19.05.2017, 00:01  

Jolanda Neff va-t-elle rebondir?

chargement
Jolanda Neff va-t-elle rebondir?
Par ats

VTT - La Saint-Galloise doit oublier l’échec de Rio et ses soucis de santé.

La Coupe du monde 2017 de cross country démarre ce week-end à Nove Mesto, en République tchèque, et les vététistes suisses affichent comme toujours des ambitions élevées. Jolanda Neff (photo Keystone) veut faire oublier ses décevants Jeux de Rio (6e), alors que le champion olympique 2016 Nino Schurter veut récupérer un trophée «abandonné» à Julien Absalon l’an dernier.

Son dos et ses côtes la laisseront-ils tranquille? Parviendra-t-elle à mener de front études d’histoire et carrière cycliste? Jolanda Neff elle-même n’est pas encore en mesure de répondre à ces questions. Mais la Saint-Galloise de 24 ans, qui a dû changer d’équipe après le retrait du Team Stöckli l’automne dernier, est optimiste. Lauréate en 2014 et en 2015, elle vise un troisième sacre en Coupe du monde. Et elle cherchera à conquérir un premier titre de championne du monde en septembre à Cairns.

Schurter motivé

Ses principales rivales devraient être la championne olympique Jenny Rissveds, la championne du monde Annika Langvad et la gagnante de la Coupe du monde 2016 Catharine Pendrel. L’Uranaise Linda Indergand (23 ans) espère quant à elle poursuivre sa progression dans l’ombre de Jolanda Neff.

Sacré enfin champion olympique l’été dernier, le quintuple champion du monde Nino Schurter (31 ans) n’a pas connu de problème de motivation après une année 2016 qui lui a permis d’ajouter la dernière ligne manquant à son palmarès.

«Je suis conscient que rien ne pourra probablement surpasser ce que j’ai vécu à Rio. Mais j’ai de nouveaux objectifs en tête. Et les JO de Tokyo 2020 en sont un sur le long terme», lâche ainsi Nino Schurter, qui avait quelque peu négligé la Coupe du monde la saison dernière, mais visera une cinquième victoire finale cette saison. Ses principaux adversaires sont toujours les mêmes: Jaroslav Kulhavy et Julien Absalon. D’autres Suisses peuvent espérer briller, comme Florian Vogel, Mathias Flückiger et Lars Forster. ats


  Vous devez être identifié pour consulter cet article

Top