18.03.2017, 00:01  

Des classiques sans Cancellara

Abonnés
chargement
Peter Sagan n’a jamais remporté Milan - San Remo.
Par ats

La saison des classiques printanières débutera aujourd’hui avec Milan - San Remo. Malgré ses près de 300 km, la Primavera ne semble pas devoir échapper à un sprinter. Côté suisse, sans Fabian Cancellara désormais retraité, les chances de victoire sont très minces.

Le Bernois faisait partie des favoris ces dernières...

La saison des classiques printanières débutera aujourd’hui avec Milan - San Remo. Malgré ses près de 300 km, la Primavera ne semble pas devoir échapper à un sprinter. Côté suisse, sans Fabian Cancellara désormais retraité, les chances de victoire sont très minces.

Le Bernois faisait partie des favoris ces dernières années depuis son succès en 2008. Il est vrai qu’il avait aligné quatre podiums de suite entre 2011 et 2014 (trois fois deuxième, une fois troisième). Le champion olympique du contre-la-montre de Rio ayant désormais rangé ses vélos, la Suisse se cherche un successeur. Un nom émerge au niveau: Stefan Küng.

Las, le puissant rouleur de l’équipe BMC ne sera pas au départ au pied du Dôme de Milan, car il est tombé malade à la fin de Tirreno - Adriatico et ne retrouvera la compétition que le 22 mars lors d’A Travers la Flandre. Deux Suisses figurent tout de même dans l’effectif de l’équipe BMC qui disputera la Primavera: Silvan Dillier et Martin Elmiger. Ce dernier, véritable capitaine de route du haut de ses 38 ans, entrevoit la saison des classiques avec un certain optimisme. «Nous avons la meilleure équipe pour les classiques du printemps», assure le Zougois, qui comme Dillier sera en premier lieu au service de son leader, Greg Van Avermaet.

Tous contre Sagan

Le champion olympique belge n’a jamais réussi jusqu’ici en dix participations à monter sur le podium du premier «monument» de la saison. L’an dernier, il avait franchi la ligne en 5e position.

La Cipressa et le Poggio, les monts placés en fin de course, ne faisant plus office de juge de paix depuis des années, les sprinters sont donc les favoris pour la victoire sur la Via Roma. Arnaud Démare, vainqueur l’an dernier en fait partie, comme les anciens lauréats John Degenkolb (2015), Alexander Kristoff (2013) et Mark Cavendish (2009).

Mais ces purs spécialistes de l’emballage final devront composer avec le double champion du monde Peter Sagan. Le Slovaque a prouvé qu’il tenait la forme avec ses deux succès d’étapes à Tirreno - Adriatico. L’an dernier, il avait aussi montré avec sa victoire au Tour des Flandres qu’il était capable de s’imposer dans une grande classique. Il rêve désormais de triompher sur la Riviera. Il était passé près du succès en 2013 (2e) et compte aussi deux quatrièmes places (2012 et 2015). ats


Vous avez lu gratuitement
une partie de l'article.

Pour la lire la suite :

Profitez de notre offre numérique dès Fr 2.- le 1er mois
et bénéficiez d'un accès complet à tous nos contenus

Je profite de l'offre !
Top