20.03.2017, 00:01  

Toujours deux matches à gagner

Abonnés
chargement
1/2  

 20.03.2017, 00:01   Toujours deux matches à gagner

VOLLEYBALL - Battu hier à Guin, le NUC devra s’imposer deux fois le week-end prochain.

Pour passer en demi-finales des play-off, il faut gagner deux matches. D’un strict point de vue comptable, rien n’a donc changé pour le NUC malgré sa défaite au tie-break (3-2) hier à Guin lors de l’acte I de sa série contre l’équipe singinoise. Les deux prochains duels étant...

Pour passer en demi-finales des play-off, il faut gagner deux matches. D’un strict point de vue comptable, rien n’a donc changé pour le NUC malgré sa défaite au tie-break (3-2) hier à Guin lors de l’acte I de sa série contre l’équipe singinoise. Les deux prochains duels étant programmés à la Riveraine, Tabea Dalliard et ses copines ont encore toutes les cartes en main pour inverser le cours de l’histoire.

«Cette défaite n’est pas dramatique», assure la libero neuchâteloise. «Sur l’ensemble du championnat, nous en sommes désormais à 2-2 dans les confrontations directes. Tout reste possible, surtout avec les deux prochains matches chez nous. Nous nous sommes affrontées deux fois de suite, et nous nous connaissons par cœur. Il va falloir trouver encore un ou deux ajustements pour essayer de les surprendre.»

Eviter les trous

Une fois encore entre ces deux formations très proches l’une de l’autre, la rencontre d’hier a été extrêmement serrée et indécise. «La victoire pouvait tomber des deux côtés», résume Kristel Marbach, la passeuse et capitaine fribourgeoise. «Dans nos matches, aucune équipe n’est jamais sûre de rien. Que l’on soit devant ou derrière au score, tout peut tourner à tout moment. Cela se joue sur des petites choses, avec parfois un peu de chance aussi.» Guin et le NUC ont la même capacité de s’oublier, de jeter aux orties un avantage parfois durement conquis.

«Nous avons souvent du mal au début de nos matches, c’est notre problème», reconnaît Tabea Dalliard. «Des petits passages à vide en cours de rencontre nous coûtent souvent cher aussi, avec deux, trois ou quatre points encaissés à la suite. Il faut que nous parvenions à éviter ces ‘trous’. Nous arrivons parfois à remonter, mais cela ne marche pas à tous les coups.»

Hier, les Neuchâteloises ont couru après le score dans toutes les manches, même dans celles qu’elles ont finalement remportées (6-0, 21-15 et 23-20 dans la première, 3-1, 12-9 et 19-16 dans la troisième). C’est dire que la défaite aurait pu être plus large... «Il y a une certaine déception, mais il faut aussi voir et accepter que Guin a mieux joué que nous aujourd’hui», souffle Silvan Zindel, le double mètre en main pour bien mesurer ses mots. «Nous n’avons pas réussi à livrer une très bonne performance, et malgré tout, le score final est serré. Cela nous laisse beaucoup d’espoir pour le week-end prochain. Je ne pense pas que Guin puisse jouer beaucoup mieux que ça, il avait très peu de points faibles. A nous maintenant d’élever notre niveau de jeu.»

Manque d’efficacité

Pour cela, il faudra donner plus, et donner mieux. «Surtout en attaque», relance l’entraîneur du NUC. «Face à une défense et un bloc adverses très bien positionnés, nos attaquantes ont progressivement perdu leur puissance et leur efficacité. En fin de rencontre, nous avons manqué de confiance et d’agressivité, nous avons subi le jeu au lieu d’essayer de le prendre à notre compte. Quand c’est aussi difficile de marquer les points, le moral s’en ressent. L’équipe est jeune et manque encore d’expérience dans ces moments-là.»

Les deux formations ont marqué 55 points en attaque hier, mais les Neuchâteloises (141) ont tenté leur chance vingt fois de plus que les Fribourgeoises (121). Une grande partie de leur défaite est cachée dans ce simple chiffre.

GUIN - NUC 3-2 (24-26 25-22 22-25 25-18 15-11)

Leimacker: 430 spectateurs. Arbitres: Stanisic, Wittwer.

Guin: Riddle (19), Brletic (7), Marbach (3), Ignjic (15), Granvorka (16), Moffett (13), Edberg (libero); Niederhauser (0), Marx (0), Widmer (0), Rottaris (0).

NUC: Halter (4), Reesor (15) Wigger (13), Bugg (9), Troesch (6), Campbell (17), Dalliard (libero); Chrtianska (0), Petitat (0), Girard (3).

Notes: Moffett et Campbell portent le maillot de top-scorer. Carton jaune contre Silvan Zindel (coach du NUC) pour réclamations à 2-0 dans le quatrième set. Moffett et Bugg sont désignées meilleure joueuse de chaque équipe. Durée du match: 2h07’ (29’, 28’, 27’, 27’, 16’).

Guin mène 1-0 dans la série au meilleur de trois matches.

au filet

Programme L’acte II de ce quart de finale se déroulera samedi prochain à Neuchâtel (17h30). L’éventuel troisième match aura lieu le lendemain, à 17h30 également et toujours à la Riveraine. Le NUC doit cet avantage du terrain à son meilleur classement à l’issue du championnat régulier.

Rappel A l’exception peut-être de quelques jalons déjà plantés pour prébaliser le renversement de situation attendu le week-end prochain à la Riveraine, les deux sets remportés hier par le NUC ne lui rapportent rien. Alors qu’il vaut un point en championnat régulier, le revers au tie-break a exactement le même poids qu’une défaite 3-0 ou 3-1 en play-off.

Avantage VFM Vainqueur 3-0 samedi à Cheseaux (26-28 17-25 16-25), Franches-Montagnes a déjà fait un grand pas vers les demi-finales. Les Jurassiennes auront l’occasion de boucler l’affaire samedi prochain aux Breuleux (18h), voire le lendemain en cas de faux pas (18h). Pas de surprise non plus dans les deux derniers quarts de finale, avec les victoires 3-0 de Volero à Schaffhouse et de Aesch à Köniz.


Vous avez lu gratuitement
une partie de l'article.

Pour lire la suite :

Profitez de notre offre numérique dès Fr 2.- le 1er mois
et bénéficiez d'un accès complet à tous nos contenus

Je profite de l'offre !
Top