08.04.2017, 00:01  

Sébastien Carron logiquement en tête

chargement
Par rga

AUTOMOBILISME - Le Valaisan est, sans surprise, leader du Critérium jurassien.

Hier soir, la première étape du Critérium jurassien n’a pas accouché d’une grosse surprise. Sébastien Carron a bouclé son parcours en réalisant le temps scratch dans les trois spéciales au programme. La surprise est venue de Nicolas Althaus. Le vétéran Prévôtois pointe à la deuxième place ne concédant que 15 secondes au leader. Deux secondes de mieux que le Tessinois Ivan Ballinari troisième hier soir. En embuscade, un deuxième bloc en moins de trois secondes, talonne ce trio avec Pascal Perroud suivi par Michael Burri et Marc Valliccioni, le Corse établi à Fully. Derrière, les écarts grimpent rapidement pour atteindre la minute. Avec une distance supérieure à 200 kilomètres, cette édition anniversaire (le 40e) revêt une grande importance puisque qu’elle permettre d’engranger davantage de points.

Cette première journée s’est très bien déroulée pour Nicolas Althaus. «Je suis étonné en bien. Je pensais concéder beaucoup plus de temps. C’est la première fois depuis bien des années que nous sommes aussi bien le vendredi soir», assurait-il. Malgré tout, le Prévôtois s’est trouvé des erreurs. «J’ai peut-être été un peu trop gentil dans la deuxième spéciale. Surtout à la fin dans les trous, où la voiture amortit pourtant tellement bien. J’ai coupé plusieurs fois les gaz alors que j’aurais pu passer à fond.»

Michael Burri faisait la moue à l’arrivée hier soir à Saignelégier après avoir été victime d’une crevaison lente à la sortie de la première spéciale. «Nous avons été contraint de monter une roue avec un pneu neuf. Du coup, nous avions plus de pression sur la roue arrière gauche. Dans la deuxième, nous étions comme sur des œufs. La voiture glissait beaucoup», déplorait-il avant de poursuivre: «La voiture se comporte bien. Mais ce sera difficile d’aller chercher les premiers. On essaye de tout faire pour ne pas être trop loin.»

Cédric Althaus, le neveu de Nicolas a commis quelques erreurs sur le premier passage. «Dans la deuxième spéciale, j’étais un cran en dessous. Je pense que je pouvais aller beaucoup plus vite», reconnaissait le Vaudois qui s’est retrouvé dans la dernière spéciale avec une rampe de phare qui s’était décrochée. «Je ne voyais rien. Tous les freinages étaient un peu compliqués», détaille-t-il.

Leader au terme de cette première journée, Sébastien Carron poursuit son sans-faute. Le Valaisan est bien parti dans la première spéciale. «J’ai assuré sur les endroits un peu sales. Après nous sommes resté sur le même rythme. Je termine bien la journée en réalisant le scratch pour une seconde dans la dernière. Quoi de mieux», se demandait-il. rga


  Vous devez être identifié pour consulter cet article

Top