25.04.2017, 00:01  

Luiz Souza se «recase» à Val-de-Travers

Abonnés
chargement
Luiz Souza apportera toute sa rage de vaincre à Valtra.

VOLLEYBALL - Quelques jours après l’annonce de son départ de Colombier, le Brésilien reprend du service.

Le petit monde du volleyball neuchâtelois tournerait-il en rond? Après l’annonce du passage d’Alexandre Pruñonosa de la deuxième équipe du NUC à Colombier, en replacement de Luiz Souza (nos éditions de ces derniers jours), voici que le Brésilien rebondit à Val-de-Travers, en LNB dames. Le club vallonnier avait décidé d’interrompre sa collaboration avec Gilles Auzou. «De cette manière, tant...

Le petit monde du volleyball neuchâtelois tournerait-il en rond? Après l’annonce du passage d’Alexandre Pruñonosa de la deuxième équipe du NUC à Colombier, en replacement de Luiz Souza (nos éditions de ces derniers jours), voici que le Brésilien rebondit à Val-de-Travers, en LNB dames. Le club vallonnier avait décidé d’interrompre sa collaboration avec Gilles Auzou. «De cette manière, tant Alexandre que Luiz auront eu la possibilité d’entraîner dans les trois clubs phares du canton», remarque la présidente de Valtra Joëlle Roy.

Saine ambition

Elle ne cache pas sa satisfaction d’avoir enrôlé un coach à la réputation de «winner». Après une troisième place en LNA dames avec le NUC, il a décroché deux promotions consécutives avec Colombier, de la première ligue à la LNA. Le fait que le club ait renoncé à celle décrochée dans l’élite ne change rien à ce qui a été accompli sur le terrain.

A Val-de-Travers, la montée n’est évidemment pas non plus à l’ordre du jour. Ce qui n’empêche nullement Luiz Souza de faire preuve de sa saine ambition coutumière. «C’est un beau challenge pour moi d’entraîner à nouveau une équipe de filles. Je suis certain que nous pouvons faire mieux que ce qui a été réalisé ces deux dernières saisons. Mon but est clairement de qualifier l’équipe pour le tour de promotion (réd: après deux passages par la case «tour de relégation»)

Habitant de Couvet

Luiz Souza a la réputation d’être un entraîneur dur. «Je dirais plutôt exigeant», corrige Joëlle Roy. «Mais il connaît aussi bien les réalités du volley de LNB, comment travailler avec des professionnels, à côté d’étudiants ou de personnes qui travaillent. Et puis, il ne se chargera pas uniquement de l’équipe de LNB: il occupera également le poste de directeur technique du club.» Il chapeautera donc aussi la formation et poursuivra le programme de rapprochement avec les écoles.

«Il y a beaucoup de travail à faire, mais ce défi m’enthousiasme», reprend l’entraîneur. «Le club dispose d’une bonne structure. Il a cependant besoin de récupérer sa force. Une de mes premières tâches sera de commencer à bâtir l’équipe de LNB pour la saison prochaine.»

Luiz Souza n’a pas l’impression d’effectuer un pas en retrait dans sa carrière en se rendant dans le Vallon. «J’aurais pu attendre pour voir si certaines ‘touches’ que j’avais à l’étranger allaient se concrétiser. Mais je suis heureux d’avoir accepté l’offre de Valtra. J’habite à Couvet depuis deux ans, je m’y sens très bien. En plus, j’ai bien suivi le club et m’entends à la perfection avec les dirigeants.» De quoi effectivement démarrer sur d’excellentes bases. esa


Vous avez lu gratuitement
une partie de l'article.

Pour lire la suite :

Profitez de notre offre numérique dès Fr 2.- le 1er mois
et bénéficiez d'un accès complet à tous nos contenus

Je profite de l'offre !
Top