07.03.2017, 16:32  

Pompiers: exercice de sauvetage en eau froide dans le Léman

chargement
1/2  

courageux! - Le Léman affichait 6,9 degrés lorsque 15 sapeurs-pompiers de Lausanne, de Neuchâtel, de Haute-Savoie et même un représentant des pompiers de Paris, se sont jeté à l'eau pour un exercice de sauvetage en eau froide, à Bellevue (GE).

Quinze personnes ont participé mardi, à Bellevue (GE), à une démonstration de sauvetage en eau froide, organisée par l'école latine des pompiers. Le Léman affichait 6,9 degrés. Les courageux se sont mis à l'eau simplement vêtus d'un tricot de corps, d'un bas de survêtement et de baskets.

Quatre exercices étaient au programme. Le premier consistait simplement à aller dans l'eau et à nager une centaine de mètres. Pour ne pas laisser se submerger par le froid, les participants doivent apprendre à contrôler leur respiration une fois dans le lac. Ils sont toujours accompagnés par un pompier en tenue de plongeur.

Les élèves devaient ensuite ramener sur la rive leur instructeur. Le troisième exercice consistait à nager en apnée pendant une quinzaine de mètres sous une bâche en plastique. Les personnes ont finalement été invitées à sauter depuis un ponton pour ramener à la surface un mannequin qui se trouvait à 2,6 mètres de profondeur.

Formation de base du pompier

Entre chaque exercice, les participants à la démonstration se réchauffaient comme ils pouvaient, emmitouflés dans une couverture, grelottant de tous leurs membres. Ces exercices font partie de la formation des sapeurs-pompiers. Des ambulanciers ou d'autres corps de sauvetage peuvent aussi y prendre part sur la base du volontariat.

Mardi, on comptait parmi les quinze participants des pompiers de Lausanne, de Neuchâtel, de Haute-Savoie et même un représentant des pompiers de Paris. Ces exercices permettent aux gens de tester leurs limites, a expliqué l'adjudant Nicolas Millot, du Service incendie et secours (SIS) de Genève.

Il s'agit avant tout d'un combat contre soi. Une fois les exercices terminés, les personnes sont fières de ce qu'elles ont accompli. Si un jour quelqu'un se noie devant leurs yeux, elles sauront réagir et connaîtront déjà la sensation de se jeter dans l'eau glacée, a poursuivi M.Millot.

Le plus dur est de rentrer à nouveau dans le lac lorsque l'on a froid, a confié un des participants. Il faut ensuite parvenir à se réchauffer quand tout est fini. Les pieds font beaucoup souffrir. Les gens sont pris de tremblements incontrôlés, à tel point qu'ils parviennent à peine à tenir leur verre de thé chaud sans le reverser.

ATS

À lire aussi...

SauvetageLes chiens de sauvetage de Redog seront bientôt aidés par des dronesLes chiens de sauvetage de Redog seront bientôt aidés par des drones

ExerciceCouvet: des étudiants en conservation et restauration ont sauvé une collection des flammesCouvet: des étudiants en conservation et restauration ont sauvé une collection des flammes

Top