26.04.2017, 00:01  

La relève suisse à Neuchâtel

Abonnés
chargement
L’équipe du NUC M17 version 2016-2017. De gauche à droite. Debout: Elodie Blunier, Ines Sezibeira, Lia Doyat, Elisa Suriano, Ines von der Weid, Nathalie Cornu, Claire Fasel, Thanaë Merminod. Devant (accroupies et couchée): Emilie Steiner, Malia Milz, Julie Duvillard, Mathilde Engel.

VOLLEYBALL - Les M17 du NUC viseront le titre ce week-end lors du «final four» des championnats nationaux.

C’est une grande première qui se prépare à Neuchâtel, avec tout le stress lié à l’inconnu que cela suppose. Organisée par le NUC, la phase finale des championnats de Suisse juniors se déroulera samedi et dimanche dans les salles de la Riveraine et de la Maladière. Près de 400 joueuses et joueurs se battront pour décrocher les huit titres...

C’est une grande première qui se prépare à Neuchâtel, avec tout le stress lié à l’inconnu que cela suppose. Organisée par le NUC, la phase finale des championnats de Suisse juniors se déroulera samedi et dimanche dans les salles de la Riveraine et de la Maladière. Près de 400 joueuses et joueurs se battront pour décrocher les huit titres nationaux dans les catégories M15, M17, M19 et M23. C’est la première fois qu’un tel «final four» est mis sur pied sur un seul site de compétition.

Faire aussi bien que les M13 filles

Une seule équipe régionale a survécu aux journées qualificatives organisées le 19 février (avec 16 équipes) et le 2 avril (avec 8 équipes) dans tout le pays. Les filles M17 du NUC auront l’ambition légitime de faire aussi bien que les M13 du club, entraînées par Alexandre Pruñonosa et sacrées championnes de Suisse le week-end dernier à Genève.

«A 95%, il s’agit de la même équipe que celle qui avait remporté la médaille d’argent en M17 déjà l’an dernier derrière Lugano», précise Silvan Zindel, vice-président du comité d’organisation, coach LNA et chef technique du mouvement jeunesse du NUC à partir des M15. «Et comme nos joueuses viennent de battre les Tessinoises début avril lors de la seconde journée qualificative de ces championnats de Suisse, elles peuvent et doivent viser haut.»

Une équipe soudée et un trio de choc

Les Neuchâteloises seront emmenées par un trio composé d’Elisa Suriano (LNA), Thanaë Merminod (LNB) et Mathilde Engel (1re ligue et membre de l’équipe nationale cadettes). «Mais cela ne suffit pas d’avoir trois joueuses ayant l’expérience de la ligue nationale», précise le Saint-Gallois. «Il faut autour d’elles une équipe qui fonctionne, ce qui est le cas. Ces filles jouent ensemble depuis longtemps et sont très soudées. Cela fait plaisir à voir.»

Une seule formation régionale en lice, c’est peu. Pour mémoire, cinq équipes avaient décroché une médaille l’an dernier lors des championnats de Suisse juniors. «C’est toujours mieux si des clubs de proximité sont représentés, mais l’organisation de ce ‘final four’ par le NUC (le club s’est engagé pour les éditions 2017, 2018 et 2019) n’est pas liée aux bons résultats obtenus récemment par certaines équipes juniors de la région», assure Philippe Enkerli, président du CO. «Cela dit, nous n’aurions pas eu l’idée de nous lancer si nous n’avions pas eu un mouvement jeunesse aussi important. C’est pour les jeunes de la relève que le NUC a décidé de s’investir dans cette manifestation.»

Entraîneur au sein du MJ, membre de la Commission de la relève de Swiss Volley et président de la SVRN (Swiss Volley Région Neuchâtel), Philippe Enkerli a monté un dossier de candidature en octobre 2015, que la fédération a accepté au début de l’année 2016. «Il y avait aussi un enjeu ‘politique’. Cela fait cinq ou six ans que le NUC essaie de s’imposer comme un club important sur la carte du volley suisse, également au niveau des jeunes. Neuchâtel est une ville et un canton où ce sport prend beaucoup de place, notre club est devenu un interlocuteur écouté par la fédération. C’est également pour renforcer ces liens que nous étions motivés à avancer avec ce projet», livre Silvan Zindel. «Et l’impact se fait déjà ressentir. Partout en Suisse, on associe désormais ce ‘final four’ avec le nom de Neuchâtel. Lors des trois prochaines années, les meilleurs joueurs et joueuses de la relève viendront y vivre de belles émotions, puisque trois équipes sur quatre repartiront avec une médaille. Pour l’image du NUC et de la ville, c’est très important.»

«Envie de créer un bel événement»

Le travail du CO (une trentaine de personnes) aura été colossal. «Car nous ne voulons pas simplement organiser un tournoi et des matches, nous aimerions créer un bel événement», souffle Silvan Zindel. «Quelque chose de comparable pour les juniors à une finale de Coupe de Suisse. En mieux, même, car nous sommes des compétiteurs et nous voulons toujours aller plus loin!»

Le coach du NUC coiffe deux casquettes professionnelles, dans le volley et le marketing. «Pour mieux vendre notre sport, il faut proposer des événements intéressants pour les joueurs, le public et les médias», relance le Saint-Gallois. «Organiser un ‘final four’ unique est une bonne idée. Le volley éparpillé dans plusieurs petites salles n’est pas suffisamment attractif dans le monde du sport actuel.»

Sportivement, ces finales laisseront également de jolis souvenirs. «Imaginez une jeune de 15ans, qui joue pour la première fois sur un taraflex avec des ramasseurs de balle. C’est quelque chose qu’elle n’oubliera jamais, cela lui donnera encore plus envie de travailler et de s’investir pour éventuellement devenir pro. En tant que coach, c’est le plus important à mes yeux.»

Informations et horaires sur www.volleyfinalfour.ch.

programme

INFO +

Cinq médailles en 2016:

Cinq équipes régionales avaient décroché une médaille l’an dernier lors des championnats de Suisse juniors: l’or en M15 filles, l’argent en M17 filles et le bronze en M23 filles pour le NUC; l’or en M19 filles pour Franches-Montagnes; l’argent en M17 garçons pour Colombier.

Samedi 29 avril. 10h30: cérémonie d’ouverture à la Riveraine. 11h30: début des matches (demi-finales). Les M17 et les M23 joueront à la Riveraine, les M15 et les M19 à la Maladière.

Dimanche 30 avril. 9h: début des matches. Finales à la Riveraine, petites finales à la Maladière. 18h: cérémonie de clôture à la Riveraine. Les meilleurs joueuses et joueurs (MVP) de chaque catégorie seront récompensés juste après les finales concernées.

Horaires des filles M17 du NUC (Riveraine). Samedi. 12h30: demi-finale contre Aesch (l’autre match opposera Köniz à Lugano). Dimanche: finale à 11h45 ou petite finale à 11h15.

en coulisses

esplanade Transition obligée entre les deux salles abritant les compétitions, l’esplanade de la Maladière offrira diverses animations: grande tente de 500 places pour le public, quatre stands de nourriture, une tente avec un parcours de coordination Vistawell, deux tentes avec des jeux, un mur de grimpe et une montgolfière si la météo est favorable.

infrastructures Un revêtement en taraflex a dû être posé à la Riveraine (comme pour la Coupe d’Europe) en raison de la non-conformité du lignage au sol. Les deux terrains seront séparés par deux tribunes d’environ 200 places chacune, qui s’ajouteront ainsi aux gradins fixes de la salle. Au total, quatre entreprises ont dû être sollicitées pour monter l’ensemble des différentes infrastructures.


Vous avez lu gratuitement
une partie de l'article.

Pour lire la suite :

Profitez de notre offre numérique dès Fr 2.- le 1er mois
et bénéficiez d'un accès complet à tous nos contenus

Je profite de l'offre !
Top