12.07.2017, 17:28  

Le comptoir du Val-de-Travers déménage au Centre sportif de Couvet

Abonnés
chargement
La dernière édition du Comptoir du Val-de-Travers s'était encore tenue à la patinoire de Belle-Roche, à la fin de l'été 2016.

Vie locale - Le comptoir change d'air. Après une dernière édition "compliquée" à la patinoire de Fleurier, la manifestation se tiendra désormais au Centre sportif régional, à Couvet.

"C'est un nouveau départ." Le comptoir du Val-de-Travers quitte définitivement la patinoire de Fleurier. Annoncé peut-être à la va-vite à l'issue d'une édition 2016 "compliquée", ce départ est aujourd'hui confirmé par la présidente Sandra Eggenschwiler. La prochaine édition, qui s'ouvrira le 31 août 2018, se tiendra au Centre sportif régional, à Couvet.

La décision date formellement de la semaine dernière, avec un dernier feu vert de la commune. Des questions de normes – notamment d'évacuation – devaient encore être validées. Toutefois, la solution Couvet est...

"C'est un nouveau départ." Le comptoir du Val-de-Travers quitte définitivement la patinoire de Fleurier. Annoncé peut-être à la va-vite à l'issue d'une édition 2016 "compliquée", ce départ est aujourd'hui confirmé par la présidente Sandra Eggenschwiler. La prochaine édition, qui s'ouvrira le 31 août 2018, se tiendra au Centre sportif régional, à Couvet.

La décision date formellement de la semaine dernière, avec un dernier feu vert de la commune. Des questions de normes – notamment d'évacuation – devaient encore être validées. Toutefois, la solution Couvet est privilégiée depuis le mois d'avril. "Jean-Michel Messerli (réd: le directeur du centre) m'a appelé après notre dernière assemblée générale où nous avions déclaré que, sans solution, nous allions démissionner en bloc. Il m'avait fait un plan et m'a fait tout visiter", indique la responsable de la manifestation.

>> A lire aussi: "Le Comptoir veut quitter la patinoire"

Trop cher à la patinoire

Jusqu'à ce moment-là, les organisateurs du comptoir avaient exploré d'autres pistes à Fleurier, y compris en restant à la patinoire. "Valentin Hotz (réd: responsable de la société CPF SA qui a repris la patinoire) a fait des propositions", explique Sandra Eggenschwiler. Toutefois, enlever les bandes de la patinoire ou placer un tapis sur la zone de glace "aurait coûté trop cher", tandis que garder la structure de la patinoire "aurait fait perdre trop de mètres carrés".

Idem pour une grande tente sur la place de Longereuse, également trop chère. "Nous avons aussi regardé pour changer de dates", remarque Sandra Eggenschwiler. "En novembre par exemple, il n'y a rien au Vallon, mais nous aurions perdu les exposants qui vont aussi à Payerne."

Dates et surfaces OK à Couvet

La solution covassonne remplit par contre tous les critères, à un prix semblable à ce qui se faisait à Fleurier. Les surfaces nécessaires sont bonnes, comme le confirme Jean-Michel Messerli. "C'était ma principale question quand j'ai proposé le centre à Sandra", remarque le directeur.

Le comptoir occupera ainsi le vaste hall d'entrée et la salle de gymnastique double, tandis qu'une tente sera dressée sur le tartan de la piste d'athlétisme voisine. "Nous allons y installer un espace pour les exposants; derrière une cloison, il y aura les deux restaurants et la zone d'animations, également derrière une cloison", explique Sandra Eggenschwiler. Il ne devrait plus y avoir de concerts, peu adaptés à la manifestation.

La tente viendra sur le tartan, visible ici. Photo: Richard Leuenberger

"Nous pouvons développer le comptoir"

Avec un atout important pour l'organisation: "Nous pouvons augmenter la taille de la tente. Nous ne devrons donc plus refuser des exposants. Nous pouvons penser à développer le comptoir", apprécie la présidente. En 2016, 98 exposants avaient pris place à Belle-Roche, mais une dizaine de demandes avaient dû être refusées.

Durant le comptoir, le centre sportif pourra également continuer son exploitation classique. "L'accès à la piscine sera garanti par l'entrée nord que nous remettrons en service. Il y aura juste les deux salles de gymnastique qui seront prises, mais on ne fait que déplacer le problème, puisque le comptoir occupait déjà la salle de gym voisine de la patinoire à Fleurier", indique Jean-Michel Messerli.

Comité renforcé

Si l'avenir du comptoir s'éclaircit sérieusement, il n'en reste pas moins du travail: "Nous partons presque d'une page blanche. Et nous avons six mois de retard sur l'organisation normale", remarque Sandra Eggenschwiler. Néanmoins, la présidente est plus que confiante, car bien entourée. Quatre nouveaux viennent en effet d'intégrer le comité d'organisation. "Nous sommes soudés, c'est notre force."


Vous avez lu gratuitement
une partie de l'article.

Pour lire la suite :

Profitez de notre offre numérique dès Fr 2.- le 1er mois
et bénéficiez d'un accès complet à tous nos contenus

Je profite de l'offre !

À lire aussi...

VAL-DE-TRAVERSLe Comptoir veut quitter la patinoireLe Comptoir veut quitter la patinoire

Le Comptoir veut quitter la patinoire

Le comité de la manifestation parle d’une cohabitation difficile avec le nouveau propriétaire. «Dommage que des...

  08.09.2016 00:01
Abonnés

VAL-DE-TRAVERSLe Comptoir va déménagerLe Comptoir va déménager

Le Comptoir va déménager

Après un premier week-end très calme, le Comptoir de Val-de-Travers s’est terminé sur une bonne fréquentation, au...

  05.09.2016 00:01
Abonnés

Economie localeVal-de-Travers: 77 patrons au Comptoir pour promouvoir le commerce localVal-de-Travers: 77 patrons au Comptoir pour promouvoir le commerce local

Top