19.05.2017, 00:01  

Stan Wawrinka en manque de confiance sur terre battue

Abonnés
chargement
Stan Wawrinka devra mieux jouer la semaine prochaine au Geneva Open s’il entend défendre son titre obtenu l’an dernier.
Par ats

TENNIS - Le Vaudois a subi la loi du géant américain John Isner en huitièmes de finale à Rome.

Stan Wawrinka a manqué l’occasion de renforcer sa confiance sur terre battue. Il s’est incliné 7-6 (7/1) 6-4 au 3e tour (8es de finale) du Masters 1000 de Rome contre l’Américain John Isner.

Impérial au service, le géant de Tampa (2m08) a fait la différence en prenant le service du No ...

Stan Wawrinka a manqué l’occasion de renforcer sa confiance sur terre battue. Il s’est incliné 7-6 (7/1) 6-4 au 3e tour (8es de finale) du Masters 1000 de Rome contre l’Américain John Isner.

Impérial au service, le géant de Tampa (2m08) a fait la différence en prenant le service du No 3 mondial peu après le milieu du deuxième set, pour se détacher à 4-3. Un jeu plus tôt, Wawrinka avait lui-même eu deux balles de break dans sa raquette, mais Isner (ATP 24) a été sauvé par son service. Le tournant du match. L’Américain pouvait conclure un peu plus tard, après 1h25’ de jeu.

Les deux hommes s’affrontaient pour la 4e fois, pour trois victoires désormais pour Isner. Sur le papier pourtant, le «double mètre» floridien n’est pas particulièrement à l’aise sur brique pilée, surface sur laquelle il n’a remporté qu’un seul de ses dix trophées. Mais hier, au pied des pins du Foro Italico, sur un court No 3 qui avait fait le plein, il a maîtrisé la situation face à un Wawrinka encore en rodage.

Place de No 3 en péril

Les statistiques au service d’Isner – plus de 82% des points sur sa mise en jeu, 19 aces – n’ont jamais réellement permis au Vaudois de déployer son jeu. Ainsi donc, à quelques jours d’aborder le Geneva Open aux Eaux-Vives dont il est tenant du titre, le No 1 helvétique en reste à deux petites victoires cette saison sur terre battue.

«Je n’ai simplement pas assez bien joué ces derniers temps», a concédé l’ancien Suisse de l’année. «Pour trouver la confiance et le rythme de la compétition, ce n’est pas idéal de tomber sur des adversaires comme Paire (son rival au tour précédent, battu difficilement) et Isner. Mais je sais ce dont je suis capable. Je suis en forme et dois veiller à monter en régime. Il faut que je continue à travailler sereinement.»

L’an passé, Wawrinka avait déjà été éliminé au même stade de la compétition à Rome, face à l’Argentin Juan Monaco. En 2015, il y avait été demi-finaliste (défaite face à Roger Federer). Si Rafael Nadal continue à briller cette semaine à Rome, le Vaudois se fera ravir sa place de No 3 mondial par le Majorquin.

A noter qu’Isner affrontera le Croate Marin Cilic en quarts de finale de ce Masters 1000. L’Américain et Wawrinka pourraient se retrouver face à face la semaine prochaine à Genève, un tournoi ATP 250 dont ils seront les têtes d’affiche.

Novak Djokovic, No 2 mondial, s’est qualifié de son côté pour les quarts de finale en battant l’Espagnol Roberto Bautista Agut (20e) 6-4 6-4. ats

dames

Timea Bacsinszky (WTA 34) a été éliminée par la Tchèque Karolina Pliskova, No 3 mondiale, en 8es de finale du tournoi de Rome. Malgré une bonne résistance en deuxième manche, la Vaudoise a dû s’incliner 6-1 7-5.


Vous avez lu gratuitement
une partie de l'article.

Pour lire la suite :

Profitez de notre offre numérique dès Fr 2.- le 1er mois
et bénéficiez d'un accès complet à tous nos contenus

Je profite de l'offre !
Top