûtistes du monde entier seront en lice début juillet pour le premier concours des jeunes...

  13.06.2017 00:01
Abonnés

Top