13.03.2017, 00:01  

Colombier perd encore contre le dernier de la classe

Abonnés
chargement
Par tza - mac - aau

LNB - Battus en février à Laufenburg, les Neuchâtelois ont cette fois mordu la poussière à Schönenwerd.

Colombier a concédé un nouveau revers à l’extérieur face à la lanterne rouge Schönenwerd (3-0). Une défaite claire qui témoigne de l’incapacité des Neuchâtelois à exporter leur jeu durant ce tour de promotion. Un manque de lucidité et de confiance les empêche de progresser collectivement et d’assumer leur classement.

Schönenwerd était néanmoins à la portée d’un Colombier même en demi-teinte,...

Colombier a concédé un nouveau revers à l’extérieur face à la lanterne rouge Schönenwerd (3-0). Une défaite claire qui témoigne de l’incapacité des Neuchâtelois à exporter leur jeu durant ce tour de promotion. Un manque de lucidité et de confiance les empêche de progresser collectivement et d’assumer leur classement.

Schönenwerd était néanmoins à la portée d’un Colombier même en demi-teinte, mais les jeunes Soleurois ont produit un volley propre et constant, quand les Colombinois se montraient trop fébriles. La rencontre commençait pourtant relativement bien, aucune formation ne parvenant à prendre le dessus. Mais quelques erreurs du côté neuchâtelois donnaient l’avantage à l’adversaire, qui s’échappait tranquillement vers le gain de la première manche. La deuxième avait le même visage et les Colombinois commençaient déjà à baisser les bras. Il fallait attendre la fin du troisième set pour que les visiteurs se réveillent et remontent à 20-20. Suivait alors une série de «side-out» des deux équipes, mais c’est Schönenwerd qui arrivait le premier à 25.

Chanceux dans son malheur, Colombier ne perd qu’une place au classement (3e, 11 points) et se place dans le peloton de tête d’un groupe extrêmement serré (cinq équipes se tiennent en deux points entre la 2e et la 6e place). Les Neuchâtelois n’ont plus le droit à l’erreur lors des deux dernières rencontres qui les opposeront à leurs deux adversaires directs Volero (2e, 11 pts) et Züri Unterland (4e, 11 pts).

Le NUC II s’impose

La deuxième équipe du NUC a offert un excellent match d’ouverture de la Ligue A, hier. En effet, les Neuchâteloises se sont imposées face à Glaronia 3-0, ce qui leur permet de maintenir leur deuxième place au classement du tour de promotion et de maintenir l’option de passer devant Münchenbuchsee, qui a perdu ce week-end.

Lors du premier set, Glaronia a montré d’excellents services (24-21), mais le NUC II a effectué des blocs bien placés et a bien joué en défense, ce qui lui a permis de remporter le premier set 26-24. La deuxième manche était plus ou moins identique. Il convient de relever l’excellente entrée de la passeuse Caroline Gossweiler, qui a montré son meilleur jeu depuis le début de la saison. Durant le dernier set, le NUC II a effectué quelques changements, mais a su malgré tout garder l’avantage sur Glaronia.

Défaite pour Val-de-Travers

Val-de-Travers, enfin, s’est incliné 3-1 samedi à domicile devant Lucerne II, leader du tour de relégation.

Dans le premier set, Valtra a tout de suite encaissé une série de six points sur le service adverse, ce qui a compliqué d’entrée la dynamique du groupe. Les Vallonnières ont essayé de revenir dans la partie en produisant quelques phases de jeu intéressantes, mais elles ne sont pas parvenues à combler leur retard (20-25).

Après avoir ajusté leur placement défensif, les Vallonnières ont mené jusqu’à 18-16 dans la deuxième manche. Mais en fin de set, la confiance et la lucidité de Lucerne ont fait basculer le score en sa faveur (25-21).

Dans le troisième set, Pavla Duspivova a sonné la révolte au service en enchaînant une série de dix points. Avec la même énergie, Anna Budinska s’est montrée intraitable en bout de filet. Ce fut ensuite au tour de Lia Chappuis de faire une série de six points au service, pour permettre à Valtra de s’imposer facilement 25-9. Dans la quatrième manche, Lucerne, vexé, a vite repris ses esprits en menant du début à la fin pour conclure la rencontre 25-16.

«Aujourd’hui, notre adversaire a été meilleur que nous. Notamment dans la gestion des fautes et des moments clés», a déclaré le coach Gilles Auzou. tza - mac - aau


Vous avez lu gratuitement
une partie de l'article.

Pour lire la suite :

Profitez de notre offre numérique dès Fr 2.- le 1er mois
et bénéficiez d'un accès complet à tous nos contenus

Je profite de l'offre !
Top