27.03.2017, 00:01  

Sebastian Vettel «sur un nuage» après sa victoire

Abonnés
chargement
Sebastian Vettel et Ferrari  ont répondu présent.
Par ats

AUTOMOBILISME - Le pilote allemand et Ferrari démontrent qu’ils peuvent concurrencer les Mercedes en Australie.

Ferrari est de retour aux affaires. Sebastian Vettel a remporté le Grand Prix d’Australie à Melbourne, première course de la saison 2017. Il a devancé les Mercedes de Lewis Hamilton et Valtteri Bottas. Vettel et la Scuderia n’avaient plus gagné de course depuis le GP de Singapour le 20 ...

Ferrari est de retour aux affaires. Sebastian Vettel a remporté le Grand Prix d’Australie à Melbourne, première course de la saison 2017. Il a devancé les Mercedes de Lewis Hamilton et Valtteri Bottas. Vettel et la Scuderia n’avaient plus gagné de course depuis le GP de Singapour le 20 septembre 2015. Pour le quadruple champion du monde allemand, c’est le 43e succès de sa carrière en F1.

«Il y a encore un long chemin à parcourir, mais pour le moment nous sommes sur un nuage! Je n’ai été entièrement satisfait de mon départ, j’ai un peu patiné, mais j’ai pu ensuite rester derrière Lewis et mettre la pression. Le message est que nous sommes là pour nous battre devant», déclare Sebastian Vettel.

Après trois saisons d’hégémonie complète des Mercedes, cette victoire de Ferrari laisse enfin augurer d’un championnat plus disputé. L’écurie de Maranelo semble avoir bien profité de la nouvelle réglementation pour concevoir une machine capable de jouer les premiers rôles.

Lewis Hamilton, parti en tête de la pole position, a cédé le commandement lors du seul arrêt aux stands. L’Anglais a stoppé au 17e tour, alors que Vettel l’a fait au 23e. L’Allemand a réussi l’undercut et est ressorti en tête, une position qu’il n’a plus quitté. «Félicitations à Sebastian et Ferrari. Nous avons souffert avec les pneus, j’ai dû m’arrêter assez vite car je n’avais plus l’adhérence souhaitée», explique Lewis Hamilton.

Pour sa première course avec les Flèches d’argent, Valtteri Bottas a complété le podium. Le Finlandais, successeur du retraité Nico Rosberg, a très bien tenu son rang et n’a pas fini loin derrière Hamilton. «Les voitures rouges étaient trop rapides pour nous aujourd’hui. Mais on peut s’améliorer pour les prochaines courses», lâche Bottas.

Les malheurs de Ricciardo

Kimi Raikkonen, sur l’autre Ferrari, a évolué au moins un cran en dessous de Vettel. Le vétéran finlandais s’est classé quatrième devant Max Verstappen (Red Bull-Tag Heuer). Daniel Ricciardo, le coéquipier du jeune Néerlandais, a été contraint à l’abandon après être déjà parti des stands suite à des problèmes techniques. Devant son public, l’Australien a connu un week-end à vite oublier...

Le vrai-faux retraité Felipe Massa (Williams-Mercedes) a pris la sixième place. Tous les autres ont concédé au moins au tour au vainqueur. Les Force India-Mercedes (Perez 7e, Ocon 10e) et les Toro Rosso-Renault (Sainz Jr 8e, Kvyat 9e) ont empoché les derniers points.

Pour l’écurie Sauber-Ferrari, le néophyte italien Andrea Giovinazzi – qui remplaçait Pascal Wehrlein blessé – a livré une belle course, conclue au 12e rang, sans avoir commis d’erreur. Marcus Ericsson a pour sa part abandonné. Le Suédois avait déjà été impliqué dans une collision au premier tour. ats


Vous avez lu gratuitement
une partie de l'article.

Pour lire la suite :

Profitez de notre offre numérique dès Fr 2.- le 1er mois
et bénéficiez d'un accès complet à tous nos contenus

Je profite de l'offre !
Top