25.03.2017, 00:01  

Colombier n’est pas tenté par la LNA

Abonnés
chargement
Les volleyeurs de Colombier veulent terminer en beauté, sans trop songer à une promotion.
Par julián cerviño

VOLLEYBALL - Le club colombinois ne briguera pas la promotion même si son équipe l’obtenait sur le terrain.

Les volleyeurs de Colombier vont disputer cet après-midi leur dernier match de leur excellente saison. Deuxièmes du tour de promotion de LNB avec 14 points, derrière Uni Berne (21 points), les pensionnaires des Mûriers auraient le droit d’accéder à l’élite s’ils s’imposaient tout à l’heure face à Züri Unterland (15h30 à la sporthalle Ruebisbach). Mais cette ascension ne tente...

Les volleyeurs de Colombier vont disputer cet après-midi leur dernier match de leur excellente saison. Deuxièmes du tour de promotion de LNB avec 14 points, derrière Uni Berne (21 points), les pensionnaires des Mûriers auraient le droit d’accéder à l’élite s’ils s’imposaient tout à l’heure face à Züri Unterland (15h30 à la sporthalle Ruebisbach). Mais cette ascension ne tente pas vraiment leurs dirigeants ni tous les joueurs.

«Nous allons disputer ce match et après nous verrons si nous montons ou pas», déclare le président de Colombier Volley Patrick Bordoni. «Il est vrai que, pour l’instant, les voyants sont plutôt au rouge. Cela dit, nous n’allons prendre aucune décision définitive avant cette dernière rencontre. Nous voulons terminer en beauté et nous pourrions encore changer d’avis si certaines choses évoluaient très positivement ces prochains jours.» On ne sait jamais, mais même en cas de victoire, les Colombinois ne brigueront très certainement pas une promotion.

«Pas encore prêts»

«Nous ne voulons pas monter», annonce d’ailleurs le manager-joueur Thomas Gutknecht, contacté avant son président. «Nous en avons discuté en comité ces derniers jours et nous avons constaté que nous n’étions pas encore prêts à effectuer ce pas. Nous devions communiquer cette décision à la fédération (Swiss Volley) au début de ce mois de mars, mais on nous a accordé un délai supplémentaire.» Après réflexion, Colombier Volley a décidé, dans un premier temps, de ne pas accepter cette promotion.

Officiellement, le club communiquera tout cela la semaine prochaine. Dans les faits, les choses ne devraient pas évoluer dans un sens favorable, sauf miracle. Les Neuchâtelois n’entendent ainsi pas accepter d’accéder à une LNA masculine à dix équipes. Les dirigeants de Swiss Volley souhaitent, en effet, élargir cette catégorie en la faisant passer de huit à dix formations, comme en LNA dames. Donc, les deux premières équipes du tour de promotion de LNB peuvent être promues sans passer par un tour de barrage avec le dernier classé de LNA (Einsiedeln que Colombier avait éliminé en Coupe de Suisse). Uni Berne a accepté cette ascension «facilitée», pas Colombier.

Pas de salle disponible

«Il faut d’abord voir si nous terminerons deuxièmes», note Patrick Bordoni à juste titre. Cet après-midi, son équipe affronte le troisième classé qui compte les mêmes points au classement (14) que les Neuchâtelois lors de la dernière journée de ce tour de promotion. Sur le terrain, rien n’est donc joué.

Au niveau des dirigeants, l’affaire semble classée. «Après analyse, il faut se rendre à l’évidence, nous ne sommes pas encore au point au niveau de notre structure sportive», affirme Thomas Gutknecht. «Nous n’avons pas assez de jeunes joueurs pour enrichir notre première équipe. En plus, notre salle ne correspond pas aux normes de la LNA et aucune autre salle n’est disponible sur le Littoral ouest. Financièrement, nous devrions doubler notre budget (60 000 à 80 000 francs) et tripler notre actuel budget sponsoring (50 000 francs). Cela impliquerait d’étoffer notre comité et de changer notre organisation. Je vois mal comment nous pourrions y arriver si rapidement.»

Un contigent âgé

Autre gros problème, un contingent plutôt âgé en première équipe dont plusieurs joueurs et pas des moindres (lire aussi ci-contre) vont prendre leur retraite. «C’est juste, notre moyenne d’âge est de 30 à 31 ans, et certains d’entre nous vont arrêter», confirme Thomas Gutknecht, lui-même futur retraité. Les Colombinois devraient donc trouver pas mal de joueurs pour évoluer en LNA pour avoir une chance de ne pas faire de la figuration. «Si nous devions monter pour redescendre la saison prochaine, je ne vois pas l’intérêt», glisse Thomas Gutknecht qui se souvient de la dernière promotion neuchâteloise en LNA masculine, celle de Val-de-Ruz, et de ses conséquences.

Bref, la LNA semble encore inaccessible pour les Colombinois. «Nous devrions vraiment réfléchir pour savoir si ça vaut la peine de mettre en place un projet pour monter en LNA lors des deux prochains exercices», distille Thomas Gutknecht. Avant cela, les joueurs de Luiz Sousa veulent terminer en beauté cet après-midi (sans Naimi remplacé par le junior Heinzelmann). «Ce serait vraiment magnifique d’obtenir cette deuxième place après cette belle saison», lance Thomas Gutknecht. Avec la demi-finale de la Coupe de Suisse, une victoire clôturerait une très belle saison et permettrait de tourner la page dans la joie.


Vous avez lu gratuitement
une partie de l'article.

Pour la lire la suite :

Profitez de notre offre numérique dès Fr 2.- le 1er mois
et bénéficiez d'un accès complet à tous nos contenus

Je profite de l'offre !
Top