06.03.2017, 00:01  

Malgré trois balles de match, le NUC s’incline face à Aesch

chargement
Michaela Reesor à l’attaque. Le NUC a fait souffrir le bloc bâlois (ici Barbara Duarte et Tess van Piekartz).  Mais, encore une fois, Aesch a eu le dernier mot.

VOLLEYBALL - Les Neuchâteloises subissent leur troisième revers contre les Bâloises.

Une attaque. La balle qui longe la bande du filet et tombe près de la ligne. Dedans? Dehors? L’arbitre indique qu’elle n’a pas dépassé les limites du terrain. Aesch vient de sauver sa première balle de match, sur le score de 14-12 au cinquième set.

Ce sera la seule litigieuse. Le NUC en comptera deux de plus mais celles-là – un bloc sur Michaela Reesor puis une puissante attaque – ne souffrent aucune contestation. Au final, les Bâloises s’imposeront 18-16 au tie-break.

«C’est un peu rageant. Je suis certaine que cette balle était ‘out’. Mais les arbitres font partie du jeu. Et puis, si on a perdu ce match on ne peut s’en prendre qu’à nous-mêmes. Lorsque tu mènes 9-5 en cinquième manche, tu dois conclure», analyse Mandy Wigger.

Tie-break maudit?

Un problème qui devient récurrent cette saison dans les rangs neuchâtelois. Les pensionnaires de la Riveraine ont perdu les quatre tie-breaks qu’elles ont disputé en championnat. «Je ne savais même pas», assure la top-scorer Elizabeth Campbell. «Mais je vous assure que nous ne ressentons aucune pression à ce niveau», poursuit-elle. Pour Silvan Zindel, cette petite fébrilité est «sans doute due à un manque d’expérience». Mandy Wigger est plus explicite: «Peut-être que nous n’opérons pas les bons choix dans les moments décisifs.» Question de détails, de chance également. «Nous conservons les victoires au cinquième set pour les play-off», promet le coach.

Lequel est quand même fier de la prestation de ses joueuses, dans une rencontre pleine de haut et de bas dans les deux camps. «On se serait cru à EuropaPark», image Mandy Wigger. «De notre côté, nous avons déjoué uniquement au deuxième set», précise Silvan Zindel. «Je suis fier de la manière dont l’équipe a réagi lorsqu’elle s’est retrouvée menée deux manches à une.»

Alors, d’accord, hier soir à la Riveraine le NUC a concédé sa troisième défaite de la saison face à Aesch, dauphin de Volero en LNA, «mais nous avons prouvé que nous n’avons rien à envier à cette équipe sur le plan du jeu», reprend Elizabeth Campbell.

«Et puis, nous prenons quand même un point, cela pourrait avoir son importance», ajoute Silvan Zindel. Effectivement: il permet au NUC de s’installer au quatrième rang du classement, avec quatre points de retard sur VFM, battu à Schaffhouse, à deux journées de la fin de la saison régulière. «Les Jurassiennes doivent affronter Volero et Aesch. Si on gagne nos deux derniers matches, on peut finir troisième», prévoit Mandy Wigger.

Autrement dit, le NUC doit s’imposer samedi prochain à Schaffhouse, puis venir à bout dimanche de Guin, cinquième à un point, à la Riveraine (coup d’envoi à 16h30 et non 17h30 comme habituellement.) Mais bon, avant cela il faudra se rendre dans le nord de l’Allemagne pour disputer jeudi le quart de finale retour de la Challenge Cup. Un programme démentiel qui n’a nullement attendri Swiss Volley (lire ci-dessous)...

nuc - aesch 2-3 (25-14 12-25 20-25 25-12 16-18)

Riveraine: 410 spectateurs.

Arbitres: Sanapo et Droguett.

NUC: Halter (0), Reesor (11), Wigger (10), Bugg (5), Troesch (13), Campbell (22); Dalliard (libero); Bulliard (0), Chrtianska (0), Suriano (0), Girard (1).

Aesch Pfeffingen: Von Piekartz (2), Ennok (7), Duarte (8), Storck (21), Künzler (18), Smitlova (10); Deprati (libero); Wenger (0), Sulser (0), Matter (0), Vasileva (1).

Notes: Les deux équipes au complet. Campbell et Künzler portent le maillot de top-scorer. Elizabeth Campbell et Maja Storck désignées meilleure joueuse de chaque équipe. Durée du match: 1h51 (23’ 20’ 25’ 24’ 19’).

au filet

amer Le NUC jouera finalement, comme initialement prévu, samedi 11 mars à 17h30 en championnat à Schaffhouse, soit à moins de 24 heures de son retour à Neuchâtel après son quart de finale européen. «Visiblement Swiss Volley n’applique pas ses propres règlements. Ou alors ça embête la fédération que nous allions loin en Coupe d’Europe», commente, sarcastique et amer le coach Silvan Zindel.

vintage Petit couac dans le programme du match distribué aux spectateurs. Le contingent d’Aesch était celui... de la saison passée!

soutien Le repas de soutien du mouvement juniors du NUC se déroulera jeudi 16 mars. Infos et inscriptions: www.nucvolleyball.ch


  Vous devez être identifié pour consulter cet article

Top