18.03.2017, 00:01  

Les gros animaux reviennent

Abonnés
chargement
Les gros animaux reviennent

 18.03.2017, 00:01   Les gros animaux reviennent

NATURE - L’inspecteur cantonal de la faune était en conférence jeudi à Fleurier.

Deux hardes de cerfs sont aujourd’hui sur le pas de porte du canton de Neuchâtel, alors que les premiers individus sont déjà entrés. A l’instar de l’animal de l’année de ProNatura, la grande faune reprend pied dans nos contrées, comme l’a expliqué jeudi soir à Fleurier l’inspecteur cantonal de la faune. Invité par la commune de Val-de-Travers, Christophe...

Deux hardes de cerfs sont aujourd’hui sur le pas de porte du canton de Neuchâtel, alors que les premiers individus sont déjà entrés. A l’instar de l’animal de l’année de ProNatura, la grande faune reprend pied dans nos contrées, comme l’a expliqué jeudi soir à Fleurier l’inspecteur cantonal de la faune. Invité par la commune de Val-de-Travers, Christophe Noël a dressé un état des lieux et a abordé les défis qui vont avec.

Une anecdote pour commencer: quel est le lien entre Napoléon et le retour du cerf? Et bien, la disparition du grand ongulé est en partie due à la suppression des privilèges de chasse, instaurée par l’envahisseur français au tout début du 19e siècle et sur laquelle la Suisse n’est jamais revenue. La mesure, associée à l’industrialisation, à l’amélioration des techniques de chasse et aux famines, a fait disparaître l’animal du pays. Et ce, alors qu’en Autriche voisine, où la chasse est restée affaire de nobles, le cerf a survécu. C’est d’ailleurs depuis là que l’animal revient dans nos contrées.

Retours et réintroductions

Ce genre d’anecdotes, l’inspecteur cantonal de la chasse en a distillé durant sa présentation, traitant du retour de la grande faune. Amorcée au 19e siècle encore, avec l’instauration de districts francs, ce «come-back» se poursuit aujourd’hui avec les lynx, cerfs et bientôt (?) loups, alors que chevreuils et sangliers ont pris de l’avance.

Si les petits ongulés et cochons sauvages ont profité de reliquats de populations pour repartir à la conquête des terres neuchâteloises, «nos lynx sont slovaques, originaire des Carpates», note le responsable cantonal. Après les réintroductions, officielles ou clandestines, ceux-ci sont aujourd’hui une petite soixantaine dans l’Arc jurassien, dont une quinzaine sur terres neuchâteloises.

De retour d’Italie, où il a survécu dans les Apennins, le loup revient aussi gentiment. Observé en 2013 dans le canton – des traces de prédations avaient été confirmées –, le canidé n’est pour l’heure pas encore installé, contrairement à ce qui se passe dans les Préalpes fribourgeoises, où un couple a élu domicile. De l’eau devrait encore couler sous les ponts avant un tel établissement à Neuchâtel, note Christophe Noël; il faudrait d’abord que sa proie principale s’y installe en nombre.

Cette proie, c’est le cerf. Et celui-ci est même déjà présent depuis des années, mais de manière isolée. Pour des hardes, il ne faut pourtant pas aller loin: on en trouve dans la région de Pontarlier et sur le Mont-Aubert, sur les hauteurs de Concise et Provence. «La population y augmente. Il y a là-bas plusieurs dizaines de bêtes», renseigne l’inspecteur neuchâtelois de la faune.

Bientôt une harde

L’installation d’une telle harde à Neuchâtel pourrait se faire «dans les cinq à dix ans», estime prudemment Christophe Noël. Ses hommes devront d’ailleurs suivre ceci de près: l’animal croquant gaiement les jeunes pousses des arbres, «nous savons qu’il faudra rapidement réguler les populations lorsque le cerf sera installé. Sinon, nous pourrions être vite dépassés.»

Un passage obligé aujourd’hui pour garantir à la forêt sa dynamique, puisque les prédateurs ne remplissent pas encore leur rôle de régulateurs naturels. Mais ceci débouche aussi sur un autre problème aujourd’hui: selon Christophe Noël, on voit poindre à l’horizon un manque de chasseurs pour remplir ce rôle.


Vous avez lu gratuitement
une partie de l'article.

Pour lire la suite :

Profitez de notre offre numérique dès Fr 2.- le 1er mois
et bénéficiez d'un accès complet à tous nos contenus

Je profite de l'offre !
Top