08.04.2017, 00:01  

Les Neuchâteloises veulent vite tourner la première page

Abonnés
chargement
Martina Halter et ses coéquipières devront se montrer agressives face à leurs adversaires schaffhousoises.

VOLLEYBALL - Le NUC reçoit Kanti Schaffhouse, aujourd’hui (17h30), pour l’acte II des séries.

Les Neuchâteloises sont regonflées à bloc. Vainqueur 3-0 de Kanti Schaffhouse mercredi à l’extérieur, le NUC passera le premier des deux tours de classement des places 5-8 en cas de victoire, aujourd’hui (17h30), à la Riveraine.

Avec un sixième 3-0 en autant de rencontres, cette saison (5 en championnat et 1 en Coupe de Suisse), contre les Schaffhousoises? «L’important...

Les Neuchâteloises sont regonflées à bloc. Vainqueur 3-0 de Kanti Schaffhouse mercredi à l’extérieur, le NUC passera le premier des deux tours de classement des places 5-8 en cas de victoire, aujourd’hui (17h30), à la Riveraine.

Avec un sixième 3-0 en autant de rencontres, cette saison (5 en championnat et 1 en Coupe de Suisse), contre les Schaffhousoises? «L’important sera la victoire, pas le résultat», admet l’entraîneur neuchâtelois, Silvan Zindel, qui devra composer sans Ségolène Girard (lire encadré). «Il est vrai que le succès acquis mercredi nous a insufflé un maximum de confiance. Malgré la longue pause qui a précédé le premier acte de cette série (réd: et l’élimination en quart de finale contre Guin), nous avons démontré que nous leur étions supérieures, autant physiquement que tactiquement.»

Dans l’esprit du coach de Sargans, il n’y a aucune place pour la défaite. En théorie, un revers aujourd’hui condamnerait le NUC à un troisième acte décisif demain, à 17h30 à la Riveraine également.

En pratique, on voit mal comment Elise Boillat et ses copines alémaniques pourraient venir contrarier les plans des Neuchâteloises, tant la différence de niveau entre les deux formations est criante.

Même stratégie

Comme mercredi à la BBC Arena, Silvan Zindel devrait opter pour une stratégie agressive. Le but? Asphyxier les Shaffhousoises dès les premiers échanges pour annihiler toute envie de rébellion chez leurs adversaires. «Il faudra les mettre sous pression comme nous l’avons fait lors du premier match, avec le même état d’esprit conquérant», explique l’habitant de Köniz. «Mais contrairement à Schaffhouse, ce serait bien de ne pas les laisser venir ou revenir trop près de nous (au tableau des scores)

Lors du premier duel, Tabea Dalliarde et ses amies avaient concédé quelques moments de répit aux Schaffhousoises, notamment dans le troisième set où elles s’étaient retrouvées menées 12-17 et 16-21.

Autrement dit, Silvan Zindel attend de ses joueuses qu’elles évoluent avec le couteau entre les dents. Un état d’esprit de «killer» pour clouer le cercueil et passer à autre chose: au deuxième et dernier tour de ces séries de classement contre Köniz ou Cheseaux.

Une entorse pour Ségolène Girard

On connaît la nature de la blessure de Ségolène Girard, mais pas encore la durée de son indisponibilité. «’Ségo’souffre d’une entorse à la cheville gauche. Il est trop tôt toutefois pour dire si elle pourra rejouer cette saison. Mais ce cas de figure n’est pas exclu», croise les doigts Silvan Zindel. Une chose est sûre: la Jurassienne ne sera pas sur le terrain de la Riveraine aujourd’hui, ni demain, dans l’éventualité d’une troisième confrontation contre Kanti Schaffhouse.

Ségolène Girard s’était tordu la cheville, mardi soir à l’entraînement, en courant.


Vous avez lu gratuitement
une partie de l'article.

Pour la lire la suite :

Profitez de notre offre numérique dès Fr 2.- le 1er mois
et bénéficiez d'un accès complet à tous nos contenus

Je profite de l'offre !
Top