14.07.2017, 00:01  

La relève neuchâteloise entend conquérir la Suisse

Abonnés
chargement
Chrystelle Baumann espère bien réussir une belle performance dimanche après son abandon l’an dernier.

VTT - Les championnats de Suisse de cross-country se déroulent, dimanche, à Montsevelier.

La relève a définitivement pris le pouvoir. Les spécialistes ont déjà pu s’en faire une petite idée dernièrement, sur les parcours de la Raiffeisen Trans. Ils en auront la confirmation dimanche à Montsevelier, à l’occasion des championnats de Suisse de cross-country.

Chrystelle Matthey (M23), Alexandre Balmer, Pauline Roy (juniors), Léon Dénervaud, Lisa Baumann ou encore Camille Roy (cadets) sont en...

La relève a définitivement pris le pouvoir. Les spécialistes ont déjà pu s’en faire une petite idée dernièrement, sur les parcours de la Raiffeisen Trans. Ils en auront la confirmation dimanche à Montsevelier, à l’occasion des championnats de Suisse de cross-country.

Chrystelle Matthey (M23), Alexandre Balmer, Pauline Roy (juniors), Léon Dénervaud, Lisa Baumann ou encore Camille Roy (cadets) sont en tout cas bien placés sur la ligne de départ. Petit tour des différentes catégories jeunesse à deux jours du grand raout sportif helvétique près de Delémont.

Deuxième au classement général de la Trans derrière l’inamovible Florence Darbellay, Chrystelle Baumann a franchi un palier lors de sa dernière année en M23. Régulièrement dans le top-10 scratch en Coupe de Suisse et sélectionnée pour la première fois pour les Européens (lire encadré), la vététiste de Montalchez aborde cette échéance nationale en pleine possession de ses moyens. Et avec une revanche à prendre sur elle-même après l’abandon dans l’épreuve nationale en 2016.

«A la suite d’une grosse chute, je m’étais blessée en avril l’an dernier. J’avais retrouvé de bonnes sensations en octobre seulement», explique Chrystelle Baumann. «Cette année, je me sens bien, ce qui me permet d’être constante dans mes résultats.»

A Montsevelier, la sociétaire du CCL Littoral vise une médaille de bronze. «La concurrence est féroce dans cette catégorie. Les meilleures Suissesses (réd: à l’instar de Sina Frei, deuxième le week-end dernier à Lanzerheide toutes catégories confondues) sont des pointures internationales. Quant à moi, je fais partie des meilleures viennent-ensuite», admet-elle. Dans la même catégorie, les Colombinois Caryl Simonet et Sandro Trevisani auront également leurs cartes à jouer.

Champion en cadet en 2016, Alexandre Balmer a changé de catégorie cette année. «Mes principaux contradicteurs ont tous une année d’expérience supplémentaire», souligne le Chaux-de-Fonnier. Ce qui ne l’empêche pas de lorgner les sommets. «Quand on est compétiteur, on court pour le maillot, et pour rien d’autre. Mais je me contenterai d’une médaille pour ma première saison en juniors.»

Le jeune prodige a brûlé les étapes en multipliant les excellentes performances depuis le début du printemps. Une victoire dans le Jura ne constituerait donc pas une surprise. De loin pas.

Chez les dames, la donne est différente. Dominée par la Vaudoise Léna Mettraux lors des éditions 2015 et 2016, Pauline Roy est enfin débarrassée de sa grande rivale, passée cette année en M23. «Mais il y a quand même quelques Suisses alémaniques par-ci par-là», tempère la Chaux-de-Fonnière, qui ne veut pas crier victoire trop tôt.

Et pour cause. La coureuse du Cimes Cycles ne réalise pas une saison à la hauteur de ses ambitions ni de ses qualités. «C’est une année comme ça», admet Pauline Roy. «Je ne me plains pas, je continue de travailler dur en attendant que la roue tourne.» Deuxième ce week-end sur une épreuve sur route à Présilly (F), la Chaux-de-Fonnière semble avoir retrouvé ses jambes. Pour de bon?

Chez les cadets, Léon Dénervaud, Lisa Baumann et Camille Roy peuvent légitimement nourrir des belles ambitions. Le coureur de Peseux est une des révélations de la Raiffeisen Trans où il a terminé au 9e rang final, toutes classes confondues. Sixième en juin à Gränichen en Coupe de Suisse, le grand espoir de Peseux est suffisamment armé pour viser au moins un top-10.

Quant à Lisa Baumann et Camille Roy, elles ont déjà prouvé au niveau national qu’elles étaient des outsiders à prendre très au sérieux.

Oui, la relève a définitivement pris le pouvoir.

Deux Neuchâtelois aux Européens

La nouvelle est tombée hier matin: Chrystelle Baumann (en M23) et Alexandre Balmer (M19) ont été retenus pas Swiss Cycling pour participer aux prochains championnats d’Europe de VTT. Ces compétitions auront lieu à Darfo Boario Terme en Italie du 27 au 30 juillet. «Avec les Mondiaux, il s’agit de mon grand objectif de la saison. Cette année, j’ai mis l’accent sur le tout-terrain à la place du vélo de route», reconnaît le Chaux-de-Fonnier. «C’est une première pour moi. Je veux en profiter un max avant mon passage en élite», lâche, pour sa part, la vététiste de Montalchez.


Vous avez lu gratuitement
une partie de l'article.

Pour lire la suite :

Profitez de notre offre numérique dès Fr 2.- le 1er mois
et bénéficiez d'un accès complet à tous nos contenus

Je profite de l'offre !
Top