17.06.2017, 21:42  

24h du Mans: la Toyota hybride de Stéphane Sarrazin mène la course, Buemi est en 3eme place

chargement
La Toyota n°8 de Buemi a été dépassée au ravitaillement par Porsche.

Automobile - Les 24h du Mans ont commencé dans la Sarthe sous une chaleur écrasante. En début de soirée, c'est la Toyota de Stéphane Sarrazin qui est en tête. Porsche est diminué après une heure d'arrêt.

La Toyota TS050 Hybrid de Stéphane Sarrazin menait sans avantage décisif les 24 Heures du Mans à 20h00 devant la Porsche 919 Hybrid de Neel Jani. Buemi est pour l'heure 3e.

 

 

La chaleur écrasante qui règne dans la Sarthe depuis plusieurs jours, dont l'ampleur est inédite depuis plus de 15 ans, a peut-être déjà causé un premier rebondissement majeur avant même le quart de cette 85e édition.

La Porsche numéro 2, pilotée par le Néo-Zélandais Earl Bamber, est en effet rentrée en urgence aux stands à 18h30, quand la température sur la piste était encore supérieure à 37 degrés, et son capot avant a été retiré. "On ne sait pas ce qui cloche, on a un gros problème de motricité sur les roues avants", a indiqué sur Radio Le Mans l'un des deux autres pilotes, l'Allemand Timo Bernhard, entouré par des mécaniciens dubitatifs. Sa voiture est finalement repartie au terme d'une heure et cinq minutes d'attente interminable.

 

 

Avec ce revers, la perspective d'une troisième victoire consécutive de Porsche, qui n'aligne que deux voitures face aux trois de Toyota, semble mise un peu en péril, mais au Mans rien n'est jamais écrit avant l'arrivée.

Chez Toyota, où l'on se garde de tout triomphalisme, le Britannique Mike Conway a laissé sa place au poleman Kamui Kobayashi sur la voiture de la marque japonaise frappée du 7. Le Japonais tournait en moyenne une seconde plus vite que toutes les autres LMP1.

 

 

Après cinq heures de course, les Toyota ont confirmé ce qu'on pressentait en matière de vitesse: elles sont plus rapides d'environ deux secondes au tour que les Porsche en rythme de croisière.

La Toyota numéro 8 de Sébastien Buemi a été dépassée au jeu des ravitaillements par la Porsche numéro 1 car elle a été désavantagée par le trafic et l'imposition d'une zone de ralentissement suite à un accident. La Toyota numéro 9 a pour sa part été contrainte de repasser aux stands car sa porte droite s'est ouverte en piste. La sixième voiture engagée en LMP1 et la seule privée, la CLM-Nissan de ByKolles Racing, a finalement été contrainte à l'abandon. Il ne reste donc normalement plus que quatre bolides pouvant se disputer la victoire dans la catégorie reine, deux heures avant le crépuscule.

Ce temps caniculaire peut-il par ailleurs affecter les pneumatiques et avoir une incidence forte sur leurs performances? "On n'a pas de crainte particulière, notre pneu pour temps chaud est adapté, et les chronos sont plutôt constants, a expliqué Pascal Couasnon patron de Michelin Motorsport. "Des triples ou des quadruples relais sont possibles, cela dépend de la stratégie des équipes et surtout de la résistance des pilotes", juge-t-il. Le manufacturier a amené 5000 pneus pour la semaine mancelle, dont un nombre conséquent à utiliser en temps de... pluie.

ATS

À lire aussi...

AutomobileAutomobile: Peugeot-Citroën rachète Opel pour 1.4 milliard de francsAutomobile: Peugeot-Citroën rachète Opel pour 1.4 milliard de francs

Peugeot-Citroën rachète Opel

Le groupe PSA a annoncé lundi acquérir Opel pour 1.4 milliard de francs. BNP Paribas s'est associé au rachat.

  06.03.2017 07:58


AUTOMOBILISMESix Heures de Spa: deuxième succès de la saison pour Sébastien Buemi en enduranceSix Heures de Spa: deuxième succès de la saison pour Sébastien Buemi en endurance

Top