14.07.2017, 00:01  

Ambitions au plongeon

Abonnés
chargement

 14.07.2017, 00:01   Ambitions au plongeon

Par ats

NATATION - La Suisse se découvre de nouvelles perpectives.

En attendant les courses en bassin, programmées dès le 23 juillet, les Mondiaux de Budapest s’ouvrent aujourd’hui avec le plongeon et la natation synchronisée. Deux disciplines dans lesquelles les Suisses espèrent confirmer leurs progrès.

Le plongeon helvétique est en pleine effervescence. L’Argovienne Michelle Heimberg vient d’offrir, le 15 juin, une première médaille à la Suisse dans un événement majeur,...

En attendant les courses en bassin, programmées dès le 23 juillet, les Mondiaux de Budapest s’ouvrent aujourd’hui avec le plongeon et la natation synchronisée. Deux disciplines dans lesquelles les Suisses espèrent confirmer leurs progrès.

Le plongeon helvétique est en pleine effervescence. L’Argovienne Michelle Heimberg vient d’offrir, le 15 juin, une première médaille à la Suisse dans un événement majeur, en se classant deuxièmeg des Européens de Kiev aux 3 mètres. La Genevoise d’adoption a enchaîné début juillet en raflant trois médailles aux Mondiaux juniors de Bergen.

A 17 ans seulement, cette ancienne gymnaste s’attaque désormais à ses premiers Mondiaux élite à Budapest. Davantage qu’une qualification pour la finale du top-12, qui constituerait une belle surprise, Michelle Heimberg cherchera à s’aguerrir.

Il en sera de même pour son compagnon d’entraînement, Jonathan Suckow. Le Genevois de 17 ans, aligne aussi les performances de choix chez les juniors. Il a glané trois médailles à Bergen, dont l’or au 1 mètre. A lui désormais de confirmer face à la crème mondiale, même si la concurrence s’annonce redoutable.

«Le niveau s’annonce très élevé à Budapest. Mais si nos jeunes confirment leurs performances récentes, ils pourront sans doute atteindre les demi-finales», estime Catherine Maliev, la cheffe de la délégation suisse pour le plongeon.

Outre le tandem Suckow-Heimberg, la Suisse alignera quatre autres plongeurs prometteurs à Budapest: Guillaume Dutoit, Simon Rieckhoff et Jessica Favre, tous trois membres du Lausanne Natation, ainsi que l’Argovienne Vivian Barth.

En natation synchronisée également, la Suisse est en progrès. Douze filles ont ainsi été retenues pour Budapest. Sur les sept épreuves au programme, Swiss Swimming espère à chaque fois intégrer le top-12. «Depuis deux à trois ans, nous connaissons une belle progression. L’écart avec les meilleures nations est en train de se réduire», note Isabelle Quinche, la responsable de la discipline au sein de Swiss Swimming. ats


Vous avez lu gratuitement
une partie de l'article.

Pour lire la suite :

Profitez de notre offre numérique dès Fr 2.- le 1er mois
et bénéficiez d'un accès complet à tous nos contenus

Je profite de l'offre !
Top