10.07.2017, 00:01  

Bottas résiste au retour de Vettel

Abonnés
chargement

 10.07.2017, 00:01   Bottas résiste au retour de Vettel

Par ats

AUTOMOBILISME - Le Finlandais a conquis sa deuxième victoire.

Valtteri Bottas (Mercedes) a remporté hier le Grand Prix d’Autriche à Spielberg. Le Finlandais a ainsi fêté la deuxième victoire de sa carrière en F1.

Bottas, auteur d’un départ fulgurant mais à l’extrême limite de la pénalité, a dominé la première moitié de la course, avec des pneus ultra-tendres. Il a cependant été mis sous pression en fin d’épreuve avec...

Valtteri Bottas (Mercedes) a remporté hier le Grand Prix d’Autriche à Spielberg. Le Finlandais a ainsi fêté la deuxième victoire de sa carrière en F1.

Bottas, auteur d’un départ fulgurant mais à l’extrême limite de la pénalité, a dominé la première moitié de la course, avec des pneus ultra-tendres. Il a cependant été mis sous pression en fin d’épreuve avec ses gommes super-tendres.

«Le scénario m’a rappelé celui de la Russie (réd: où il avait gagné sa première course). Vettel est revenu fort parce que j’avais une grosse cloque sur un pneu. Au début, j’ai pu contrôler la course, mais c’est devenu compliqué vers la fin. Je suis très content, ce n’est que mon deuxième succès en F1. Je pense que j’ai pris le meilleur départ de ma vie», a déclaré le vainqueur.

Sebastian Vettel (Ferrari) est revenu dans les roues de Bottas, mais n’a pas été en mesure de porter une attaque et a dû se contenter de la 2e place à 0’’658. «Il m’a manqué un tour. Valtteri était clairement en difficulté vers la fin. Dès que nous avons mis les super-tendres, la voiture s’est améliorée», a expliqué le quadruple champion du monde allemand.

Départ sous enquête

Vettel a par ailleurs estimé que Bottas avait volé le départ. «J’en suis sûr», a-t-il dit. Il s’était immédiatement plaint à la radio, ce qui a incité les commissaires à ouvrir une enquête. Après de longues délibérations, ceux-ci ont toutefois décidé de ne pas punir le Finlandais. Mais il s’en est fallu de peu...

Le podium a été complété par Daniel Ricciardo (Red Bull-TAG Heuer). L’Australien a résisté jusqu’au bout à Lewis Hamilton (Mercedes), bien remonté après avoir dû partir 8e sur la grille, conséquence d’un recul de cinq rangs pour changement de boîte de vitesses. Hamilton a certes limité la casse, mais il n’était pas en mode sourire. «Cela a évidemment été un week-end difficile. J’ai deux jours pour digérer avant de retrouver le public du GP de Grande-Bretagne. J’espère ne pas avoir de problème à Silverstone.»

Au championnat du monde, après neuf des 20 courses de la saison, Vettel mène avec 171 points. Hamilton compte 20 longueurs de retard, Bottas étant 3e à 35 points.

Kimi Raikkonen (Ferrari) s’est classé au 5e rang d’une course finalement épargnée par la pluie. Il a devancé le Franco-Suisse Romain Grosjean (Haas-Ferrari), auteur de son meilleur résultat en 2017. Le Genevois a été le dernier à être dans le même tour que le vainqueur. ats


Vous avez lu gratuitement
une partie de l'article.

Pour lire la suite :

Profitez de notre offre numérique dès Fr 2.- le 1er mois
et bénéficiez d'un accès complet à tous nos contenus

Je profite de l'offre !
Top