10.04.2017, 00:01  

Beau podium pour Nicolas Althaus

Abonnés
chargement
Nicolas Althaus est longtemps parvenu à contenir les assauts du Tessinois Ivan Ballinari, avant de lui céder la 2e place.

 10.04.2017, 00:01   Beau podium pour Nicolas Althaus

Par ronald gay

AUTOMOBILISME - Le Prévôtois termine 3e d’un Critérium jurassien marqué par un accident.

Sébastien Carron a survolé le 40e Critérium jurassien. Au terme d’une journée marathon débutée samedi sur le coup de 7h46 avec le départ de la première voiture dans la spéciale d’ouverture de cette seconde étape, le Valaisan a fêté son deuxième succès de la saison en autant de courses. Sa mainmise se vérifie au niveau des temps scratch, lui...

Sébastien Carron a survolé le 40e Critérium jurassien. Au terme d’une journée marathon débutée samedi sur le coup de 7h46 avec le départ de la première voiture dans la spéciale d’ouverture de cette seconde étape, le Valaisan a fêté son deuxième succès de la saison en autant de courses. Sa mainmise se vérifie au niveau des temps scratch, lui qui en a remporté neuf sur douze épreuves spéciales. Le podium est complété par le Tessinois Ivan Ballinari et Nicolas Althaus.

Mais cette 40e édition du Critérium jurassien a été marquée par la violente sortie de route de l’équipage formé par Yoan Löffler et David Rappaz dans la spéciale No 8 Goumois - Les Enfers. L’intervention a nécessité un dispositif renforcé, l’équipage ayant dû être désincarcéré. Il a été pris en charge par deux hélicoptères de la Rega et transporté à l’hôpital de l’Ile à Berne. Impossible jusqu’à hier soir de dire si le pronostic vital des deux blessés était engagé. Cet accident a nécessité non seulement la neutralisation de la spéciale mais également l’annulation du deuxième passage sur ce parcours.

Une âpre bataille pour le podium

Au niveau purement sportif, la bataille pour les marches du podium fut âpre. Troisième, Nicolas Althaus a laissé filer la deuxième place qu’il occupait à l’attaque de la 6e spéciale en égarant 14 secondes dans les passages 6 et 7. Auparavant, l’entrepreneur prévôtois était parvenu à contenir les assauts d’Ivan Ballinari. Mais les écarts infimes entretenaient le suspense.

Pour Nicolas Althaus, qui s’était fait une raison puisqu’il a écopé d’une pénalité de dix secondes pour un départ anticipé dans l’ES 5, l’essentiel était ailleurs. «Le podium, j’y croyais. Mais jamais je n’avais imaginé me battre avec les deux premiers tout au long de ce rallye. Vendredi soir, je ne pensais pas y arriver en me basant sur la grosse différence au Pays du Gier», reconnaît le pilote régional, qui a fait un gros saut en avant au Critérium. «Mais sans le Gier, nous n’arrivons jamais troisième à la régulière», insiste-t-il. Avec la Skoda, il a découvert un bolide d’exception. «Ça va super vite avec ces voitures. Dans une des spéciales de l’après-midi, nous étions 15 secondes plus rapides sur huit kilomètres que d’autres années.»

On ne devrait par contre plus revoir Nicolas Althaus avant le Valais. Le troisième Althaus, Cédric le neveu, fut moins chanceux. Victime d’un problème mécanique, il a abandonné.

Michael Burri en chocolat

Le scénario a été identique pour les viennent-ensuite. Bien qu’en chocolat, Michael Burri a dû batailler ferme pour défendre sa place au pied du podium convoité par Pascal Perroud. Depuis le départ, le Prévôtois a toujours devancé le Vaudois au classement, à l’exception de la 6e spéciale. Mais l’écart n’a jamais dépassé les trois secondes avant d’attaquer les trois dernières spéciales.

Samedi matin, le choix des pneumatiques s’est avéré délicat, car il faisait froid. Burri junior n’a toutefois pas l’impression d’avoir laissé échapper une place sur le podium: «Devant, ils étaient trop forts», convient-il. Nous n’avions pas une voiture pour venir lutter à leur hauteur. Nous avons pu approcher leurs temps aujourd’hui. Mais tout en restant légèrement en retrait. A part une faute de l’un ou l’autre, nous ne pouvions pas viser une place sur le podium.»

Michael Burri a toutefois bien défendu son rang. «Je suis allé au maximum de mes limites tout en tentant de les repousser plus loin», avoue-t-il. «Le duel avec Pascal Perroud nous a permis de se rapprocher des premiers. C’était bien pour nous.»

Finalement, ce samedi marathon n’a pas eu de conséquence sur les meilleurs équipages, qui n’ont pas connu la moindre faiblesse.

Le plaisir avant toute chose

Dans l’ombre des cadors du championnat de Suisse, les équipages régionaux cherchent avant tout à se faire plaisir. Michel Schnegg, associé à Marc Veya, a fait un parcours solide (18e) avec une quatrième place en R2 pour sa première sortie de l’année. Le gars du Fuet ne devrait plus réapparaître sur les rallyes cette saison. «Je ne suis plus autant disponible, car j’ai repris cette année l’exploitation agricole de mes parents», indique celui qui a progressé au fil du rallye. La raison est simple: «J’ai dû prendre mes marques avec mon nouveau navigateur. J’en conviens, ce n’est pas trop mal allé. Seuls les juniors étaient plus rapides que moi.»

La barre pour Sacha, le fils de Nicolas Althaus, était placée haut. Il s’agissait de voir si le jeune Prévôtois avait digéré sa sortie de route du Gier. «Dimanche nous avons débuté par les deux boucles qui nous ont permis de reprendre une totale confiance dans la voiture.» Mais la longue attente dans la deuxième partie de l’après-midi fut compliquée à gérer. «Nous avons profité pour ne plus prendre de risque par la suite. La première place de la classe était hors de portée. Alors que nous pouvions vivre sur notre avance.»

Pour les frères Clément et Adrien Piquerez (44e), le «Crité» est un rendez-vous incontournable. Mais tout ne s’est pas déroulé pour le mieux. «Hier matin dans la spéciale de France, nous avons été victimes de coupures de moteur sporadiques. Un problème que nous avons mis un certain temps à résoudre.» Les Prévôtois ont même pu constater que dans les passages rapides, ils étaient plus rapides que d’habitude.


Vous avez lu gratuitement
une partie de l'article.

Pour lire la suite :

Profitez de notre offre numérique dès Fr 2.- le 1er mois
et bénéficiez d'un accès complet à tous nos contenus

Je profite de l'offre !
Top