14.07.2017, 00:01  

Entre chauffage et wellness, le centre sportif est en travaux

Abonnés
chargement
L’ancienne chaudière à pellets sera démontée.

 14.07.2017, 00:01   Entre chauffage et wellness, le centre sportif est en travaux

COUVET - Plusieurs chantiers sont menés de front durant la fermeture annuelle des installations sportives.

La piscine est fermée pour trois semaines mais le Centre sportif du Val-de-Travers fourmille de vie cet été. Des ouvriers sont à l’œuvre un peu partout, sur plusieurs chantiers bien distincts.

Le principal chantier de l’été a trait au chauffage à distance – dont la chaufferie est située rue des Collèges –, qui alimentera désormais le centre sportif.

«Le chauffage à...

La piscine est fermée pour trois semaines mais le Centre sportif du Val-de-Travers fourmille de vie cet été. Des ouvriers sont à l’œuvre un peu partout, sur plusieurs chantiers bien distincts.

Le principal chantier de l’été a trait au chauffage à distance – dont la chaufferie est située rue des Collèges –, qui alimentera désormais le centre sportif.

«Le chauffage à distance remplacera notre chaufferie à pellets», explique Jean-Michel Messerli, directeur du centre. Les tuyaux qui amèneront la chaleur entrent désormais par l’angle nord-est du complexe, où se situait l’ancienne fosse à pellets. «Les tuyaux suivent ensuite les plafonds du sous-sol, jusque de l’autre côté du bâtiment, c’est moins cher que d’effectuer une fouille dans le trottoir.» Après leur passage au-dessus de l’Areuse, la tuyauterie alimentera les bâtiments du CNIP.

L’ancienne chaufferie du centre sportif devrait être démontée. «Certaines de ses pièces sont en fin de vie», remarque le directeur. Elle ne pourrait dès lors pas être gardée comme chauffage d’appoint. «Par contre, elle peut encore être intéressante pour quelqu’un. Il y a pour environ 100000francs de travaux pour la remettre à neuf et il faut compter son extraction et son transport, mais la machine neuve coûte environ 800000francs.»

Aujourd’hui, pour passer de la piscine au sauna, il faut sortir de l’enceinte des bassins, prendre l’escalier et rentrer dans l’espace wellness situé au sous-sol. Demain, un escalier en colimaçon devrait permettre de réduire drastiquement le trajet.

Cet escalier prendrait place dans l’actuel local des surveillants de la piscine et aboutirait sur les douches de l’espace wellness, qui disparaîtront. Si l’accès permettra une meilleure utilisation du lieu, il a nécessité le déplacement de tuyaux.

Le percement du passage doit être effectué d’ici peu. Par contre, l’escalier en colimaçon sera installé en septembre. Ces travaux sont financés par les comptes de fonctionnement du centre. Ils reviennent à environ 35 000 à 40 000 francs.

Si la piscine doit rouvrir le 31 juillet prochain, il faudra attendre au moins le début du mois d’octobre pour accéder à l’espace wellness. Celui-ci pourrait faire l’objet d’une véritable cure de jouvence d’ici-là: un crédit communal de près de 200 000 francs doit être soumis au Conseil général en septembre.

Des ouvriers refont le revêtement des entrées du centre, qui date pourtant que de 2013. «Le béton coulé a été rongé plus vite que prévu», remarque Jean-Michel Messerli. «Nous mettons une couche de résine au-dessus d’un sable de quartz pour rendre le sol antidérapant et plus résistant.»

D’autres ouvriers sont à l’œuvre dans les bassins, pour assurer leur entretien bisannuel. Les joints et la machinerie du bassin amovible sont notamment passés au crible. mah


Vous avez lu gratuitement
une partie de l'article.

Pour lire la suite :

Profitez de notre offre numérique dès Fr 2.- le 1er mois
et bénéficiez d'un accès complet à tous nos contenus

Je profite de l'offre !
Top